Grand Monastère de Sviatoguirsk

  • Ukraine : Une trentaine de blessés dans un monastère, Moscou accusé d'utiliser des bombes au phosphore dans l'est

    Imprimer

    Des frappes sur un grand monastère de la région de Donetsk ont fait dans la nuit du samedi 12 au dimanche 13 mars une trentaine de blessés, tandis que des bombes au phosphore ont frappé une localité de la région de Lougansk, ont affirmé des responsables ukrainiens de ces régions de l'est de l'Ukraine

    Selon Oleksi Bilochytsky, chef de la police de Popasna, située à une centaine de kilomètres à l'ouest de Lougansk, les Russes ont utilisé des bombes au phosphore sur sa localité. "C'est ce que les nazis appelaient +oignon brûlant+, et c'est ce que les +Russistes+ sont en train de lâcher sur nos villes. Souffrances indescriptibles et incendies", a-t-il écrit sur Facebook. Cette information était invérifiable dans l'immédiat.

    Plus au sud, dans la région de Donetsk, le grand monastère de Sviatoguirsk, où se sont réfugiées près de 1.000 personnes, a été touché par des bombardements qui ont fait une trentaine de blessés, selon le parquet général ukrainien.

    Un peu plus tôt, le chef de la région militaire de Donetsk avait indiqué qu'un train évacuant des personnes en direction de Lviv, dans l'ouest de l'Ukraine, avait lui aussi été touché par des frappes dans la nuit de samedi à dimanche. Le bombardement a fait un mort et un blessé, selon ce responsable, Pavlo Kirilenko. Ces localités se trouvent dans des parties des régions de Lougansk et Donetsk qui ne faisaient pas partie des "républiques" séparatistes prorusses jusqu'au début de l'invasion russe de l'Ukraine le 24 février.