Fatterah

  • Syrie : L'armée syrienne frappe le grand Edleb - 2 rebelles tués et 3 autres blessés

    Imprimer

    Dimanche 21 février, deux militants ont été tués et trois autres blessés suite à des tirs d'artillerie par l'Armée arabe syrienne (AAS) dans la région nord-ouest du Grand Edleb.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les frappes ont visé les positions et les fortifications des rebelles à proximité de la ville de Fatterah, dans le sud de la province d'Edleb.

    Les frappes de l'AAS étaient probablement une réponse aux récentes violations du cessez-le-feu dans le Grand Edleb négocié entre la Russie et la Turquie le 5 mars 2020. Dans l'une des violations les plus récentes, les rebelles ont visé un bulldozer de l'armée près de la ville d'Afes dans le sud d'Edleb à l'aide d'un missile guidé antichar (ATGM).

    Le QG d'al-Fateh al-Mubin, dirigée par Hayat Tahrir al-cham, l'ancienne branche d'al-Qaïda en Syrie, coordonne les activités des militants dans le Grand Edleb.

    Récemment, l'AAS, appuyée par les Forces aérospatiales russes, ont intensifié leurs opérations contre les violateurs du cessez-le-feu dans le Grand Edleb.

  • Syrie : Bombardements et attaques terroristes dans le nord-ouest du pays

    Imprimer

    L'échange de tirs d'artillerie entre l'armée arabe syrienne et les rebelles soutenus par la Turquie se poursuit dans le sud de la région du Grand Edleb :

    L'artillerie des rebelles pro-turcs s a bombardé les positions de l'armée syrienne (AAS) dans la région de Kafr Halab, ainsi que dans les régions de Maarat al-Numan, Kafr Nubl et Hizarin ;
    De son côté, l'artillerie de l'armée syrienne a bombardé les positions des rebelles pro-turcs dans les villages de Fatterah et Kansafra ;
    Deux hommes armés non identifiés ont attaqué le département de la sécurité criminelle du gouvernement de salut public à Edleb, blessant deux gardes. L'un des attaquants a été tué.
    Dans l'ouest de la province d'Alep, des tireurs non identifiés ont abattu le commandant de la Sham Corps (Légion levantine), Mohammed Mustafa at-Tahir, nom de guerre "Abu Khanjur", dans la ville de Tal Adah. Les auteurs du meurtre, qui étaient à moto, ont réussi à prendre la fuite.