Gul Agha

  • Afghanistan : Derniers développements

    Imprimer

    Imbroglio à propos du détournement d'un avion ukrainien à Kaboul
    La confusion régnait mardi autour d'un incident présumé impliquant un avion ukrainien à l'aéroport de Kaboul, après qu'un haut responsable ukrainien a affirmé que l'appareil avait été détourné mi-août, une version démentie ensuite par sa hiérarchie.

    Le vice-ministre des Affaires étrangères, Ievgeny Ienine, a indiqué à la radio qu'un avion ukrainien avait été "de facto détourné" de l'aéroport de Kaboul, d'où "il s'est envolé vers l'Iran avec un groupe de passagers inconnus au lieu d'évacuer des Ukrainiens". Interrogé par l'AFP, M. Ienine a indiqué que l'incident a eu lieu le 15 août et que l'avion a par la suite pu regagner l'Ukraine.  Ces déclarations ensuite été démenties par le porte-parole de la diplomatie ukrainienne.  "Il n'y a pas d'avions ukrainiens détournés à Kaboul ou ailleurs", a indiqué à l'AFP ce porte-parole Oleg Nikolenko, assurant que ces propos "ne correspondent pas à la réalité". 

    Les trois avions - deux civils et un militaire - que Kiev a affrétés pour évacuer ses ressortissants depuis l'Afghanistan "sont revenus en Ukraine en sécurité" transportant au total 256 passagers à bord, a-t-il encore fait valoir. Une source au sein du gouvernement ukrainien a de son côté indiqué à l'AFP que l'appareil évoqué par M. Ienine faisait objet de négociations en vue de son éventuelle participation à l'opération d'évacuation de ressortissants ukrainiens, mais ce projet a échoué car l'appareil avait quitté Kaboul sans avertissement la semaine passée. "On voulait l'affréter, mais il est parti sans prendre personne", a ajouter cette source. "Personne ne l'a détourné", a-t-elle affirmé sans pouvoir préciser la destination de cet avion ni la date exacte de son départ. 

    L'Ukraine a organisé jusqu'à présent trois vols d'évacuation qui ont quitté Kaboul le 15, 21 et le 23 août transportant notamment des Ukrainiens et des Afghans dont la réalisatrice Sahraa Karimi, étoile du cinéma indépendant afghan.

    Fin de l'opération d'évacuation des étrangers d'Afghanistan
    Le président Joe Biden a accepté la recommandation du Pentagone de respecter la date limite de retrait du 31 août.

    Mohamad Nabil Omari
    Mohamad Nabi Omari (photo ci-dessous) nommé gouverneur de Khost. Il a passé 12 ans à Guantanamo avant d’être libéré en 2014 dans le deal US « Taliban five » en échange du déserteur américain Bowe Bergdahl. Omari était « membre d'une cellule conjointe al-Qaïda/talibans à Khost et a été impliqué dans des attaques contre les forces américaines et de la coalition ».
    Mohamad Nabil Omari.jpeg

    Par ailleurs, l'ancien mollah Abdul Qayyum Zakir, détenu à Guantanamo, a été nommé au poste de ministre de la Défense par intérim, a rapporté mardi la chaîne d'information qatarie Al Jazeera, citant une source du mouvement islamiste.

    Les talibans ont également nommé un nouveau ministre des Finances, un chef du renseignement et un ministre de l'Intérieur par intérim. Gul Agha serait le ministre des Finances et Sadr Ibrahim serait le ministre de l'Intérieur par intérim.