Gara

  • Irak : L'Armée turque neutralise 8 combattants du PKK sur les monts Gara

    Imprimer

    Le ministère turc de la Défense a annoncé la neutralisation de 8 membres du PKK dans la région de Gara, dans le nord de l'Irak, au cours de frappes aériennes.

    C'est ce qui ressort d'un communiqué partagé mardi par le ministère turc sur son compte Twitter.

    "Nous continuons à détruire les repaires des terroristes. 8 terroristes du PKK repérés dans la région de Gara, dans le nord de l'Irak, grâce à nos engins de reconnaissance et de surveillance, ont été neutralisés par des frappes aériennes. Nos opérations se poursuivront avec détermination", a expliqué le document.

  • Irak : L'armée turque tue 15 combattants du PKK et en capture 2 autres sur le mont Gara

    Imprimer

    Le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) a déclaré mercredi 17 février que quinze de ses combattants avaient été tués et deux autres capturés lors des affrontements de la semaine dernière avec les forces armées turques sur le mont Gara dans le gouvernorat de Duhok..

    Six des combattants ont trouvé la mort au cours de frappes aériennes.

    Le PKK maintient ses accusations concernant la mort de 13 prisonniers que l'organisation kurde détenait dans une grotte sur la montagne. Selon lui, c'est l'armée turque qui est responsable de leur mort. Rappelons que le gouvernement turc accuse le PKK de les avoir exécutés.

    L'opération Griffe-de l'Aigle 2 a duré quatre jours. L'armée turque a utilisé à la fois des frappes aériennes et des opérations au sol avec pour objectif la libération des prisonniers.

    La Turquie mène régulièrement des opérations trans-frontalières dans le nord de l'Irak et dans la région du Kurdistan, affirmant que ses actions sont nécessaires pour lutter contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui mène depuis des décennies une insurrection pour les droits des Kurdes dans le sud-est de la Turquie.

  • Turquie : Treize otages turcs exécutés par des rebelles kurdes en Irak, selon Ankara

    Imprimer

    La Turquie a accusé dimanche le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) d'avoir exécuté 13 de ses ressortissants qu'il retenait en captivité dans le Nord de l'Irak, où Ankara mène une opération contre les rebelles kurdes.

    Selon le ministre turc de la Défense Hulusi Akar, des militaires turcs ont découvert 13 corps sans vie dans une grotte prise après de violents affrontements contre des membres du PKK, un groupe qualifié de "terroriste" par Ankara et ses alliés occidentaux. Les responsables turcs ont déclaré que le système de grottes souterraines, qui avait trois entrées et neuf chambres séparées, était occupé par dix combattants du PKK, dont deux ont été capturés avant que la grotte ne soit prise d'assaut par les troupes turques.

    "D'après les premiers éléments dont nous disposons, l'un de nos concitoyens a été tué d'une balle dans l'épaule et les 12 autres ont été tués d'une balle dans la tête", a déclaré M. Akar lors d'un point presse.

    Akar a ajouté que leur enlèvement n'avait pas été divulgué auparavant pour des raisons de sécurité.

    EuLCc85XUAIQNa_.jpeg

    Le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin, a affirmé qu'il s'agissait de civils. Les corps ont été découverts dans la région de Gara, où l'armée turque mène depuis mercredi une opération contre le PKK dans le cadre d'une offensive plus large baptisée "Serre d'Aigle".

    Le PKK a confirmé dimanche la mort d'un groupe de prisonniers, présentés comme des membres des forces de sécurité turques, affirmant cependant qu'ils avaient été tués dans des frappes aériennes menées par Ankara. Selon M. Akar, 48 membres du PKK et trois militaires turcs ont été tués depuis le lancement de la dernière opération mercredi.

    La Turquie mène régulièrement des attaques dans les zones montagneuses du Nord de l'Irak contre les bases arrières du PKK, qui livre depuis 1984 une sanglante guérilla sur le sol turc qui a fait plus de 40.000 morts. (combattants du PKK sur la photo ci-dessous).

    15953431-eb7a-4eff-b4ce-41d98f380b5f.jpg

    Ces opérations suscitent des tensions avec le gouvernement irakien, mais le président turc Recep Tayyip Erdogan répète à l'envi que son pays entend "s'occuper" du PKK dans le Nord de l'Irak si Bagdad n'est "pas en mesure de le faire". En décembre, M. Erdogan avait appelé l'Irak à intensifier le combat sur son territoire contre le PKK en recevant à Ankara le Premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi.

    Carte du mont Gara et répartition des différents groupes de combattants kurdes 
    Gara.jpeg

  • Irak : L'Armée turque revendique la mise hors de combat de 33 membres du PKK dans le nord de l'Irak

    Imprimer

    Le ministère turc de la Défense a revendiqué la neutralisation de 33 "terroristes" du PKK depuis le lancement de l'opération Griffe Aigle-2 dans le nord de l'Irak.

    "L'opération Griffe Aigle-2, lancée le 10 février contre les terroristes dans la région de Gara, dans le nord de l'Irak, se poursuit comme prévu", a  assuré le ministère avant d'ajouter:

    "Jusqu'à présent, 33 terroristes ont été neutralisés dans le cadre de l'opération, dont deux soi-disant responsables de l'organisation."

    "Plus de 50 cibles composées de dépôts de munitions, de soi-disant quartiers généraux et de grottes appartenant aux terroristes, ont été détruites au cours de frappes aériennes" a détaillé le document.

    Le ministère a notamment assuré que les forces turques ont, lors de ces opérations, utilisés principalement des munitions de fabrication nationale.

    "Lors de raids aériens menés principalement avec des munitions nationales, les cibles ont été touchées et l'organisation terroriste a subi des pertes sévères", a conclu le communiqué.

    Quelques uns des combattants du PKK tués par l'armée turque :
    2021:02:20.jpeg

  • Irak : L'armée turque lance l'opération "Griffe-Aigle 2" dans le Nord de l'Irak

    Imprimer

    Les forces armées turques ont lancé l'opération baptisée "Griffe-Aigle 2" contre l'organisation terroriste PKK dans la région de Gara, dans le Nord de l'Irak.

    C'est ce qui ressort d'un communiqué rendu public par le ministère , mercredi.

    Le ministère turc de la Défense a déclaré, mercredi 10 février, que malgré les brillantes opérations des Forces armées turques, l'organisation terroriste PKKcontinue à persévérer dans certaines régions du nord de l'Irak, à créer de nouvelles positions, et à faire des préparatifs pour mener une attaque d'ampleur.

    Ainsi, dans le cadre du droit à la légitime défense découlant du droit international, l'opération "Griffe-Aigle 2" a été lancée le 10 février 2021 à 02:55 (heure turque), dans la région de Gara, dans le nord de l'Irak contre les positions des terroristes, a fait savoir le ministère.

    "L'objectif de l'opération est d'éliminer les terroristes du PKK et autres groupes, pour assurer la sécurité de nos frontières contre les attaques provenant du nord de l'Irak", lit-on dans le communiqué.

    Il est à noter que l'organisation terroriste PKK s'est retranchée dans les monts de Qandil dans le Nord de l'Irak et elle est active dans plusieurs villes et localités et occupe plusieurs villages dans le Nord de l'Irak