Hizarin

  • Syrie : Bombardements et attaques terroristes dans le nord-ouest du pays

    Imprimer

    L'échange de tirs d'artillerie entre l'armée arabe syrienne et les rebelles soutenus par la Turquie se poursuit dans le sud de la région du Grand Edleb :

    L'artillerie des rebelles pro-turcs s a bombardé les positions de l'armée syrienne (AAS) dans la région de Kafr Halab, ainsi que dans les régions de Maarat al-Numan, Kafr Nubl et Hizarin ;
    De son côté, l'artillerie de l'armée syrienne a bombardé les positions des rebelles pro-turcs dans les villages de Fatterah et Kansafra ;
    Deux hommes armés non identifiés ont attaqué le département de la sécurité criminelle du gouvernement de salut public à Edleb, blessant deux gardes. L'un des attaquants a été tué.
    Dans l'ouest de la province d'Alep, des tireurs non identifiés ont abattu le commandant de la Sham Corps (Légion levantine), Mohammed Mustafa at-Tahir, nom de guerre "Abu Khanjur", dans la ville de Tal Adah. Les auteurs du meurtre, qui étaient à moto, ont réussi à prendre la fuite.

  • Syrie : Les rebelles tirent un missile sur une position de l'armée syrienne dans le grand Edleb et tuent cinq soldats

    Imprimer

    Le 23 août, cinq membres de l'armée arabe syrienne (AAS) auraient été tués lorsque des rebelles ont pris pour cible leur poste près de la ville de Hizarin, dans le sud d'Idlib.

    La salle des opérations d'al-Fateh al-Mubin a revendiqué l'attaque qui a été menée à l'aide d'un missile guidé antichar. La salle des opérations, qui comprend des groupes soutenus par la Turquie et un certain nombre de factions d'Al-Qaida, est dirigée par le groupe jihadiste Hay'at Tahrir al-Sham, l'ancienne branche d'al-Qaïda en Syrie.

    Alors que des sources de l'opposition ont affirmé que cinq membres de l'armée syrienne ont été tués dans l'attaque, les sources pro-gouvernementales ont rapporté un seul décès, un lieutenant.

    L'attaque est une violation de l'accord du 5 mars entre la Russie et la Turquie. Un cessez-le-feu avait été mis en place dans le Grand Edleb dans le cadre de cet accord.

    L'armée syrienne et ses alliés répondent généralement à de telles violations dans le Grand Edleb par des frappes d'artillerie ou des frappes aériennes après quelques jours, voire quelques heures.

    La Turquie a des milliers de soldats dans le Grand Edleb. Cependant, elle ne fait rien pour mettre fin aux violations répétées des rebelles. En fait, Ankara fournit un soutien militaire aux rebelles, y compris ceux qui sont liés aux salles d'opérations d'al-Fateh al-Mubin.