Guerre Gaza-Israël

  • Gaza/Israël : Plusieurs groupes palestiniens menacent de répondre à toute agression israélienne contre Gaza

    Imprimer

    Vendredi 21 août, plusieurs factions de la résistance palestinienne, réunis dans un centre de commandement commun, ont menacé Israël de répondre à toute attaque sur ses sites ou à toute agression contre le peuple palestinien.

    Ef9FTkqXoAAb_RJ.jpeg

    Le centre de commandement commun a prévenu dans une brève déclaration: "La résistance ne permettra pas à l'occupation de continuer le siège injuste de notre peuple. Notre peuple a le droit d'exprimer par tous les moyens appropriés son rejet de ce siège."

    Il a ajouté qu’il n’acceptera pas qu'Israël prenne prétexte de l'utilisation par les Palestiniens de moyens "pacifiques" - comme des ballons et autres - pour bombarder les sites de la résistance.

    Il affirme qu'il "a répondu et répondra à chaque attaque de ses sites ou à toute agression contre notre peuple".

    Il convient de noter que les incidents entre Gaza et Israël se sont multipliés ces derniers jours. Tsahal a bombardé à plusieurs reprises les sites des factions palestiniennes avec des avions et de l'artillerie, et en imposant une série de mesures qui visent à renforcer le siège de la bande de Gaza et rendent encore plus difficiles les conditions de vie des Gazaouis.

    Pour le Hamas, la responsabilité de l'escalade de la tension en incombe à Israël.
    Le porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum, a déclaré dans un communiqué que "l'occupation israélienne, en poursuivant son agression sur Gaza, en resserrant son siège, en perturbant la vie de ses habitants et en bombardant les sites de la résistance, doit en supporter les conséquences et en payer le prix".

    Barhoum a ajouté que "la réponse de la résistance est une affirmation qu’elle est le bouclier protecteur de ce peuple et qu’elle n’hésitera pas à mener la bataille avec l’ennemi si l’escalade, les bombardements et le siège se poursuivent".

    Benny Gantz promet des "coups très sévères"
    Vendredi, Benny Gantz, le ministre israélien de la Défense et Premier ministre alternatif, a menacé le Hamas de coups très sévères.

    "Nous frapperons durement le Hamas. Nous attaquerons les assaillants et nous les frapperons", a déclaré Gantz lors de sa participation à l'évaluation de la situation après la poursuite des bombardements dans le sud.

    Gantz a indiqué que "l'armée israélienne continuera à protéger les habitants du sud, expliquant que les habitants de Gaza souffrent également du Hamas".

    Selon des informations, le chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kochavi, a approuvé le plan de préparation du front sud à tous les scénarios possibles.

    Une liste de revendications palestiniennes
    L'escalade entre Gaza et Israël intervient malgré la médiation entre les deux parties par une délégation égyptienne. L'Égypte, qui a conclu un traité de paix avec Israël, est en médiation ces dernières années pour calmer la situation à Gaza et empêcher le déclenchement d'une quatrième guerre depuis 2008.

    Une source proche du Hamas a déclaré que les factions palestiniennes de la bande de Gaza avaient informé la médiation égyptienne d'un ensemble de revendications, comme, par exemple, "obliger les Israéliens à mettre en œuvre les termes des accords de trêve".

    Parmi les autres demandes, on trouve : "Faire fonctionner la ligne 161 pour approvisionner la bande de Gaza en électricité, étendre la zone industrielle à l'est de Gaza et porter le nombre de permis de travail en Israël à dix mille au lieu de cinq".

    De même, les factions palestiniennes exigent qu'Israël "augmente la subvention qatari à 40 millions de dollars, étende la zone de pêche à 20 miles nautiques et prolonge un gazoduc jusqu'à la centrale électrique de la bande."

    La fourniture d'une aide mensuelle de trente millions de dollars par le Qatar était prévue jusqu'à la fin du mois prochain à condition que le calme règne. Mais une source proche du Hamas a déclaré que le Qatar "avait accepté d'augmenter son soutien financier de dix millions de dollars par mois" et de prolonger son calendrier.

    Selon la source, le gouvernement israélien a informé la délégation qu'il "ne laissera pas passer l'aide sous le feu".

    Grâce à une médiation de l'Egypte, des Nations Unies et du Qatar, un accord prévoyant le retour au calme avait été accepté en 2019 par Israël et le Hamas.

    50% de la population de Gaza sous le seuil de pauvreté
    Cinquante pour cent de la population de la bande de Gaza, qui compte deux millions d'habitants, souffre de pauvreté, selon la Banque mondiale. L'escalade entre les deux parties, qui dure depuis environ deux semaines, ne va pas arranger la situation.

  • Frontlive-Chrono – Lundi 6 mai 2019

    Imprimer

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono le lundi 6 mai 2019

    • Afghanistan : 25 soldats tués dans des affrontements avec les talibans – Abonnés
    • Gaza/Israël: Cessez-le-feu – Abonnés
    • L’Indonésie capture des militants liés à l’Etat islamique qui préparaient des attentats-suicides lors de l’annonce des résultats des élections – Abonnés
    • Libye : le nombre des morts lors des combats atteint 432 – Abonnés
    • Syrie: L’armée du régime lance une offensive dans la province de Hama – Abonnés
    • Yémen : Les rebelles chiites Houthi manœuvrent pour encercler le bastion de la coalition arabe à Qatabah – Abonnés
  • Gaza/Israël: Chronique des affrontements – Deuxième jour

    Imprimer

    Afghanistan: Des milliers d’habitants fuient les combats dans le Sud-Est

     

    Gaza/Israël: Chronique minute par minute des affrontements – Deuxième jour

     

    Irak: Un chef de tribu tué par Daech près de Falloujah

     

    Syrie: 28 morts dans des raids de la coalition sur une poche de l’EI

     

    Syrie : la bataille d’al-Safa entre l’armée syrienne et les jihadistes de Daech

    Lire la suite

  • Gaza: Raid israélien en riposte au lancer de ballons incendiaires - Guerre de grande envergure imminente

    Imprimer

    PAR JEAN-RENÉ BELLIARD LE 

    Article traduit en Anglais, Allemand, Espagnol, Italien, Néerlandais, Russe

    L’aviation israélienne a frappé une position militaire dans la bande de Gaza mercredi 24 octobre 2018, en riposte au lancer de ballons incendiaires en direction d’Israël à partir du territoire palestinien, a indiqué l’armée israélienne. Un drone de l’armée de l’air israélienne a visé le poste, dans le sud de la bande de Gaza, d’où les ballons ont été lancés, a-t-elle dit dans un communiqué.
    Peu de temps après, les agences palestiniennes ont signalé qu’une autre cible avait été visée par une attaque aérienne dans la région de Rafah.
    Il n’y a pas d’informations sur d’éventuels tués ou blessés parmi les Palestiniens.
    Il convient de noter que, selon les pompiers israéliens, au moins neuf incendies ont été provoqués par des ballons incendiaires dans le secteur frontalier avec la bande de Gaza au cours de la journée.
    Situation explosive entre Gaza et Israël
    Le lancement quotidien de ballons incendiaires et la répétition des violentes manifestations le long de la barrière frontalière laisse présager l’imminence d’une nouvelle guerre de grande envergure entre Gaza et Israël.

    Lire la suite