Groupe Shah Sahib

  • Pakistan : Mort d'un haut responsable taliban pakistanais

    Imprimer

    Les talibans pakistanais confirment officiellement le meurtre du commandant en chef du TTP, Omar Khalid Khorasani (au centre sur la photo), ainsi que de 3 autres personnes. 

    Omar Khalid était un haut responsable d'une faction extrêmement dangereuse du Mouvement des talibans au Pakistan appelée Jamaat-ul-Ahrar active des deux côtés de la ligne Durand (Pakistan et Afghanistan). 

    Omar Khalid aurait été tué par l'explosion d'un engin explosif improvisé (IED) en bordure de route dans le district de Bermal, dans la province de Paktika, dans l'est de l'Afghanistan, le 6 août 2022. Un porte-parole du Mouvement des talibans au Pakistan a confirmé sa mort , bien qu'on avait déjà annoncé deux fois sa mort auparavant.

    Omar Khalid, qui aurait donné refuge à Ayman al Zawahiri, le chef d'al-Qaïda, dans le passé, a appelé au jihad mondial, aux attaques contre les États-Unis et a ouvertement célébré les attentats du 11 septembre 2001 contre les États-Unis.

    Le TTP confirme également le meurtre de Maulvi Uqabi - membre de la commission militaire du TTP. 

    Bermal - un fief du réseau Haqqani
    Bermal  est un fief du réseau Haqqani, le puissant sous-groupe des talibans afghans dont le chef Sirajuddin Haqqani est l'un des deux émirs talibans adjoints ainsi que le ministre de l'intérieur du pays. Sirajuddin Haqqani abritait l'émir d'Al-Qaïda Ayman al Zawahiri lorsqu'il a été tué à Kaboul le 30 juillet 2022.

    Les principaux chefs terroristes étrangers se sont réfugiés à Bermal dans le passé. Fin juillet 2015, les États-Unis  ont tué Abu Khalil al Sudani , un haut dirigeant d'Al-Qaïda, lors d'un raid contre le camp d'entraînement d'Al-Qaïda à Bermal. Sudani avait participé au réseau d'opérations extérieures d'Al-Qaïda, qui préparait des attaques contre les États-Unis et l'Occident.

    Le raid sur le camp de Bermal a donné aux États-Unis des informations sur l'existence de  deux autres camps d'entraînement d'Al-Qaïda dans le district de Shorabak,  dans la province de Kandahar. Plus de 150 membres et combattants d'Al-Qaïda ont été tués lors des raids ultérieurs sur les camps d'Al-Qaïda à Shorabak en octobre 2015.

    Omar Khalid al-Khorasani
    Omar Khalid avait pris le contrôle de l'agence tribale Mohmand dans le Khyber Paktunkhkwa au Pakistan après avoir vaincu un groupe terroriste rival et était rapidement devenu le chef du Mouvement des talibans au Pakistan. Il a contrôlé l'agence tribale pendant cinq ans avant que l'armée pakistanaise ne repousse ses combattants vers l'Afghanistan.

    Il était considéré comme l'un des commandants les plus efficaces et les plus puissants des talibans pakistanais dans les zones tribales. Omar Khalid était connu pour entretenir des liens étroits avec Al-Qaïda, notamment avec Zawahiri.

    Omar Khalid était également allié à Qari Zia Rahman, chef taliban et d'Al-Qaïda qui opère dans les régions tribales pakistanaises de Mohmand et Bajaur, ainsi que dans les provinces afghanes de Kunar et Nuristan. Rahman a échappé aux tentatives américaines de le tuer pendant plus d'une décennie. Rahman a établi des camps d'entraînement des femmes kamikazes.
    En août 2011, Omar Khalid  avait revendiqué la responsabilité d'un attentat suicide exécuté par une femme  à Peshawar.

    Omar Khalid a été actif dans la machine de propagande des talibans depuis la mort d'Oussama ben Laden et a exprimé son soutien à Al-Qaïda. À la mi-mai 2011 , il avait juré de se venger des forces pakistanaises et américaines deux semaines seulement après le raid américain sur l'enceinte de Ben Laden à Abbottabad qui a entraîné sa mort.

    "Nous allons nous venger du meurtre d'Oussama sur le gouvernement pakistanais, ses forces de sécurité, l'ISI pakistanais, la CIA et les Américains, ils sont maintenant sur notre liste noire",  avait déclaré Omar Khalid . "Oussama ben Laden nous a donné l'idéologie de l'Islam et du Jihad, par sa mort nous ne sommes pas dispersés mais cela nous a donné plus de force pour continuer sa mission."

    En juin 2011 , Omar Khalid avait déclaré que les talibans étaient à l'origine d'une série d'attaques au Pakistan, et il a de nouveau menacé les États-Unis.

    « Notre guerre contre l'Amérique se poursuit à l'intérieur et à l'extérieur du Pakistan. Lorsque nous lancerons des attaques, cela prouvera que nous pouvons frapper des cibles américaines en dehors du Pakistan », a déclaré Omar Khalid.

    Dans la même interview, Omar Khalid a déclaré qu'Ayman al Zawahiri était le "chef suprême" d'Al-Qaïda. Il avait fait cette déclaration plus d'une semaine avant que  Zawahiri ne soit officiellement déclaré émir d'Al-Qaïda .

    En mars 2012, Omar Khalid a publié une cassette de propagande dans laquelle il a déclaré que les talibans cherchaient à renverser le gouvernement pakistanais, à imposer la charia ou la loi islamique, à saisir les armes nucléaires du pays et à mener le djihad jusqu'à ce que « le califat soit établi dans le monde entier ». 

    Omar Khalid avait d'abord pris de l'importance au cours de l'été 2007, lorsqu'il avait repris un sanctuaire célèbre à Mohmand et l'avait renommé Mosquée rouge en l'honneur de la mosquée radicale d'Islamabad dont les partisans avaient tenté d'imposer la charia dans la capitale.

    Les talibans Mohmand ont pris le contrôle de l'agence tribale après que le gouvernement pakistanais ait  négocié un accord de paix  avec les extrémistes fin mai 2008. L'accord exigeait que les talibans renoncent aux attaques contre le gouvernement pakistanais et les forces de sécurité. Les talibans ont déclaré qu'ils maintiendraient l'interdiction des activités des organisations non gouvernementales dans la région, mais ont accepté de ne pas attaquer les femmes sur le lieu de travail tant qu'elles porteraient le voile. Les deux parties ont échangé des prisonniers.

    Les talibans ont rapidement établi un gouvernement parallèle à Mohmand. Des tribunaux de la charia ont été formés et des ordres ont été donnés aux femmes de  porter le voile  en public. Les soi-disant « criminels » ont été arrêtés et jugés par des tribunaux de la charia. Les femmes ont  reçu l' ordre  d'avoir une escorte masculine à tout moment et ont été empêchées de travailler dans les fermes. Les talibans ont également  kidnappé  des membres d'une équipe de vaccination contre la poliomyélite.

    En juillet 2008, Omar Khalid est devenu le commandant taliban dominant à Mohmand après avoir vaincu le groupe Shah Sahib, un groupe terroriste pro-taliban rival lié au Lashkar-e-Taiba. L'armée pakistanaise a affirmé avoir tué Omar Khalid en janvier 2009, mais les talibans  ont démenti et il a refait surface à plusieurs reprises. Omar Khalid aurait également été tué en 2017, mais il a de nouveau émergé pour réfuter la nouvelle de sa mort.

    Le gouvernement pakistanais avait  placé une prime de 123 000$  sur la tête d'Omar Khalid en 2009.

    Jamaat-ul-Ahrar
    Omar Khalid a fait sécession du Mouvement des talibans  en août 2014 en raison d'un conflit de leadership et a formé Jamaat-ul-Ahrar. Les deux groupes se sont théoriquement  réunifiés  en mars 2015. Jamaat-ul-Ahrar a fonctionné avec un large degré d'autonomie.

    Jamaat-ul-Ahrar a revendiqué de multiples attaques à l'intérieur du Pakistan. Lors de l'une de ses attaques les plus cruelles et les plus meurtrières, un kamikaze de Jamaat-ul-Ahrar s'est fait sauter à l'entrée d'un parc de la ville de Lahore, dans l'est du Pakistan, le jour de Pâques 2016. Au moins 72 personnes, principalement des femmes et des enfants, avaient été tuées. et plus de 300 autres blessés par l'explosion. Le porte-parole du groupe avait explicitement déclaré que  "la cible était les chrétiens".

    Le groupe terroriste a également pris pour cible le consulat américain à Peshawar et les équipes de vaccination contre la poliomyélite à Karachi. En août 2016, le Département d'État américain a  ajouté Jamaat-ul-Ahrar à la liste des organisations terroristes mondiales . L'État a également émis une récompense de 3 millions de dollars pour les informations menant à la capture et à la poursuite d'Omar Khalid.

    Jamaat-ul-Ahrar a promu ses activités sur les réseaux sociaux. En février 2017, il a  fait étalage de ses camps d'entraînement  et a mis en évidence Omar Khalid ainsi que son équipe de kamikazes.