Hermel

  • Liban : Plusieurs incidents dans le nord-est du pays

    Imprimer
    Une patrouille de l'armée attaquée par des membres du puissant clan Jaafar à la frontière syrienne
    Une patrouille de l'armée libanaise a été attaquée dimanche par des membres du puissant clan Jaafar près de la localité de Kasr, à la frontière syrienne, rapporte notre correspondante dans la Békaa, Sarah Abdallah.
     
    Les militaires avaient arrêté une camionnette utilisée pour la contrebande de carburant vers la Syrie dans la localité de Mansoura, située entre le village de Kasr et la ville de Hermel. Des membres du clan Jaafar ont alors attaqué les soldats avec des bâtons et des objets contondants pour tenter d'empêcher les militaires de confisquer le véhicule. Une bagarre s'en est suivie, après quoi la patrouille a réussi à saisir le véhicule.
     
    La situation dans la plaine de la Békaa est souvent instable, la contrebande frontalière y est active et des affrontements ont régulièrement lieu, soit entre membres de différents clans rivaux, soit avec l'armée.
     
    L'armée libanaise essuie des tirs à Baalbeck au cours d'une descente
    Une patrouille de l'armée libanaise a essuyé des tirs dimanche, alors qu'elle effectuait une descente dans le quartier de Charawné à Baalbeck (Békaa) à la recherche de prévenus, rapporte notre correspondante, Sarah Abdallah. Les militaires s'en sont sortis indemnes et ont saisi au moins une voiture volée, dans un secteur où ce genre d'incidents est très fréquent.
     
    La situation dans la Békaa, notamment dans la région de Baalbeck, est souvent instable et des tirs sont régulièrement enregistrés, soit entre membres de différents clans, soit en direction de patrouilles de l'armée. Mardi dernier, un homme a été blessé dans le même quartier, lors d'échanges de tirs suite à une dispute. Le même jour, des tirs à l'arme automatique et aux roquettes avaient été entendus dans la ville, au cours des funérailles d'un médecin de la famille Zeaïter.

    Des protestataires interceptent à Tripoli un camion en direction de la Syrie
    Des protestataires de Tripoli (Liban-Nord) ont intercepté dimanche un camion qui se dirigeait selon toute vraisemblance vers le territoire syrien
     
    Selon des informations préliminaires, l'un de ces manifestants aurait été arrêté. Des appels à se rassembler sur la place al-Nour à Tripoli, lieu symbolique du soulèvement populaire d'octobre 2019, ont été lancés.
     
    Les motivations des protestataires n'ont pas été exprimées, mais par le passé des camions suspectés de contrebande vers la Syrie avaient déjà été interceptés par des manifestants en colère, au moment où le pays commençait à sombrer dans une grave crise socio-économique.
     
    La contrebande bat son plein entre le Liban et la Syrie, notamment de biens subventionnés (farine, carburant, médicaments), ce qui constitue une perte sèche pour l’État et la population.

     

  • Liban : Affrontements entre l'armée syrienne et des contrebandiers d'un clan libanais

    Imprimer

    Des affrontements ont éclaté pour le deuxième jour consécutif entre l'armée syrienne et des contrebandiers appartenant à un clan libanais à la frontière syro-libanaise, dans la localité syrienne de Hoch el-Sayyed Ali.

    Lundi soir, les affrontements auraient fait deux blessés parmi les militaires syriens.

    Les habitants ont appelé le clan, originaire de Baalbeck, à résoudre les problèmes après que des balles soient tombées sur la localité de Hoch el-Sayyed Ali. Dans un enregistrement vocal, un homme du clan affirme essuyer des tirs de la part de l'armée syrienne et appelle à l'aide. Selon notre correspondante, l'armée syrienne a dépêché des renforts dans la zone.

    Une ambulance de la Croix-Rouge a été visée par des coups de feu dans le secteur. Elle a par la suite pu regagner son siège dans le Hermel.

    Les violences armées et les tensions sont fréquentes entre les membres de différents clans, actifs dans la contrebande entre la Syrie et le Liban, qui font la loi sur leur territoire et échappent à l'autorité de l'Etat libanais. Toutefois, les affrontements entre un clan et l'armée syrienne sont plus rares.