Faik Sheikh Ali (député anti-iranien)

  • Irak : Assassinat d'un des leaders des manifestations de 2019 

    Imprimer

    À Karbala, des hommes armés non identifiés ont assassiné Ehab al-Ouazni (photo), l'un des coordinateurs des manifestations de l'opposition qui ont frappé l'Irak à l'automne 2019. Al-Ouazni a été assassiné rue al-Haddad à Kerbala. C'était la deuxième tentative d'assassinat d'Ehab al-Ouazni. Une précédente tentative avait eu lieu en décembre 2019, lorsque Fahim Al-Taie, âgé de 53 ans, avait été tué sous ses yeux, lors d'une attaque par des hommes armés à moto. Les assassina avaient utilisé des armes équipées de silencieux. 

    La police a ouvert une enquête. Les forces de l'ordre de Karbala ont mobilisé toutes leurs forces pour trouver les coupables. De leu côté, les partisans du leader assassiné blâment les groupes armés pro-iraniens.

    Les participants aux manifestations qui ont commencé en octobre 2019 exigeaient la fin de la corruption et des conflits sectaires et une réforme radicale du système politique. Elles ont été brutalement réprimées avec la participation de groupes armés pro-iraniens.

    "Les assassins sont les mêmes personnes qui condamnent les crimes israéliens contre les Palestiniens. Il semble que le chemin vers la Palestine passe par le meurtre d'innocents, et par la destruction de tout ce qui est beau dans mon pays. Vous êtes des criminels et des extrémistes", a dit bien- l'activiste connu Nawal Jaafar.

    Un activiste proche d'al-Wazni, s'exprimant au bureau de médecine légale de Karbala, a accusé les milices iraniennes d'avoir commis le crime, affirmant: "Les milices iraniennes ont assassiné Ihab, et elles nous tueront tous, un par un."

    Depuis le déclenchement des manifestations populaires en octobre 2019, l'Irak a été le théâtre d'une large campagne d'assassinats, d'enlèvements et de menaces contre les organisateurs des manifestations. Une trentaine de militants ont été assassinés et des dizaines de personnes ont été enlevées.

    Faik Sheikh Ali (député anit-iranien).jpegUn député appelle à l'expulsion des milices pro-iraniennes
    Le député Faik Sheikh Ali a aussitôt annoncé son retrait des élections législatives.

    Il a appelé les représentants des forces civiles et les manifestants d'octobre à se retirer également, appelant chacun à "se préparer à l'achèvement de la révolution dans les mois à venir contre l'Iran et ses sales milices".

    Manifestations à Kerbala pour protester contre l'assassinat d'al-Ouazni
    Dès que la nouvelle de l'assassinat d'al-Ouazni a été connue, les partisans de ce que l'on appelle la "révolution d'octobre" se sont rassemblés et ont défilé dans la ville de Kerbala pour exiger la fin de l'effusion de sang. Des manifestations ont également eu lieu à Nasiriyah et Diwaniyah, dans le sud du pays, pour protester contre l'assassinat, selon l'Agence France-Presse.
    AIMc1DgA.jpeg