Gwoza

  • Nigeria : 75 personnes tuées en une nuit par Boko Haram selon un sénateur nigérian

    Imprimer

    Les jihadistes de Boko Haram ont tué plus de 70 membres d'une communauté en une nuit, dans le nord-est du Nigeria, ont rapporté les médias locaux mercredi.

    Ali Ndume, sénateur et président de la commission sénatoriale sur l'armée, a déclaré lors de sa participation à un débat à Maiduguri que des membres du groupe terroriste avaient tué 75 personnes âgées dans la ville de Gwoza, dans l'État de Borno.

    Soulignant que les habitants de Gwoza sont en danger en raison des attaques du groupe terroriste, Ndume a déclaré que "même en tant que sénateur, je ne peux toujours pas aller à Gwoza parce que la ville n'est pas sécurisée".

    Les forces de l'ordre mettent tout en œuvre pour la sécurité dans la région, mais des gens y meurent tous les jours et la situation y est très critique, a-t-il souligné.

    Et d'ajouter que, outre les attaques, les habitants de la région souffrent également de la faim et la situation risque de s'aggraver si les ONG cessent leurs activités.

    Plus de 50 000 civils et membres du personnel de sécurité ont été tués et environ 3 millions de personnes ont été déplacées au cours de plus d'une décennie d'attaques terroristes de Boko Haram dans le nord-est du pays.