Femmes iraniennes

  • Iran : Journée de la chasteté en Iran : les femmes manifestent à nouveau contre le port du hijab

    Imprimer

    Une manifestation contre le hijab, que les femmes sont tenues de porter dans ce pays, s'est déroulée sur les réseaux sociaux en Iran. Les utilisateurs des médias sociaux publient des vidéos en ligne les montrant en train de retirer leur foulard. Vidéo.

    La manifestation est programmée pour coïncider avec le jour du hijab et de la chasteté, célébré le 21e jour du mois de Tyr selon le calendrier solaire Hijri, qui correspond au 12 juillet selon le calendrier grégorien.

    Fin 2017, la première manifestation de masse contre le foulard obligatoire depuis la révolution de 1979 a eu lieu en Iran. Désormais, le refus de porter le hijab en Iran est passible de prison.

    Cette année, la protestation a été alimentée par le président Ibrahim Raisi, qui a déclaré que le mécontentement des jeunes face à une loi interdisant l'apparition tête nue dans les lieux publics est le résultat de "la propagande occidentale qui cherche la décadence morale dans la société islamique".

    Reuters a écrit qu'à la veille du jour de la chasteté , des militants iraniens des droits de l'homme ont exhorté les femmes à retirer leur foulard en public, bien que cela puisse conduire à une arrestation pour violation du code vestimentaire islamique.

    A noter qu'en 2019, le tribunal révolutionnaire de Téhéran a condamné une participante de 20 ans à la première manifestation, Sabu Kord Afshari, à 24 ans de prison. Les autorités ont expliqué une peine aussi sévère par le fait que la jeune fille était une récidiviste. Elle avait déjà été détenue pour être apparue dans des lieux publics la tête découverte. En outre, elle et sa mère ont mis en ligne des vidéos sur les réseaux dans lesquelles elles et leurs associés se promenaient dans Téhéran la tête découverte et exhortant les autres femmes à enlever leur hijab.