Hezbollah (perte en Syrie)

  • Syrie : Frappe israélienne sur la ville de Quneitra, proche  du Golan

    Imprimer

    L'agence d'État syrienne SANA a rapporté que vers 00h30 le mercredi 23 février 2022, l'armée israélienne depuis les hauteurs du Golan a attaqué des cibles dans la province de Quneitra, près de la frontière israélienne, avec des missiles sol-sol.

    Le commandement de l'armée syrienne reconnaît que des dommages ont été causés à la suite de l'attaque de missiles israéliens. Il n'y a pas de rapports de morts et de blessés.

    Des sources de l'opposition syrienne rapportent que l'armée israélienne a bombardé deux cibles : le bâtiment de la branche du ministère des Finances dans la région d'Al-Baath à Quneitra et un poste de contrôle dans la région de Ruihina (au sud de Quneitra). Les deux cibles sont à proximité de la frontière israélienne.

    l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), rapporte que des dégâts importants ont été causés. A noter que l'armée syrienne n'a pas cherché à contrer les bombardements. Selon l'OSDH, le Hezbollah et d'autres groupes pro-iraniens sont actifs dans ces régions.

    C'est la troisième fois depuis le début du mois qu'Israël bombarde la Syrie, après des frappes le 17 février contre un poste militaire du régime dans la ville de Zakia, au sud de Damas, et le 9 février contre des batteries anti-aériennes en réponse à un tir de missile depuis la Syrie.

    Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël a mené des centaines de frappes en territoire syrien, ciblant des positions des soldats du régime ainsi que des forces iraniennes et du Hezbollah libanais, qui combattent aux côtés du régime de Damas.

    L'Etat hébreu a déclaré à plusieurs reprises qu'il ne permettrait pas à son ennemi, l'Iran, d'étendre son influence en Syrie.

  • Syrie : Tsahal attaque les forces pro-iraniennes près de Damas lors d'une réunion de commandants militants et militaires

    Imprimer

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a rapporté que l'armée israélienne avait tiré sur des cibles entre Zakia et Khan ash-Sheikh (à environ 15 km au sud-ouest de Damas et 20 km de la frontière israélienne). Vidéo.

    L'agence étatique syrienne SANA a rapporté qu'à 23h35 le 16 février, l'armée israélienne a attaqué des cibles dans la région de Zakia, au sud-ouest de Damas, avec des missiles sol-sol lancé depuis les hauteurs du Golan. Le commandement de l'armée syrienne a reconnu que l'attaque au missile israélien avait causé des dégâts, mais donné aucun détail sur d'éventuelles victimes.

    Selon des sources de l'opposition syrienne, deux objectifs des forces pro-iraniennes ont été attaqués. L'un des objectifs se trouvait à l'emplacement du soi-disant "régiment chimique" près  du quartier général de la 7e armée et dans la zone de déploiement du bataillon de défense aérienne.

    Selon l'OSDH, au moins un missile israélien a touché le quartier général de la 7e division de l'armée syrienne, au moment même où se déroulait une réunion de chefs des forces de sécurité des forces pro-iraniennes et de l'armée syrienne.

    Pour échapper aux frappes israéliennes, les instructeurs iraniens, les commandants des milices pro-iraniennes et du Hezbollah apparaissent généralement au sein des unités militaires syriennes sous la forme d'officiers de l'armée syrienne. Peine perdue ! Les services de renseignement israéliens connaissent tous les objectifs, petits et grands, y compris les entrepôts utilisés par les forces iraniennes et le Hezbollah sur territoire syrien. Les Israéliens reçoivent des informations opérationnelles à la fois d'agents en Syrie et d'agents à l'intérieur du Hezbollah, affirme l'OSDH. Selon Osama Suleiman, plus de 11 000 militants pro-iraniens opèrent dans le sud-ouest de la Syrie, de Quneitra à al-Sueida, bien que Damas ait déclaré que les forces iraniennes avaient été retirées du sud du pays.

    Il n'y a pas encore d'informations fiables sur les conséquences du bombardement. Mais l'OSDH rapporte que des ambulances ont été vues dans la région jusqu'à l'aube. Il est également à noter que quelques heures avant le bombardement, une circulation intense de véhicules avait été observée dans la zone.

     

     

     

     

     

  • Syrie : Neuf combattants pro-gouvernementaux tués dans trois attaques de Daech dans le centre du pays

    Imprimer

    Les membres de l'Etat islamique ont mené trois attaques distinctes contre les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés dans le centre de la Syrie, a rapporté le journal Asharq al-Awsat le 31 octobre, citant des sources bien informées sur le sujet.

    Selon les sources, la première attaque a visé une position du Hezbollah irakien (Kata'ib Hezbollah ou Harakat Hezbollah al-Nujaba), située entre les villes d'Uqayribat et Hamadi Elomr dans l'est de la province de Hama. Quatre combattants irakiens ont été tués au cours de l'attaque.

    Les deuxième et troisième attaques ont visé plusieurs véhicules militaires du Hezbollah libanais et de la 4 e division de l'armée arabe syrienne près de l'antique ville de Palmyre dans l'est de la province de Homs. Cinq combattants libanais et syriens ont été tués. Trois véhicules ont également été détruits ou endommagés.

    Récemment, les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés ont intensifié leurs opérations aériennes et terrestres contre les groupes de l'Etat islamique dans la région centrale.

    Selon un récent rapport de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), au moins 31 jihadistes de l'Etat islamique ont été tués et plus de 50 autres blessés dans le centre de la Syrie en octobre, et ce, uniquement par les frappes aériennes russes.

    Malgré des pertes aussi lourdes, l'Etat islamique continue d'opérer dans la région centrale, comme le prouvent les récentes attaques à Hama et Homs.

  • Syrie : Le porte-parole du commandement russe affirme que les défenses aériennes syriennes ont repoussé un nouveau raid aérien israélien

    Imprimer

    contre-amiral Vadim Kulit.jpegDans la soirée du 25 juillet, le chef adjoint du Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes en République arabe syrienne, le contre-amiral Vadim Kulit (photo), a déclaré que dimanche matin, les défenses aériennes syriennes avaient repoussé avec succès un nouveau raid de l'armée de l'air israélienne. .

    « De 5 h 40 à 5 h 54 le 25 juillet, deux chasseurs tactiques F-16 de l'armée de l'air israélienne, sans entrer dans l'espace aérien de la République arabe syrienne, en provenance du sud-ouest, ont frappé avec deux missiles guidés aéroportés des cibles dans le village de la province de Sayyidah Zainab à Damas », a déclaré Kulit. Selon lui, les deux missiles ont été abattus à l'aide des complexes Buk-M2E de fabrication russe, qui sont en service au sein de la défense aérienne de l'armée syrienne.

    Les autorités israéliennes n'ont pas commenté cette déclaration.

    Il s'agit de la troisième déclaration de ce type sur les succès du système de défense aérienne syrien, faite par le contre-amiral Vadim Kulit au cours des deux dernières semaines. Il a affirmé que dans la soirée du 19 juillet, sept des huit missiles guidés tirés par des avions israéliens sur des cibles au sud-est d'Alep ont été interceptés par des complexes Pantsir-S et Buk-M2 de fabrication russe. Et plus tard, il a affirmé que les complexes Buk-M2E de l'armée syrienne avaient détruit tous les (quatre) missiles guidés tirés dans la nuit du 22 juillet par deux chasseurs F-16 israéliens sur des cibles dans la province syrienne de Homs.

    La fiabilité des déclarations du représentant du commandement russe est extrêmement douteuse. Lui, comme l'armée syrienne, prétend avoir intercepté tous ou presque tous les missiles israéliens, mais il s'est avéré plus tard que toutes les cibles avaient été touchées.

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a rapporté que dans la nuit du 22 juillet, dans la zone de l'aéroport militaire d'Al-Dabaa et dans la zone de Qousseir à l'ouest de la province de Homs, l'armée de l'air israélienne avait détruit des dépôts d'armes et de munitions du Hezbollah libanais, ainsi que des bastions et des installations du Hezbollah dans l'est de la province de Homs. L'OSDH a également fait état de morts et de blessés. Le fait que des cibles ont été touchées a été confirmé par des images satellites.

    Et l'OSDH a également rapporté que tard dans la soirée du 19 juillet, à la suite d'une attaque de l'armée de l'air israélienne contre des dépôts d'armes iraniens dans la province d'Alep au nord de la Syrie, cinq combattants (deux Syriens et trois étrangers) avaient été tués.

    L'OSDH n'a pas signalé de tentative d'attaque le 25 juillet.

    Selon l'OSDH, depuis le début de 2021 seulement, Israël a mené 14 attaques en Syrie, détruisant plus de 40 cibles et tuant près de 100 personnes.

     

  • Syrie : L'armée israélienne frappe des cibles près de l'aéroport international de Damas

    Imprimer

    Lundi 31 août, le correspondant de l'agence de presse syrienne (SANA) a rapporté que l'armée de l'air israélienne avait attaqué, à 22H40, plusieurs cibles au sud de Damas. L'agence, citant des sources militaires, affirme que plusieurs missiles ont été abattus par le système de défense aérienne.

    Selon cette source, la frappe a été lancée du côté israélien du plateau du Golan.

    Selon d'autres sources, les frappes provenaient d'avions de l'armée de l'air israélienne.

    EgzhE6GWkAA7kXs.jpegLes premières informations indiquent que ce sont des installations du Hezbollah qui ont été attaquées. L'attaque aurait fait au moins cinq tués, parmi eux, deux soldats syriens (photo ci-contre d'un des soldats décédés). Sept autres soldats syriens auraient été blessés.

    Selon l'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH), l'armée de l'air israélienne a attaqué des cibles du Hezbollah libanais et de l'armée syrienne près de l'aéroport international de Damas et dans la région de Kiswah, au sud de Damas. Des frappes ont également été menées sur des cibles à Naamer, Karfa et Mhadja (au nord de Daraa), à proximité d’Israël. Selon SOHR, au moins cinq miliciens pro-iraniens, dont trois étrangers, ont été tués. Plus de dix autres ont été blessés. l'OSDH confirme que les défenses aériennes syriennes sont entrées en action pour repousser les attaques, mais ignore si des missiles israéliens ont été abattus.

    Le bureau de presse des Forces de défense israéliennes ne commente pas les informations provenant de sources étrangères. Mais on peut noter que les frappes israéliennes contre des infrastructures du Hezbollah en Syrie interviennent le lendemain du discours de Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, menaçant Israël de représailles pour la mort d'un de ses commandants.

    Dimanche, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait affirmé que son mouvement abattrait un soldat israélien pour chaque membre de sa formation tué par Israël, faisant comprendre qu'il n'avait pas encore vengé la victime d'un raid en Syrie. "Les Israéliens doivent comprendre: lorsqu'ils tuent l'un de nos combattants, nous tuerons l'un de leurs soldats. C'est l'équation", a affirmé M. Nasrallah lors d'un discours télévisé.

    Ismaïl Qaani.jpegLe successeur de Qassem Soleimani à la tête de l'unité al-Qods, l'unité spéciale du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran, aurait été blessé ?
    Le journaliste Ali Farhan a déclaré sur son compte Twitter que parmi les blessés lors d'une frappe aérienne israélienne sur des cibles au sud de Damas, figure le commandant de la division al-Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique iranien (CGRI), le général de division Ismail Qaani (photo). Ces informations sont publiées par d'autres blogueurs. Mais l'information n'a été officiellement confirmée ni par Damas ni par Téhéran. Le Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran a démenti l'information dans la matinée.

    Rappelons que le 1er avril de cette année, il avait déjà été signalé la mort possible de Qaani dans la région de Homs au cours d'une attaque de l'armée de l'air israélienne. Cependant, cette rumeur n'a jamais été confirmée.

    1628752.jpg

  • Frontlive-chrono - Jeudi 14 mai 2020

    Imprimer

    Cisjordanie : Attaque à la voiture bélier – l’assaillant palestinien tué

    Un Palestinien a foncé jeudi avec sa voiture, portant des plaques d’immatriculation palestinienne, sur un groupe de soldats israéliens avant d’être abattu, a indiqué l’armée en faisant état d’un militaire blessé dans l’attaque. « L’assaillant a conduit à toute vitesse en direction de soldats près d’un poste militaire à proximité de Negohot », une colonie israélienne dans…Abonnés


    Syrie : Israël, les Etats-Unis et la Russie bloquent l’artère Téhéran-Beyrouth en Syrie

    L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a rendu compte des actions de la « coalition trilatérale » – Israël, les États-Unis et la Russie – visant à bloquer l’ »artère » entre Téhéran et Beyrouth et à mettre fin à la présence des forces iraniennes dans le désert syrien. L’OSDH note qu’il s’agit d’une coalition « indirecte », c’est-à-dire que…Abonnés


    Afghanistan : Attaque meurtrière contre l’armée afghane revendiquée par les talibans

    Les talibans ont annoncé avoir mené une attaque meurtrière contre un bâtiment de l’armée afghane jeudi à Gardez (est), alors que gouvernement a annoncé mardi la reprise de son offensive militaire contre les insurgés. L’attaque, menée à 8h30 dans la province de Paktia par « un kamikaze dans un petit camion rempli d’explosifs » a tué cinq…Abonnés


    Mali: 380 civils tués au cours du premier trimestre 2020

    La Mission des Nations Unies au Mali a annoncé qu’au moins 380 civils avaient été tués au premier trimestre de cette année par des attaques armées. Elle a ajouté dans un communiqué publié mardi, qu’entre début janvier et le 31 mars 2020, le Mali a enrégistré 232 attaques armées, dans le nord et les régions…Abonnés


    Burkina Faso: huit militaires tués dans une embuscade dans l’est

    Huit militaires burkinabé ont perdu la vie dans une embuscade tendue lundi 11 mai par des terroristes dans la province de Yagha (région du Sahel) a annoncé mercredi l’armée burkinabé dans un communiqué. « Dans la matinée du lundi 11 mai 2020 vers 09 h00 une unité de détachement militaire de Sebba ((Province du Yagha) en…Abonnés


     

  • Frontlive-Chrono du vendredi 1er mai 2020

    Imprimer

    English (Anglais) Русский (Russe) العربية (Arabe) Deutsch (Allemand) Español (Espagnol) Italiano (Italien) 日本語 (Japonais) Nederlands (Néerlandais) 简体中文 (Chinois simplifié) polski (Polonais) Português (Portugais - du Portugal)

    Egypte : Deux « jihadistes » tués par l’armée égyptienne après un attentat

    Deux jihadistes présumés ont été tués vendredi par l’armée égyptienne dans le Sinaï au lendemain d’un attentat visant des soldats dans cette péninsule en proie à une insurrection, ont annoncé les forces armées. Le porte-parole des forces armées Tamer al-Rifai a indiqué dans un communiqué que deux jihadistes « très dangereux » avaient péri lors d’un « échange…Login abonnés


    Lac Tchad : Vidéo de l’Etat islamique d’Afrique de l’Ouest (ISWAP) dans la région du lac Tchad

    Quelques heures après que les positions du Hezbollah aient été prises pour cible dans les provinces de Daraa et Quneitra, dans le sud syrien, les attaques aériennes israéliennes ont repris, vendredi 1er mai, contre la milice libanaise du Hezbollah sur la route Homs-Palmyre, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme. De puissantes explosions ont été…Login abonnés


    Syrie : Activité de l’Etat islamique dans le pays

    Province de Deir ez-Zor Un officier de renseignement des Forces Démocratiques Syriennes (du PKK selon l’agence jihadiste) blessé, le jeudi 30 avril, par l’explosion d’un IED contre son véhicule à Soussa, près de Hajin, dans la province syrienne de Deir ez-Zor.Désert d’al-Badia (province de Homs) Une mine terrestre a explosé au passage d’un bus transportant…Login abonnés


    Égypte : Attaque de l’Etat islamique dans le nord de la péninsule du Sinaï – 10 soldats et officiers tués et blessés

    Peu après minuit le 1er mai, les médias syriens ont rapporté que des hélicoptères de l’armée de l’air israélienne attaquaient plusieurs cibles militaires dans la région de Quneitra. SANA a déclaré que trois à cinq missiles ont été lancés vers les cibles. Selon le rapport officiel, l’attaque n’a pas fait de victimes mais des dégâts…Login abonnés