Filsan Abdullah

  • Ethiopie : Confirmation de viols à grande échelle au Tigray

    Imprimer

    Les autorités éthiopiennes ont confirmé que des dizaines de femmes avaient été violées dans la région du Tigray pendant le chaos qui a suivi un affrontement armé  qui a renversé le parti au pouvoir dans la région.

    "Nous avons reçu le rapport de notre équipe sur le terrain dans la région du Tigray, et l'équipe a malheureusement confirmé que des viols avaient eu lieu de manière catégorique et sans aucun doute", a déclaré la ministre éthiopienne des femmes Filsan Abdullah sur Twitter jeudi soir.

    Bien que des témoins, des médecins et des travailleurs humanitaires aient signalé des agressions sexuelles généralisées depuis le début des combats en novembre, le message sur Twitter de Filsan Abdullah est la première confirmation de la part du gouvernement du Premier ministre Abiy Ahmed.

    La Commission éthiopienne des droits de l'homme nommée par l'État a déclaré que 108 crimes de viol avaient été signalés au Tigray au cours des deux derniers mois, dont près de la moitié ont eu lieu à Mekele, la capitale de la province.

    Bien que les forces fédérales aient repris le contrôle de Mekele au Front de libération du peuple du Tigray à la fin du mois de novembre, les combats se sont poursuivis sporadiquement avec des restrictions de communication et d'accès à la région montagneuse de cinq millions de personnes.