Gamboru

  • Nigeria : L'Etat islamique (ISWAP) utilise des drones d'observation pour régler les tirs de mortiers

    Imprimer

    Un drone a été utilisé, lundi 14 février 2022, par l'État islamique d'Afrique de l'Ouest (ISWAP) pour réglr des tirs de mortiers contre une base militaire conjointe dans le nord -est du Nigéria. 

    Jeudi 17 février, l'ISWAP a publié une photographie aérienne prise par le drone volant à proximité de la base de la Force opérationnelle interarmées multinationale (MNJTF) à Wulgo (photo ci-dessus), près des rives du lac Tchad et du Cameroun.

    La zone d'opérations de la position du secteur 1 de la MNJTF à Wulgo est également proche du 3e bataillon de l'armée nigériane stationné à Gamboru Ngala, à côté de la ville camerounaise de Fotokol. 

    L'ISWAP a également publié des photographies d'insurgés utilisant un mortier de 81 mm pour un tir contre la base militaire. Un drone a été utilisé à cette occasion pour observer la cible et augmenter la précision du tir. 

    Au moins neuf personnes auraient été blessées par des projectiles lors de l'attaque qui a eu lieu lundi après-midi avant l'arrivée du gouverneur de l'État dans la région. On ne sait pas si les deux incidents sont liés. 

    Depuis 2021, des milliers de personnes déplacées ont été réinstallées dans la ville de Wulgo, dans la zone de gouvernement local de Ngala, dans le nord de l'Etat de Borno.

    ISWAP est connu pour utiliser des drones DJI prêts à l'emploi pour harceler les unités militaires. Le groupe a cependant rarement partagé des images de son utilisation.  

    Le drone utilisé pour la récente attaque a probablement été pris aux forces nationales impliquées dans des opérations anti-terroristes dans la région. Le groupe capture et réutilise fréquemment des armes ainsi que des équipements pillés lors d'embuscades et de raids.

    En février 2021, l'ISWAP a publié des photos d'une mitrailleuse lourde DShK et d'un drone DJI Phantom, capturés le long de l'axe Mainok - Jakana dans l'Etat de Borno.

    Le petit drone DJI est couramment utilisé par l'infanterie nigériane comme équipement de soutien tactique, notamment pour la reconnaissance. L'armée de l'air nigériane utilise des drones plus gros et plus chers pour la collecte de renseignements et les frappes aériennes. 

    L'armée de l'air a récemment élargi son programme de drones avec l'acquisition de nouveaux drones, en particulier le drone Wing Loong II à moyenne altitude et longue endurance de fabrication chinoise.

  • Nigeria : Les jihadistes de Boko Haram tuent 3 bûcherons et en kidnappent 40 autres

    Imprimer

    Des membres de Boko Haram ont enlevé 40 bûcherons et tué trois autres dans le nord-est du Nigéria, près de la frontière avec le Cameroun, ont indiqué samedi des sources locales.
     
    Les sources ont expliqué: «Les hommes armés ont saisi les otages jeudi, dans la forêt de Wolgo près de la ville de Gamboro, où ils ramassaient du bois».
     
    Les jihadistes ciblent de plus en plus les travailleurs et les agriculteurs du nord-est du pays, les accusant de transmettre des informations aux milices militaires et locales.
     
    "Un groupe de plus de 40 bûcherons a quitté Chihuri à la périphérie de Gamboro jeudi et n'est pas revenu le soir comme d'habitude", a déclaré l'un des chefs de milice, "Umar Kashala", qui a participé aux opérations de recherche.
     
    Il a ajouté: "Vendredi, nous avons rassemblé des hommes et sommes entrés dans les bois, où nous avons récupéré trois corps qui ont été identifiés sans aucune trace de leurs collègues."
     
    Les bûcherons de Gamboro ont subi de fréquentes attaques et enlèvements de Boko Haram, en particulier autour de la forêt de Wulgo, qui était une cachette connue des membres du groupe militant.
     
    En novembre 2018, Boko Haram avait enlevé une cinquantaine d'entre eux, qui étaient en route pour ramasser du bois dans les bois, après que 49 autres avaient été tués lors de deux attaques précédentes.

  • Chronique de la guerre mondiale contre les jihadistes

    Imprimer

    Chronique de la guerre mondiale contre les  jihadistes

    Voici ce que les abonnés ont lu, samedi 9 septembre 2017, dans la 736e newsletter du groupe Ptolémée.

    Ils viennent aussi de recevoir la 737e newsletter, ce dimanche 10 septembre.

    Si vous êtes particulièrement intéressés par les évènements du Moyen Orient, d'Afrique du nord, du Sahel et ceux liés au jihadisme à travers le monde, avec analyses et alertes, écrivez à

    ptolemee@belliard74.com

    Lire la suite