GRECE

  • Grèce : L'enquête sur un suspect De Daech relancée après qu'il ait nommé d'autres personnes impliquées.

    Imprimer

    L'enquête sur un Irakien de 34 ans arrêté le mois dernier sur des soupçons d'appartenance à l'État islamique a été relancée après qu'il ait nommé d'autres personnes appartenant à Daech et qui pourraient également se trouver sur le territoire européen.

    Selon des sources judiciaires, l'affaire a été placée entre les mains d'un juge d'instruction spécial en raison de sa gravité.

    L'homme de 34 ans a été placé en garde à vue à son domicile de Patissia, dans la banlieue d'Athènes, où il vivait avec sa femme et leurs quatre enfants, lors d'une opération menée par l'unité antiterroriste de la police, qui agissait en coopération avec les services de renseignement grecs de l'EYP à la suite d'un renseignement fourni par une agence étrangère.

    Les autorités grecques auraient reçu des images de réseaux sociaux montrant le suspect dans deux vidéos de l'Etat islamoque datant de 2014.

    L'homme serait entré en Grèce via la Turquie en 2017. Il a demandé l'asile à deux reprises, ce qui a été rejeté les deux fois.

     

    Lien permanent Catégories : GRECE 0 commentaire
  • Grèce : Arrestation d'un membre de l'Etat islamique à Athènes

    Imprimer

    Un jihadiste, soupçonné d'appartenir à l'Etat islamique (Daech), a été arrêté lundi 4 octobre 2021 à Athènes, selon un communiqué de presse de la police grecque.

    "Les services antiterroristes grecs ont arrêté, dans le centre d'Athènes, un étranger accusé d'appartenir à l'organisation terroriste IS" (Acronyme de Etat islamique en anglais), indique ce bref communiqué. Il sera transféré mardi devant le parquet d'Athènes, selon ce texte. Le jihadiste présumé est un ressortissant irakien, selon l'Agence de presse grecque ANA.

    Les autorités grecques ont arrêté cet homme de 34 ans quelques jours après avoir été informées que le suspect était recherché à l'étranger en tant que membre de Daech. Selon l'ANA, il participait à des activités de l'Etat islamique depuis 2014.

    Arrivé en Grèce en 2018 avec sa femme et leurs quatre enfants, le jihadiste présumé avait alors fait une demande pour obtenir l'asile. Sa demande a toutefois été rejetée à deux reprises par les services d'asile et il a déposé un ultime recours auprès du tribunal administratif, dont la décision n'a pas été rendue, selon l'ANA.

    Lien permanent Catégories : ÉTAT ISLAMIQUE, GRECE 0 commentaire
  • Grèce: Arrestation d'un Syrien jihadiste membre du Front al-Nosra

    Imprimer

    Un Syrien soupçonné d'être un jihadiste du Front al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaida, a été arrêté dans un camp de réfugiés à Thessalonique, nord de la Grèce, en vertu d'un mandat d'arrêt des autorités néerlandaises, a-t-on appris vendredi de source policière.
     
    L'arrestation de cet homme de 33 ans, par la police antiterroriste grecque a eu lieu jeudi 14 janvier 2021, selon la même source. Il sera renvoyé devant le parquet de Thessalonique avant que la procédure d'extradition aux Pays-bas, à laquelle il a consenti, soit entamée, selon l'Agence de presse grecque, Ana. Cet homme était supposé vivre avec sa femme et ses deux enfants aux Pays-Bas où toute sa famille bénéficie du statut de réfugiés, selon l'Ana.

    Lien permanent Catégories : AL-QAÏDA, Front al-Nosra, GRECE, Pays-Bas 0 commentaire
  • Grèce/Turquie : Ankara prolonge à nouveau une mission d'exploration gazière controversée

    Imprimer

    La Turquie a une nouvelle fois prolongé dimanche la mission d'un navire d'exploration gazière dans une zone qu'elle se dispute avec la Grèce en Méditerranée orientale, malgré les protestations d'Athènes qui dénonce cette "activité illégale". La marine turque a averti dans un message sur le système maritime d'alerte NAVTEX que le navire de recherche sismique Oruç Reis poursuivrait sa mission jusqu'au 14 novembre.

    Le déploiement du navire, devenu le symbole des appétits gaziers d'Ankara, a provoqué une escalade des tensions avec Athènes ces derniers mois. La Grèce accuse la Turquie de violer le droit maritime international en prospectant dans ses eaux, notamment autour de l'île de Kastellorizo, et réclame des sanctions européennes contre Ankara. La Turquie soutient qu'elle a le droit de mener des recherches énergétiques dans cette zone de la Méditerranée orientale, arguant que la présence de la petite île de Kastellorizo près de ses côtes ne suffit pas à imposer la souveraineté d'Athènes.

    Dans un geste d'apaisement, Ankara avait retiré l'Oruç Reis en septembre, avant de le déployer à nouveau le 12 octobre, prolongeant plusieurs fois sa mission depuis.

    Athènes a multiplié ses protestations contre le renvoi de l'Oruç Reis, dénonçant son "activité illégale" et la considérant comme une "menace directe à la paix et à la sécurité dans la région".

    La Grèce proteste contre la nouvelle mission d'exploration gazière turque
    La Grèce a protesté dimanche contre le "comportement illégal" de la Turquie après la nouvelle prolongation de la mission du navire turc d'exploration gazière Oruc Reis dans une zone qu'elle se dispute avec Ankara en Méditerranée orientale.

    Le ministère grec des Affaires étrangères a appelé dans un tweet la Turquie à "retirer immédiatement" le bateau de cette zone revendiquée par Athènes. Le chef de la diplomatie grecque Nikos Dendias "va procéder à une démarche auprès de la Turquie" et prévenir "les alliés et partenaires" de la Grèce, a souligné un communiqué ministériel.

  • Grèce : Athènes recevra des avions F35 des États-Unis initialement prévus pour la Turquie

    Imprimer

    Selon les médias grecs, Athènes recevra six chasseurs F35 des États-Unis, initialement destinés à la Turquie.

    Les avions seront peints en bleu et blanc. La décision de les vendre à la Turquie a été modifiée après qu'Ankara ait acheté des systèmes de défense aérienne S-400 à la Russie.

    Lors de la récente visite du secrétaire d'État américain Mike Pompeo à Athènes, il a été convenu que les Etats Unis livreraient 20 avions F-35, dont six seront reçus par la Grèce en 2022. Ces avions avaient été commandés par Ankara.

  • La Turquie a bloqué en l'air pendant 20 minutes un avion transportant le ministre grec des Affaires étrangères

    Imprimer

    Dendias.jpegLa chaîne de télévision grecque ERT rapporte que les autorités turques ont refusé de laisser entrer dans son espace aérien un avion du gouvernement grec transportant le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Dendias (photo) revenant d'Irak.

    L'autorisation de survoler la Turquie avait été reçue à l'avance. Cependant, lorsque l'avion s'est présenté vers la frontière en provenance de Bagdad, les autorités turques ont refusé de le laisser passer, et l'avion du gouvernement a dû tournoyer dans les airs au nord de Mossoul en Irak pendant environ 20 minutes jusqu'à ce que le problème soit résolu au niveau diplomatique.

    Le correspondant de la chaîne qui se trouvait à bord a noté que de telles actions violaient les principes des relations diplomatiques. Il a qualifié les actions de la Turquie de provocation délibérée, sapant les canaux de communication dont le maintien est nécessaire.

  • La Turquie donnera à la Grèce "la réponse qu'elle mérite", prévient Erdogan

    Imprimer

    La Turquie donnera à la Grèce "la leçon qu'elle mérite" en Méditerranée orientale, où le déploiement par Ankara d'un navire de recherche gazier dans des eaux revendiquées par Athènes suscite des tensions, a affirmé mercredi le président Recep Tayyip Erdogan. "Nous allons continuer d'apporter à la Grèce et à l'administration chypriote-grecque (...) la réponse qu'elles méritent sur le terrain", a déclaré M. Erdogan lors d'un discours à Ankara.