Hélicoptère Caracal

  • Syrie : Les troupes françaises opèrent toujours dans le nord de la Syrie

    Imprimer

    Mercredi 29 décembre, des militants ont partagé des images montrant un hélicoptère militaire français Airbus H225M Caracal survolant la région nord-est de la Syrie.

    L'hélicoptère a été repéré près de la ville d'al-Shill, dans le sud-est de la province de Deir Ezzor. À l'époque, les unités des Forces démocratiques syriennes présentes dans la ville avaient été placées en état d'alerte élevé, peut-être en prévision d'une opération antiterroriste conjointe avec la coalition dirigée par les États-Unis. La France est un membre clé de cette coalition.

    Au moins 18 hélicoptères H225M sont en service dans l'armée de l'air française, qui sont apparemment toujours en opération dans le nord-est de la Syrie.

    Le H225M est un hélicoptère militaire de transport tactique à longue portée capable d'assumer divers rôles de mission, notamment la recherche et le sauvetage au combat, le transport aéromédical, le soutien logistique et les opérations maritimes à bord des navires.

    L'armée française avait plusieurs postes dans le nord-est de la Syrie, principalement au nord-est d'Alep et au nord de Raqqa. Cependant, en octobre 2019, une invasion de la région par la Turquie a forcé les troupes françaises et américaines à quitter ces zones. La police militaire russe et l'armée arabe syrienne ont pris le relais.

    Plus tôt cette année, un hélicoptère français H225M a été repéré alors qu'il transportait du personnel des forces spéciales ou des officiers du renseignement du territoire irakien vers le nord-est de la Syrie.

  • Emirats Arabes Unis : Commande record de 80 Rafale par les Emirats 

    Imprimer

    Les Emirats arabes unis ont signé vendredi un accord pour acquérir 80 avions de combat Rafale F4, une commande record pour l'avion de chasse entré en service en 2004, à l'occasion de la visite à Dubaï du président français. Au total, cette commande, avec l'achat de 12 hélicoptères Caracal et les éléments associés, représentent un montant de plus de 17 milliards d'euros. Les Rafale seront armés de missiles air-air Mica NG et de croisière Black Shaheen. 

    "Il s'agit d'un aboutissement majeur du partenariat stratégique entre les deux pays", s'est félicitée la présidence française, en soulignant l'importance de la présence de trois bases françaises aux Emirats.

    Cette vente "est un succès français", a déclaré le directeur-général de Dassault Aviation, Eric Trappier, qui a signé l'accord avec Tarek Abdul Raheem Al Hosani, PDG de Tawazun Economic Council, chargé des acquisitions de sécurité et de défense.

    L'accord a été signé alors que le président français et le chef de l'Etat et prince héritier d'Abou Dhabi Mohammad ben Zayed Al-Nahyane, dit MBZ, s'entretenaient au pavillon d'honneur de l'Exposition universelle, au premier jour d'une tournée du président français dans trois pays du Golfe.

    "Contrat historique" 
    Les avions seront livrés à partir de 2027 au standard F4, un programme en développement de près de deux milliards d'euros livrable en 2024 et présenté comme un "saut technologique, industriel et stratégique".

    Les Emirats sont actuellement le cinquième client le plus important de l'industrie de défense française sur la décennie 2011-2020, avec 4,7 milliards d'euros de prises de commandes, selon le rapport au Parlement sur les exportations d'armement de la France. Cette commande intervient dix ans après de vaines négociations soutenues par l'ancien président français Nicolas Sarkozy.

    Depuis, le Rafale a réalisé une percée à l'international malgré la concurrence d'appareils américains et européens.

    A Dubaï, le président français était accompagné de dirigeants d'entreprises, comme Total, qui ont signé une série d'accords. Le puissant fonds souverain émirati Mubadala a annoncé des engagements de huit milliards d'euros, dont six avec le ministère de l'Economie, pour accroître nettement son enveloppe d'investissements dans des entreprises françaises.

    Par ailleurs, l'accord de licence du Louvre Abou Dhabi a été prolongé de dix ans, jusqu'en 2047, avec un versement de 165 millions d'euros, témoignant de la réussite du musée ouvert en 2017 aux Emirats.

    "Partenaire fiable" 
    Le président français est arrivé à Dubaï au lendemain des célébrations du 50e anniversaire de la création des Emirats, le 2 décembre 1971. Durant cette tournée qui le mène au Qatar en fin de journée puis en Arabie Saoudite samedi, il entend discuter de "la lutte contre le terrorisme, l'islamisme radical et leur financement" car "coopérer avec ces Etats, en particulier contre Daech, est essentiel pour garantir la sécurité des Français et Européens", selon l'Elysée.

    Sur les grands sujets régionaux - Liban, Libye, nucléaire iranien, Irak - le chef de l'Etat veut que la France joue le rôle d'un "partenaire fiable et incontournable qui dialogue avec tous les acteurs pertinents". Il devrait plaider la cause du Liban alors que la crise économique qu'il subit est aggravée par les sanctions prises par plusieurs Etats du Golfe, dont l'Arabie saoudite, qui a stoppé ses importations en provenance de Beyrouth.

  • 10 juin 2015 - Nouvelles des conflits du Moyen Orient et d’Afrique du nord

    Imprimer

    Attention ! Dans quelques jours, le blog n'apparaîtra plus qu'une fois par semaine, à titre d'échantillon. Vous devrez alors vous inscrire à ptolemee@belliard74.com pour recevoir sur une base quasi-quotidienne les informations et les analyses sur les évènements du Moyen Orient et d'Afrique du nord par newsletter. Envoyez votre email à ptolemee@belliard74.com pour recevoir plus d'informations à ce sujet.
    Merci à tous ceux qui ont déjà fait part de leur intérêt à s'abonner.

    Lire la suite