FAMa (Forces Armées Maliennes)

  • Mali: vaste opération de ravitaillement du village de Farabougou encerclé par des groupes armés terroristes

    Imprimer

    La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) et les forces armées maliennes (Famas) ont entamé jeudi, une vaste opération de ravitaillement du village de Farabougou (centre), qui est isolé par la présence de groupes armés terroristes, a annoncé vendredi, le vice-président de la Transition le colonel Assimi Goïta dans un communiqué.

    Goïta, par ailleurs chargé des questions de défense et de sécurité du Mali, a indiqué que cette "vaste opération de ravitaillement" du village de Farabougou qui est en cours avec l’appui logistique des partenaires de la MINUSMA a permis d’acheminer pour la seule journée du jeudi, sept tonnes de vivres et de médicaments.

    Ces actions visent à "soulager les populations dont l’environnement immédiat est marqué par des restrictions de mouvements en raison des opérations de sécurisation engagées dans le secteur", a-t-il souligné.

    "Cette mise en commun des efforts des FAMas et de la Minusma en faveur de Farabougou constitue un signal en direction des populations dont la quiétude demeure le souci majeur des autorités", a ajouté le Vice-Président malien qui a salué "l’engagement indéfectible" des forces déployées dans la zone et les a encouragées à persévérer jusqu’au retour définitif du calme à Farabougou.

    Enfin, le Vice-Président de la Transition a rappelé qu’un "important dispositif militaire de sécurisation et de sauvegarde du village est bien en place et que les opérations ainsi déclenchées se poursuivront (ce) vendredi 06 novembre et les jours suivants".

    Le village de Farabougou situé dans la région de Ségou dans le centre du Mali, est menacé par la présence d’individus armés qui ont réussi à couper la localité du reste du pays.

    La localité a été libérée des mains des terroristes le jeudi 22 octobre 2020 par les Forces armées maliennes au terme de 17 jours de siège.

    Depuis 2012, le Mali est confronté à une crise sécuritaire alimenté par des revendications séparatistes et des attaques terroristes.

    Le 29 juin 2020, le Conseil de sécurité a approuvé à l'unanimité la résolution renouvelant le mandat de la Minusma pour une nouvelle année, et ce, jusqu'au 30 juin 2021 avec pour mission l’appui à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

  • Mali : l’armée largue des vivres aux habitants de Farabougou encerclés par des hommes armés

    Imprimer

    Att: E.B.

    Assiégé depuis deux semaines par des hommes armés non identifiés, le village Farabougou situé au centre du Mali, a été ravitaillé en produits de première nécessité, grâce à une intervention aérienne des forces militaires maliennes.

    Dans un communiqué, l’armée malienne a souligné qu’un avion de transport Y-12 de l'Armée de l'Air a largué une cargaison de denrées de première nécessité sur le village, précisant que cette opération a été "rondement" menée et coordonnée avec une équipe de largueurs des commandos parachutistes.

    L’opération "participe de la volonté des autorités de soulager les populations et atténuer les effets néfastes des forces obscurantistes", ajoute la même source.

    Selon des sources concordantes, depuis deux semaines, le village de Farabougou (centre) est encerclé par des présumés terroristes qui avaient tué au moins six habitants et kidnappé neuf autres, avant de détruire ce week-end le pont reliant le village au reste du pays.

    "Jeudi dernier, un convoi de l’armée, chargé de provisions, n’a pas pu atteindre le village à cause du mauvais état de la route. Actuellement, les provisions sont stockées à Diabaly, non loin de Farabougou", avait indiqué l'Agence malienne de Presse (AMAP), rapportant que "des actions de médiation sont en cours entre les communautés pour un dénouement heureux".

    Depuis 2012 le Mali est confronté à une crise sécuritaire marquée par des velléités séparatistes, des attaques terroristes et des conflits intercommunautaires.

  • Mali : deux militaires tués dans une embuscade

    Imprimer

    (Att. E.B.)

    Deux militaires maliens ont été tués et sept autres blessés dans une embuscade dans le centre du pays, ont fait savoir les forces armées maliennes (Fama), mercredi 30 septembre dans un communiqué.

    L’attaque a eu lieu mardi dans l’après-midi aux environs de 15h20 entre Boni et Nokara sur la RN16, précise le communiqué des Fama.

    "Une mission des FAMa est tombée dans une embuscade des terroristes le mardi 29 septembre 2020. Le GTIA-3 Debo avait quitté Hombori pour se rendre à Douentza. On déplore deux morts côté FAMa et sept blessés qui ont été évacués par l’aviation malienne et la MINUSMA", lit-on dans la publication officielle.

    Pour rappel, le Mali n'a jamais connu de stabilité depuis plus de 7 ans, faisant face à des attaques récurrentes de groupes armés terroristes dans le nord et le centre ainsi que des conflits intercommunautaires.

    Plusieurs forces étrangères interviennent au Mali pour restaurer la paix et l'autorité de l'Etat, dont notamment la mission onusienne (Minusma), la force française (Barkhane) et la force mixte du G5 Sahel.

    La situation s'est compliquée davantage après le coup d'Etat du 18 août dernier, notamment par un embargo commercial et financier imposé à ce pays déjà enclavé, sans aucune ouverture sur la mer.

  • Mali / Attaque de Guiré : plus d’une trentaine de terroristes neutralisés (Armée)

    Imprimer

    (Attention E.B.)

    Les forces armées maliennes (Fama) ont annoncé avoir neutralisé plus d’une trentaine de jihadistes lors de l’attaque survenue jeudi dernier dans la région de Guiré, près de la frontière mauritanienne.

    «Les terroristes ont enterré le samedi 18 corps dans la localité de LOADY Chérif dans la forêt de Wagadu», a indiqué l’armée malienne sur son compte Twitter.

    Une quinzaine de corps d’autres terroristes ont été enterrés à Akor, un autre village dans la forêt de Wagadu, a ajouté l’armée, précisant que ces terroristes ont été " abattus" le 3 septembre au cours des affrontements à Guiré.

    Jeudi, des hommes armés non identifiés avaient tendu une embuscade à un détachement de l’armée malienne près de la frontière mauritanienne. Un véhicule transportant des soldats maliens avait été attaquée dans la soirée de jeudi.

    Selon un bilan fourni par l’armée malienne, au moins dix de ses soldats avaient été tués dans l’attaque qui n’a pas été revendiquée.

    La Mauritanie et le Mali partagent les plus longues frontières terrestres de la région, totalisant 2.237 km, dont la plupart sont situées dans un vaste désert aride.

    De nombreuses organisations qualifiées d'extrémistes opèrent le long des frontières des deux pays, dont Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI).

  • Mali : 10 soldats tués dans une embuscade près de la frontière mauritanienne

    Imprimer

    (Attention E.B.)

    Dix soldats maliens, dont un officier,  ont été tués et plusieurs autres blessés dans une embuscade par des assaillants inconnus, dans la région de Guiré, dans la région de koulikoro, près de la frontière mauritanienne.

    Une voiture transportant des soldats a été attaquée jeudi soir. L’attaque n’a pas encore été revendiquée, rapportent les médias locaux.

    La Mauritanie et le Mali sont liés par des frontières terrestres qui sont les plus longues de la région, totalisant 2 237 km, dont la plupart sont situées dans un vaste désert aride.

    De nombreuses organisations qualifiées d'extrémistes opèrent le long des frontières des deux pays, dont Al-Qaïda au Maghreb.

    Salafistes.jpeg

  • Mali : une vingtaine de terroristes neutralisés

    Imprimer

    Une vingtaine de terroristes ont été neutralisés, jeudi dans le centre du Mali, ont annoncé les Forces armées maliennes (Fama) dans un communiqué rendu public sur leur dite officiel.

    L’opération toujours en cours se déroule « dans le secteur de Konna-Douentza entre Bima-Batouma dans la région de Mopti », au centre du pays, dans le même endroit où a eu lieu l’embuscade qui a coûté la vie à 4 soldats de la gendarmerie anti-braconnage, plus tôt dans la journée de jeudi.

    "Une vingtaine de GAT (Groupe Armé Terroriste) neutralisés suite à l'attaque complexe contre les FAMa, le 27 août 2020 à Douentza. L'aviation est arrivée sur zone. Ainsi une vingtaine de GAT ont été neutralisés", ont précisé les Fama.

    Après l’arrivée de l’aviation sur zone, les Fama avancent un bilan provisoire – outre les 20 terroristes neutralisés- de « deux pick-up récupérés et une dizaine de motos détruites ».

    Pour rappel, les opérations ont commencé dans la matinée du jeudi, après qu’une brigade anti-braconnage est tombée dans une embuscade "à environ 25 Km de Konna sur le tronçon Konna-Douentza, entre Bima et Batouma".

    Les Fama avaient déploré 4 morts et 12 blessés plus tôt dans la journée de jeudi.

     

  • Mali : 4 soldats tués dans une embuscade

    Imprimer

    Quatre soldats maliens appartenant à la section anti-braconnage ont été tués, jeudi vers 10H30, dans une embuscade "à environ 25 Km de Konna sur le tronçon Konna-Douentza, entre Bima et Batouma", dans le centre du pays, a indiqué l'armée malienne sur son site officiel.

    Les Forces armées maliennes (FAMa) déplorent également 12 autres blessés qui ont été évacués "avec le concours" de la mission onusienne au Mali (Minusma).

    La même source indique qu'un "renfort y a été dépêché", précisant que l'attaque a été menée "par des terroristes".

    Cette attaque intervient dans un contexte d'instabilité politique au Mali, marquée notamment par la démission forcée du président Ibrahim Boubaker Keita, suite à un coup d'Etat militaire.

    L'ancien président Keita remis en liberté par les militaires
    Keita qui avait été arrêté le 18 août courant, lors de ce coup d'Etat a été remis en liberté ce jeudi.