Hasarak (district)

  • Afghanistan : Des dizaines de morts dans les combats en Afghanistan alors que les négociations de paix se poursuivent

    Imprimer

    De violentes batailles ont éclaté entre les forces afghanes et les talibans, tuant des dizaines de personnes dans une région instable de l'est du pays, ont annoncé jeudi des responsables, tandis que les négociateurs des deux parties poursuivaient les pourparlers de paix au Qatar.

    Un porte-parole du gouverneur de Nangarhar, Ataullah Khogyani, a déclaré à l'AFP que des affrontements ont éclaté la nuit dans trois districts de la province de Nangarhar après que des militants talibans ont attaqué plusieurs points de contrôle des forces afghanes et des milices pro-gouvernementales.

    Il a ajouté qu'au moins 11 membres du personnel de sécurité afghans avaient été tués dans les combats dans le district de Hasarak, tandis que huit membres de la milice pro-gouvernementale avaient été tués dans la région de Khogyani.

    Khogyani a déclaré qu'une trentaine de combattants talibans avaient été tués dans les affrontements, dont certains étrangers.

    Le mouvement rebelle n'a pas encore commenté les détails des batailles.

    Les derniers combats surviennent alors que le gouvernement afghan et les talibans tiennent des pourparlers à Doha pour mettre fin au conflit de longue date.

    Le ministre afghan de la Défense par intérim, Asadullah Khalid, a blâmé les talibans pour le déclenchement des combats.

    "Il n'y a pas eu d'attaques de notre côté ... les ennemis continuent d'attaquer et de verser le sang afghan", a-t-il déclaré lors d'une cérémonie au cours de laquelle les forces américaines ont livré quatre avions "A-29 Super Tucano" à l'armée afghane.

    Samedi, les pourparlers de paix ont commencé après des mois de retard en raison d'un échange de prisonniers controversé entre les deux parties.

    Les négociations font suite à un accord entre les talibans et Washington signé en février, qui a également ouvert la voie au retrait de toutes les forces étrangères d'ici mai de l'année prochain