Forces Démocratiques Syriennes (FDS)

  • Syrie : Un jihadiste de l'Etat islamique se fait sauter au cours d'un raid des Forces Démocratiques Syriennes (FDS)

    Imprimer

    Les forces antiterroristes des FDS ont fait une descente au domicile d'un membre de l'Etat islamique dans le quartier d'Al-Sina'a dans la ville de Raqqah, jeudi 15 septembre 2022.

    Le terroriste a résisté aux forces des FDS, faisant deux blessés parmi les membres des FDS. Puis, se voyant encerclé, il s'est fait sauter à l'aide d'une grenade. L'explosion a également blessé au moins un enfant.

    Dans un autre incident, le 13 septembre, une femme et deux enfants ont été blessés par des tirs aveugles lors d'un raid d'une patrouille des Forces de sécurité intérieure (Asayish) des FDS dans une maison du quartier d'Al-Layz dans la ville d'Abu Hamam, dans l'et de la province de Deir Ezzor. Un membre des forces asayish a été tué et une voiture civile a été incendiée lors du raid. Dix personnes ont été arrêtées suite à l'incident.

    Quelques heures plus tôt, une patrouille militaire des Forces de sécurité intérieure (Asayish) avait fait une descente dans des maisons de la ville d'Abu Hamam pour arrêter des suspects.
    Les suspects ont refusé de se rendre et se sont affrontés avec les membres Asayish, faisant plusieurs victimes, au milieu d'une tension croissante dans la région.

     

  • Syrie :22 soldats syriens tués dans une frappe turque à Kobane (Aïn el-Arab) dans le nord du pays

    Imprimer

    22 soldats syriens de la 17e division ont été tués, mardi 16 août 2022, par une frappe turque sur une position tenue par les forces du régime dans le nord de la Syrie, après des affrontements nocturnes entre les forces d'Ankara et les combattants kurdes, a annoncé l'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH). On pense que le nombre de morts pourrait augmenter, car certaines personnes ont été grièvement blessées, au milieu des informations faisant état de nouveaux décès.

    La frappe aérienne a visé une position conjointe des forces du régime et des Forces Démocratiques Syriennes (Kurdes) dans le village de Jarqali, à l'ouest de la ville frontalière de Kobané, selon la même source. Des avions de combat turcs ont également bombardé d'autres positions du régime dans la région. Cette zone est sous la responsabilité de la Russie et du régime, selon l'accord de 2019. L'armée turque et l'armée russe effectuent normalement des patrouilles conjointes dans cette zone. Cependant, la Turquie accuse la Russie de ne pas avoir retiré les combattants kurdes de la région.

    Les forces du régime se sont bien déployées ces dernières années dans des zones contrôlées par les forces kurdes près de la frontière avec la Turquie dans le cadre d'accords destinés à endiguer les offensives trans-frontalières d'Ankara visant les combattants kurdes qu'ils considèrent comme des "terroristes". Mais elles ont finalement établi des postes communs avec les Kurdes au lieu de les écarter, selon les accords russo-turcs.

    De violents combats avaient éclaté dans la nuit de lundi a mardi entre les Forces démocratiques syriennes (FDS), dirigées par les combattants kurdes, et les forces turques, qui ont intensifié leurs bombardements contre des positions kurdes après qu'une de leur position côté turc de la frontière ait été attaquée, selon l'OSDH. L'attaque à la roquette contre le poste frontière en territoire turc, en face de Kobane, a été menée par les Forces démocratiques syriennes (FDS). Le bilan, côté turc, est de deux soldats tués et quatre blessés, dont trois sont dans un état critique.

  • Syrie : L'Etat islamique menace près de 20 employés de l'administration autonome à Deir Ezzor

    Imprimer

    L'Etat islamique a menacé des employés de l'Assemblée populaire de « l'administration autonome » avec un message papier.

    Des membres de l'Etat islamique ont mis un papier avec la marque de l'Etat islamique sur la porte de l'Assemblée du peuple dans la ville d'Al-Hariji dans la province de Deir Ezzor.

    Le message contenait les noms et le poste de 18 employés et la phrase «prévenu est prévenu» dans une menace directe de les tuer.

    Il convient de noter que l'Etat islamique a mené une série d'attaques contre des positions des FDS et des postes militaires dans de nombreuses zones de la province de Deir Ezzor contrôlée par les FDS et le Conseil militaire de Deir Ezzor.

    Mardi soir 9 août 2022, l'Etat islamique a attaqué un véhicule militaire des FDS dans le village d'Al-Wahid, tuant des membres des FDS et en blessant d'autres.

  • Syrie : Attaque de l'Etat islamique -  Cinq membres des FDS tués et blessés à l'est de Deir Ezzor

    Imprimer

    Deux membres des Forces Démocratiques Syriennes (FDS) ont été tués et trois autres blessés lorsque des membres de l'Etat islamique ont ouvert le feu sur un véhicule militaire des FDS dans le village d'Al-Zer, dans l'est de la province de Deir Ezzor.

    Cette attaque armée intervient alors qu'on constate une intensification des activités de l'Etat islamique dans les zones tenues par les FDS dans le nord et l'est de la Syrie.

    L'Organisation Syrienne des Droits de l'Homme (OSDH) a documenté 113 opérations menées par l'Etat islamique, y compris des attaques armées et des explosions, dans les zones sous le contrôle de l'administration autonome depuis début 2022. Selon les statistiques de l'OSDH, ces opérations ont fait 91 morts : 34 civils et 57 membres des FDS, les Forces de sécurité intérieure et autres formations militaires opérant dans les zones sous le contrôle de l'administration autonome (FDS).

    Il convient de noter que ces attaques n'ont pas inclus l'attaque de la prison de Ghuwayran, qui a laissé de lourdes pertes.

  • Syrie : Sept morts dans une attaque de drone turc dans le Nord-Est

    Imprimer

    Au moins sept personnes ont été tuées, mardi 9 août 2022, dans une attaque de drone turc dans une ville du nord-est de la Syrie contrôlée par les Kurdes, a rapporté une ONG syrienne.

    Le drone a visé "des personnes qui travaillent pour le compte de l'autorité semi-autonome kurde alors qu'elles creusaient des tranchées près d'un hôpital à Qamishli", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). 

    Au moins sept personnes sont mortes. L'hôpital se trouve près de la frontière avec la Turquie, où les Kurdes ont renforcé leurs mesures sécuritaires depuis qu'Ankara a menacé de mener une nouvelle offensive à leur encontre. La Turquie estime que les YPG (Unités de protection du peuple kurde), principale milice armée des forces kurdes qui forment le noyau dur des Forces démocratiques syriennes (FDS), sont le prolongement du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qu'elle considère comme une "organisation terroriste".

    Entre 2016 et 2019, la Turquie a lancé trois offensives à ses frontières contre les YPG. 

    Selon l'OSDH et des responsables kurdes, Ankara a multiplié ses attaques de drones contre les Kurdes en Syrie, depuis le sommet de Téhéran le 19 juillet 2022 entre l'Iran, la Russie et la Turquie. Samedi 6 août, une attaque similaire visant une voiture à Qamishli a fait quatre morts, d'après les mêmes sources.

    Fin juillet, les FDS et les forces kurdes ont fait état de 13 morts, dont trois commandantes, dans des frappes de drone imputées à l'armée turque. Le président turc Recep Tayyip Erdogan menace depuis mai de conduire une offensive dans le nord de la Syrie pour établir une zone de sécurité de 30 km à sa frontière. Ankara n'a toutefois pas obtenu selon les experts le feu vert souhaité lors du sommet tripartite à Téhéran pour une opération militaire d'envergure contre les Kurdes dans le nord-est de la Syrie.

    A défaut, Ankara lance des frappes aériennes contre des cibles kurdes, selon Nick Heras, chercheur au New Lines Institute. Les forces kurdes contrôlent la majeure partie du nord-est de la Syrie, pays morcelé depuis la guerre déclenchée en 2011 et qui s'est complexifiée au fil des ans avec l'intervention de multiples groupes et puissances étrangères.

  • Syrie : Incidents sécuritaires du lundi 8 août 2022

    Imprimer

    Rif Dimashq
    Après avoir arrêté deux transfuges du régime, des éléments armés attaquent des bâtiments gouvernementaux à Rif Dimashq
    Des éléments armés ont attaqué le bâtiment de la municipalité et le bureau de poste de la ville de Kafr Hor dans la région de Qatna dans le Rif Dimashq, après qu'un groupe d'hommes armés locaux ait tendu une embuscade à deux transfuges du régime, dont l'un de la ville de Kafr Hor et l'autre de la Ghouta orientale.

    Les assaillants ont exigé la libération immédiate des détenus, alors que la ville connaît des tensions sécuritaires depuis le matin du 8 août.

    Le 5 août, des membres d'un nouveau poste de contrôle du régime (Artoz) à Rif Dimashq avaient arrêté un groupe de passeurs et les avaient emmenés dans les centres de sécurité. Il s'agissait de trois contrebandiers, qui avaient des armes en leur possession.

    Des sources locales ont confirmé que les contrebandiers arrêtés travaillaient pour une faction locale à Soueida et possédaient un magasin vendant des armes de chasse, et non des armes de guerre dans la région de Salkhad, selon des sources locales.

    Région de Daraa : Arrestation d'un membre de l'Etat islamique
    Les forces de sécurité du régime stationnées aux points de contrôle entre Da'il et Tafas dans la province de Daraa ont arrêté un homme qu'elles accusent d'avoir rejoint la faction Khalid bin Al-Walid qui a prêté  allégeance" à l'Etat islamique.

    Ouest de Raqqah : l'Etat islamique tue une femme membre des Asayish, les services de la sécurité intérieure kurdes
    Une femme membre des Forces kurdes de sécurité intérieure (Asayish) a été tuée lors d'une attaque par des éléments armés soupçonnés d'appartenir à l'Etat islamique.  La femme a été tuée à un poste de contrôle des Forces Asayish dans la ville de Tabqa, dans l'ouest de la province de Raqqah.

    L'observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a documenté 112 opérations menées par l'Etat islamique, y compris des attaques armées et des explosions, dans les zones sous le contrôle des Forces Démocratiques Syriennes (kurdes) depuis début 2022. Selon les statistiques de l'OSDH, ces opérations ont fait 89 morts : 34 civils et 55 membres des FDS, les Asayish et autres formations militaires opérant dans les zones sous le contrôle de l'administration autonome.

    Ces attaques n'incluent pas l'attaque de la prison de Ghuwayran, qui a laissé de lourdes pertes.

    Est d'Edleb : Trois djihadistes ouzbeks tués dans une attaque suicide contre des positions du régime dans l'est d'Edleb
    Trois djihadistes ouzbeks ont mené une opération suicide contre des positions du régime sur la ligne de front de Jobas dans l'est de la province d'Edleb. Il y aurait des victimes parmi les forces du régime mais on ignore leur nombre à ce stade. Les trois assaillants ont été tués.

    Plus tôt dans la journée, des sources de l'OSDH ont rapporté que les factions de la salle des opérations "Al-Fath Al-Mubin" ont procédé à des bombardements intensifs depuis les premières heures de lundi matin 8 août, ciblant les positions du régime dans l'ouest et le nord-ouest de la province de Hama. Ce bombardement a été réalisé en réponse à la mort de trois djihadistes lors de l'attaque à la roquette d'hier par les forces du régime contre des positions à Jourin, Al-Bahsa, Al-Mashari', Al-Hakourah, Al-Amqiyah et Al-Manarah. 

    Dimanche 7 août, les forces du régime ont lancé une attaque avec un missile guidé contre un véhicule militaire transportant trois miliciens d'Ansar Al-Turkestan sur la ligne de front d'Al-Hakourah dans la plaine d'al-Ghab, tuant les trois jihadistes. Les forces du régime ont également tiré au mortier sur la ligne de front d'Al-Hakoura et dans d'autres zones de la plaine d'al-Ghab.

     

  • Syrie : Deux soldats turcs tués dans le bombardement de la base "Kaljibrin" dans la province d'Alep

    Imprimer

    Deux soldats turcs ont été tués et plusieurs autres blessés après que les Forces démocratiques syriennes (SDF) aient pris pour cible une base turque dans la ville de Kaljibrin, au sud de la ville d'Azaz, dans le nord de la province d'Alep.
    C313zW7WMAAy39W.jpegLes médias ont rapporté que les FDS ont visé avec des lanceurs de missiles une base des forces turques dans la ville de "Kiljibrin" dans la province d'Alep. Les FDS ont tiré plus de 20 missiles sur le village d'Enab dans la région d'Afrin.

    Des sources locales ont rapporté que l'armée turque a riposté en  bombardant des positions des FDS dans les régions de Tal Rifaat, Meneh et les environs de Marea et Maraanaz dans la province d'Alep.

    Les sources ont indiqué que les bombardements turcs ont entraîné la mort de quatre membres des FDS" et blessé sept autres.