Gemayel Bechir (président assassiné)

  • Liban : Les "Forces libanaises" démentent les propos de leur chef affirmant avoir 15 000 combattants pour affronter le Hezbollah

    Imprimer

    Les «Forces libanaises» dirigées par Samir Geagea (photo) ont démenti les propos attribués à son président sur «la possession de 15 000 combattants et se préparer à affronter le Hezbollah», qui ont été publiés par le journal libanais Al-Akhbar dans son numéro du mardi 13 octobre.

    Le département des médias du parti a déclaré: «Nous nions catégoriquement tout ce qui a été rapporté par le journal Al-Akhbar dans son numéro d’aujourd’hui sous le titre Geagea to Joumblatt: « J’ai 15 000 combattants et je suis prêt à affronter le Hezbollah », indiquant qu’il s'agit d'une tentative malveillante de diaboliser les forces libanaises et de les salir en répandant des rumeurs et en fabriquant De fausses nouvelles sur les armements, les combats, les affrontements et les guerres. "

    Le journal libanais Al-Akhbar a publié un article dans son numéro du mardi 13 octobre, dans lequel il affirme que «Geagea a dit au président du Parti socialiste progressiste Walid Joumblatt lors d'un banquet réuni au domicile de son représentant Nehme Tohme il y a quelques jours, qu'il poursuivra la confrontation contre le Hezbollah jusqu'à la fin, ajoutant: J'ai quinze mille combattants, et nous sommes capables d'affronter le parti (chiite), qui est devenu très faible, en raison de la situation au Liban et dans la région. "

    Le journal a ajouté que "lorsque Joumblatt a averti son interlocuteur de la gravité de ses propos, Geagea aurait répondu en disant: Nous sommes plus forts aujourd'hui que nous ne l'étions à l'époque de Bashir Gemayel (fondateur du Parti des Forces Libanaises et ancien président de la République), et le Hezbollah est plus faible qu'Abu Ammar (Yasser Arafa().

  • Liban : 4 députés démissionnent du Parlement

    Imprimer

    La députée Paula Yacoubian (photo) a annoncé sa démission du Parlement libanais, à la suite de l'explosion dans le port de Beyrouth, qui a fait 158 morts et plus de 6 000 blessés.
    Il s'agit de la deuxième démission d'un député au Parlement libanais après l'attentat de Beyrouth, où le député du bloc «Rencontre démocratique» dirigé par Timur Joumblatt, Marwan Hamadeh, a annoncé sa démission.
    Le leader druze, Walid Joumblatt, a confirmé, lui, que son bloc parlementaire ne démissionnerait pas du parlement, afin de ne pas permettre au Mouvement patriotique libre (le parti du président de la République) et au Hezbollah de dominer le parlement.
    En revanche, des informations ont indiqué au journal libanais "An-Nahar" que les députés des Kataeb s'apprêtaient à annoncer leur démission du Parlement après les obsèques du secrétaire général du parti Kataeb, décédé après l'explosion du port.
    Le bloc Kataeb est composé de 3 députés: Sami Gemayel, chef du Parti Phalange, Nadim Gemayel, fils du défunt président libanais Bashir Gemayel, et Elias Hanakish