Etat islamique

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    38 talibans tués au cours des dernières 24 heures, selon le ministère afghan de la Défense
    Le ministère de la Défense afghan revendique l'élimination d'au moins 38 talibans ont lors des derniers raids menés par les forces de sécurité afghanes à travers le pays au cours des dernières 24 heures.

    Le ministère a indiqué mardi 23 février dans un communiqué que les opérations avaient été menées dans les provinces de Kandahar, Ghazni, Ghor, Faryab et Kapisa.

    Les forces de sécurité afghanes ont lancé des opérations de nettoyage dans les districts de Panjwai, Arghandab et Mianshine dans la province de Kandahar, indique le communiqué, ajoutant que 12 talibans ont été tués et deux autres blessés. Les opérations ont été soutenues par des frappes aériennes.

    Le ministère a déclaré dans un communiqué séparé que les commandos de l'armée afghane avaient mené des raids dans le district d'Arghastan dans la province de Kandahar, au cours desquels 10 talibans avaient été tués et quatre autres blessés.

    Selon le ministère, trois talibans ont été tués par les forces de sécurité dans le district de Moqur dans la province de Ghazni. 

    «Deux talibans, dont un chef de groupe, ont été tués par les forces de sécurité dans la région de Yarfolad (de Firozkoh, la capitale) de la province de Ghor», ajoute le communiqué. 

    Les talibans ont lancé des attaques contre des points de contrôle de sécurité dans le district de Qaisar, dans le nord de la province de Faryab, a déclaré le ministère, ajoutant que les attaques se heurtaient à une forte résistance des forces de sécurité afghanes, tuant cinq militants et en blessant cinq autres.

    Province de Herat
    Deux membres des services de renseignement afghans (NDS) ont été assassinés lors d'une attaque armée.
    2021:02:23.jpeg

    Province de Logar : 9 membres des forces de sécurité tués dans une attaque des talibans
    Neuf membres des forces de sécurité ont été tués et un autre  blessé au cours d'une attaque menée mardi 23 février par les Talibans dans la province de Logar, dans l'est de l'Afghanistan. Les Talibans ont lancé leur attaque contre un avant-poste de sécurité dans la région de Hasarak dans la province de Logar.

    Le Mouvement des Talibans n'a pas fait de commentaires sur l'attaque pour l'instant.

    Province de Nangarhar
    Les services de renseignement afghans (NDS) ont arrêté un membre de l'État islamique - Khorasan (ISKP) à Behsud.
    2021:02:23.jpeg

     



  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Province de Helmand
    Les talibans revendiquent une attaque d'"infiltrés" à l'intérieur d'un poste de contrôle à Gereshk, province de Helmand. Les Talibans affirment que leur infiltré a fait de nombreuses victimes avant de rejoindre les Talibans avec un véhicule et quelques armes. 

    Province de Kunduz
    7 membres d'une milice pro-gouvernementale ont été tués et 4 autres blessés lors d'une attaque des talibans contre un de leurs avant-postes  dans le district d'Imam Sahib, province de Kunduz, dimanche soir, a déclaré Khaluddin Hakimi, membre du conseil provincial.

    Province de Nangarhar
    Les services de renseignement afghans (NDS) affirment avoir tué 7 militants de l'État islamique - Khorasan (ISKP), dont un kamikaze, lors d'une opération des forces spéciales dans le PD-7, à Jalalabad, Nangarhar, dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 février. Les NDS ont récupéré un gilet suicide, un RPG, 3 fusils, 20 grenades et quelques explosifs. 
    EuQjBMDWYAAzLUn.jpeg
    Deux frappes aériennes ont mis hors de combat 14 talibans dans les districts de Hesarak et Shirzad.
    Les responsables de Nangarhar affirment que 14 combattants talibans ont été tués et quatre autres blessés lors de deux frappes aériennes dans les districts de Hesarak et Shirzad.
    2021:02:15-2.jpegToujours dans la province de Nangarhar, Les autorités locales ont arrêté quatre talibans et saisi un véhicule à Surkh Rod.
    2021:02:15.jpeg

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Province de Kandahar
    Le commandant de la police provinciale, Farid Meshaal, a déclaré qu'une attaque à la voiture piégée avait ciblé un poste des forces de sécurité dans la région d'Arghandab (photo ci-dessous), dans le sud de la région de Kandahar, blessant 12 policiers. Meshaal a ajouté qu'une école et plusieurs maisons à proximité avaient été endommagées lors de l'attaque.

    2021:02:13.jpeg

    Province de Kunar : 5 policiers tués dans une explosion
    Vendredi soir 12 février, cinq membres des forces de police ont été tués dans une explosion visant leur voiture dans le district de Chaba Dara, province de Kunar, dans l'est de l'Afghanistan.

    Province de Nangarhar
    Un membre du groupe d'assassinat de l'Etat islamique tué à Nangarhar
    La Direction nationale de la sécurité (NDS) a déclaré dans un communiqué que Sharifullah, membre de l'Etat islamique, avait été tué lors d'une opération de nuit dans le sixième district de Jalalabad.

    Les forces de sécurité ont également mené plusieurs autres opérations vendredi soir, dans les quartiers de la famille Khalil et de Mushko Alley, dans le sixième arrondissement de la ville de Jalalabad.

    Deux autres personnes ont également été arrêtées, selon des sources sécuritaires.

    Ces individus ont été impliqués dans des assassinats ciblés de l'Etat islamique à Nangarhar et d'extorsion dl'argent en vue de financer le groupe islamiste radical.

    EuFm5DHWgAEb7lD (1).jpeg

    Il convient de mentionner que plusieurs personnes avaient déjà été arrêtées en lien avec des assassinats ciblés dans la ville de Jalalabad.

    Toujours à Jalalabad, trois civils ont été blessés par l'explosion d'une bombe en bordure de route  samedi matin. La police de Nangarhar a déclaré que l'explosion avait visé un véhicule de police, mais que tous les blessés étaient des civils. Aucun groupe n'a revendiqué la responsabilité de l'attaque.  L'État islamique du Khorasan (ISKP) a revendiqué la responsabilité de l'explosion qui a visé le véhicule de la police Ranger et a également endommagé un véhicule civil.

    EuJcnacWgAQgm1W.jpeg

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Kaboul : 
    Au moins quatre personnes, dont un chef local de la police, ont été tuées mercredi matin 10 février
    à Kaboul dans l'explosion de plusieurs bombes, a-t-on appris de source policière.

    Et2Fo8mWYAANob6.jpeg

    Conformément à un modus operandi désormais bien établi, deux bombes ciblant des véhicules ont explosé en début de matinée, à une heure de grande affluence sur les routes. Quatre personnes ont été blessées dans la première explosion et "quatre ont été tuées" dans l'autre, a indiqué Ferdaws Faramarz, le porte-parole de la police de Kaboul.

    Kochi Mohamed.jpegMohammad Zai Kochi (à droite sur la photo), le chef de la sécurité du 5ème district de la capitale et trois de ses gardes du corps ont été tués par l'explosion. Une troisième bombe visant une voiture de police a également explosé dans le district de Paghman, en périphérie de Kaboul. Ces trois attaques n'ont pour l'instant pas été revendiquées.

    Une quatrième explosion a eu lieu près de l'hôtel Serena. Au moins 1 personne a été blessée

    Les autorités n'ont pas précisé si ces bombes avaient été fixées aux véhicules ou s'il s'agissait d'engins explosifs improvisés (IED) posés en bord de route. Depuis des mois, Kaboul est frappée par des attaques quasi-quotidiennes à l'encontre de journalistes, personnalités politiques et religieuses, défenseurs des droits humains ou juges, qui ont incité des membres de la société civile à se cacher ou s'exiler.

    Même si l'organisation État islamique a revendiqué certaines de ces attaques qui ont semé la peur et le chaos dans le pays, Kaboul et Washington les imputent aux talibans. Cette tactique nouvelle semble avoir coïncidé avec l'ouverture en septembre à Doha de négociations de paix entre les talibans et le gouvernement afghan, destinées à mettre fin à deux décennies de guerre.

    Kaboul tente d'obtenir un cessez-le-feu permanent, mais les talibans ont rejeté pour l'instant toute concession. La recrudescence des violences à Kaboul et dans plusieurs provinces afghanes a conduit l'administration du président américain Joe Biden à annoncer un réexamen de l'accord signé en février 2020 à Doha avec les insurgés, qui prévoit le retrait total des troupes américaines d'ici mai. Washington a accusé les insurgés de n'avoir ni réduit les violences ni coupé les liens avec Al-Qaïda, contrairement à ce que prévoyait l'accord.

    Par ailleurs, Des forces de la police spéciale ont mené une opération dans le district de Paghman, au cours de laquelle un taliban a été tué et un autre membre du groupe arrêté. Les deux talibans étaient impliqués dans l'organisation d'attentats terroristes, en particulier la pose de mines magnétiques à Kaboul.

    Province de Ghazni
    L'armée détruit un centre de manufacture de gilets suicides : 12 talibans tués dont 10 combattants étrangers
    Les forces spéciales de sécurité de Ghazni ont détruit, mardi soir, une manufacture de vestes suicide dans le district de Dehik. Wahidullah Jumazadeh, porte-parole du gouverneur de Ghazni, a déclaré ce mercredi que 12 talibans, dont six Arabes, deux Pakistanais et deux Tadjiks, ont été tués dans l'opération.

    Jumazadeh a ajouté que l'opération avait été menée par les forces terrestres et aériennes et avait abouti à l'arrestation de trois personnes, dont l'un des kamikazes, Shahbaz Khan.

    Le groupe taliban Taknoon n'a pas commenté les propos du gouverneur de Ghazni.

    Par le passé, les responsables locaux de Ghazni étaient au courant de jihadistes étrangers  combattant dans les rangs des talibans dans la province. Un haut responsable d'Al-Qaïda avait également été tué par les forces de sécurité dans la province de Ghazni cette année.

    Et2THV3XEAEjjsG.jpeg

    Provinc d'Uruzgan
    Cinq membres "clés" des talibans ont été arrêtés à Daikund.

    Et2vvjoWYAEJno1.png

     Prvince de Nimruz
    Les talibans affirment avoir capturé un soldat de l'armée afghane et des armes lors d'un raid à Khash Rod.

    Et2gl-YXUAImyJ1.jpeg

     

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Kaboul
    Quatre employés du ministère du développement rural tués à Kaboul
    Quatre employés d'un ministère afghan ont été tués par des hommes armés mardi à Kaboul et une personne a été blessée dans une attaque séparée à la bombe contre un véhicule ministériel, a-t-on appris de source policière.

    Des individus armés ont ouvert le feu sur un véhicule transportant des employés du ministère de la Réhabilitation et du Développement rural qui allaient travailler dans une province voisine, a indiqué à la presse Ferdaws Faramarz, le porte-parole de la police de Kaboul. "Vers 7h30 ce matin, quatre employés du ministère du Développement rural, Mohammad Habib, Faridullah, Riyad Ahmad et Baryali, ont été tués par des inconnus dans le quartier de Bagh-e-Dawood Road", a indiqué la police de Kaboul. Une personne a par ailleurs été blessée dans une attaque à la bombe visant à Kaboul un véhicule d'un autre ministère, celui des Affaires étrangères, a ajouté M. Faramarz.

    Lundi, trois attentats à la bombe avaient déjà secoué la capitale, faisant au moins un mort.

    Depuis des mois, Kaboul est frappée par des attaques quasi-quotidiennes à l'encontre de journalistes, personnalités politiques et religieuses, défenseurs des droits humains, juges, qui ont incité des membres de la société civile à se cacher ou s'exiler. Même si l'organisation État islamique a revendiqué certaines de ces attaques qui ont semé la peur et le chaos dans le pays, le gouvernement afghan et Washington les imputent aux talibans. Cette tactique nouvelle semble avoir coïncidé avec l'ouverture en septembre à Doha de négociations de paix entre les talibans et le gouvernement afghan, destinées à mettre fin à deux décennies de guerre. Kaboul tente d'obtenir un cessez-le-feu permanent, mais les talibans ont rejeté pour l'instant toute concession.

    La recrudescence des violences à Kaboul et dans plusieurs provinces afghanes a conduit l'administration du président américain Joe Biden à annoncer un réexamen de l'accord signé en février 2020 à Doha avec les insurgés, qui prévoit le retrait total des troupes américaines d'ici mai. Washington a accusé les insurgés de n'avoir ni réduit les violences ni coupé les liens avec al-Qaëda, contrairement à ce que prévoyait l'accord.

    Province de Herat :
    Quatre gardes du chemin de fer de Khaf-Herat tués dans une explosion
    Les responsables de la sécurité d'Herat ont annoncé que quatre soldats de la protection publique ont été tués dans la province de Herat. Un cinquième a été blessé.

    L'explosion a eu lieu mardi matin 9 février, sur l'autoroute Herat-Islam Qala.

    Un véhicule Ranger des Forces de protection publique » a été pris pour cible par une mine sur l'autoroute Islam Qala, dans la zone de «Dehsorkh.

    Les Forces de protection publique sont chargées de sécuriser le projet de chemin de fer Khaf-Herat. Il y a quelques mois déjà, leur véhicule avait sauté sur une mine sur l'autoroute Islam Qala.

    DrxLo6IK.jpeg

     

  • Afghanistan: Derniers évènements sécuritaires - Les Talibans interrompent la trêve hivernale

    Imprimer

    Fin de la trêve hivernale
    Les talibans mettent un terme à la trêve hivernale et rappellent leurs combattants sur le champ de bataille.

    Les combattants talibans auraient été appelés à interrompre la trêve hivernale des combats, ont déclaré trois dirigeants militants; Les talibans veulent envoyer un message ferme à  la nouvelle administration Biden, au moment où celle-ci semble de plus en plus vouloir stopper le retrait des troupes étrangères.

    Selon NBC News, les hauts commandants taliban «ont reçu l'ordre de retourner à leurs postes et d'assister à des réunions spéciales et à des discussions pour définir une stratégie future».

    Un commandant taliban de la province de Helmand a déclaré à NBC News qu'il y avait «plusieurs problèmes» que les dirigeants du mouvement devaient résoudre, y compris une «impasse» dans les pourparlers de paix avec le gouvernement afghan et des doutes sur la politique que mènera la nouvelle administration à Washington.

    Le pays fait face à une escalade de la violence, tandis que les pourparlers de paix  inter-afghans sont bloqués à Doha. A cela s'ajoute l'incertitude entourant les projets du nouveau président américain Joe Biden pour l'Afghanistan.

    Un rapport bi-partisan publié mercredi a averti que le retrait irresponsable des troupes conduirait probablement à une «nouvelle guerre civile» en Afghanistan et permettrait aux groupes terroristes de resurgir et prendre le pouvoir.

    Pendant ce temps, NBC News a rapporté qu'un dirigeant politique taliban à Doha, au Qatar, a déclaré que le plan du groupe était d'essayer de capturer des provinces stratégiquement importantes au cas où les pourparlers avec le gouvernement afghan échoueraient, et si Biden décidait de maintenir des troupes dans le pays au-delà de mai - la date limite convenue. entre les talibans et l'administration Trump.

    Le membre taliban de Doha a déclaré que les combattants des districts «importants» avaient été rappelés à leurs postes.

    L'équipe de Biden a quant à elle déclaré qu'elle examinait la situation en Afghanistan et a indiqué qu'elle serait prête à retarder le retrait des troupes si nécessaire.

    Kaboul
    Un attentat ciblant la communauté Sikh tue deux Sikhs
    Un attentat a pris pour cible un magasin au cœur de la capitale, provoquant son effondrement et la mort d'au moins deux Sikhs, selon la police afghane. 

    Personne n'a immédiatement revendiqué la responsabilité de l'explosion, mais le groupe État islamique a ciblé les sikhs et d'autres communautés minoritaires en Afghanistan.1000_1.jpeg


    Obailullah.jpegUn policier tué par l'explosion d'une mine magnétique posée sur son véhicule de police
    Une mine magnétique posée sur un véhicule militaire a explosé à Kaboul, tuant le  policier Obailullah. L'attentat a eu lieu à 10 h 41, samedi 6 février, dans la région de Gulai Khairkhana.

    Par ailleurs,  les forces de la secte de Kaboul 111 affirment avoir empêché, ce même samedi, deux explosions dans la banlieue de Kaboul. Une mine dans le village Abdul Rauf du district de Musahi à Kaboul et une grenade propulsée par roquette dans la région de Qala-e-Nader à Deh Sabz ont été saisies par les forces de sécurité, empêchant les deux projets d'attaque.

    Province de Kandahar : 10 talibans tués au cours de combats
    De violents combats sont toujours en cours dans les districts d'Arghandab, de Panjwayi et de Zary, dans la province de Kandahar.
    Les talibans prévoyaient d'attaquer les avant-postes des forces de sécurité afghanes dans les régions de Baboran et Shiwan du district d'Arghandab et de la région de Charkhab du district de Panjwayi dans le sud de la province de Kandahar, mais leur attaque a été déjouée car ils ont été pris pour cibles par les forces afghanes appuyées par l'armée de l'air afghane et américaine.

    10 combattants talibans ont été tués et neuf autres blessés dans ces deux districts. Des armes et des munitions ont été détruites, a indiqué un communiqué du ministère de la défense. Des informations font état de victimes parmi les soldats afghans et des civils suite aux raids de l'aviation.

    Afghan-security-forces-MoD-ANA-e1603119139260-660x330.jpg

    Province de Nangarhar : Un policier tué, 11 autres personnes blessées par l'explosion d'une voiture piégée
    Au moins un policier a été tué dans l'explosion d'une voiture piégée à un poste de contrôle dans le district de Khogyani à Nangarhar samedi matin. 11 autres personnes, dont six policiers et cinq civils, ont été blessées dans l'explosion.

    Les responsables ont également déclaré que des dommages considérables avaient été causés aux bâtiments voisins.

    Des photos sur les réseaux sociaux révèlent que le poste de contrôle de la police a été détruit.

    Aucun groupe n'a jusqu'à présent revendiqué la responsabilité de l'attaque.

    NEws12.jpg

    Attentat de l'Etat islamique à Jalalabad
    Deux policiers et trois civils ont été blessés lorsque leur véhicule de type Ranger de la police a heurté une mine en bordure de route dans le PD3 de la ville de Jalalabad, a déclaré Farid Khan, porte-parole de la police de Nangarhar. L'Etat islamique a revendiqué l'attentat à l'IED.

    Province de Takhar : 
    Cinq militants ont été tués et huit autres blessés lors d'affrontements avec les forces de sécurité afghanes dans le district de Baharak, dans le nord de la province de Takhar.

    Province d'Uruzgan
    Les forces afghanes ont mené une opération soutenue par les forces aériennes dans le district de Gezab, dans le sud de la province d'Uruzgan, qui a entraîné la mort de neuf talibans et en a blessé quatre autres.

     

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Kaboul
    Vers 8 h 03 ce matin (15 Verseau), un véhicule Ranger a été pris pour cible par une mine dans le 15e district du détroit de Tarakhil. Un policier a été tué et trois autres ont été blessés dans l'explosion.

    2021:02:03.jpeg

    Province de Kunar
    Le ministère afghan des Affaires étrangères a accusé l'armée pakistanaise d'avoir tiré des roquettes sur des zones résidentielles de la région de Shelton, dans la province de Kunar, le long de la ligne Durand.

    O5CSypdF.jpeg

    Province de Nangarhar
    L'armée afghane a arrêté deux membres de l'État islamique (ISKP) à Shinwari, province de Nangarhar.

    EtQyiXSXcAEnfQN.jpeg

    EtQyiXZXYAAWImm.jpeg

    Province d'Uruzgan

    Pkk4g5oC.jpeg

    Une voiture piégée par les talibans tue quatre soldats à la base des forces de sécurité conjointes d'Uruzgan
    Un attentat à la voiture piégée a ciblé mercredi, peu après 9H30, une base conjointe des forces de sécurité dans la province d'Uruzgan.

    Le gouverneur d'Oruzgan, Mohammad Omar Sherzad, a déclaré dans un clip vidéo que des insurgés talibans avaient fait exploser une voiture piégée contre une base de sécurité conjointe dans la région de Chinarak à Tirinkot vers 3 heures du matin, tuant deux membres des forces de sécurité, un policier et un milicien avaient été tués. Trois autres membres des forces de sécurité ont été blessés.

    Il a ajouté que des troupes fraîches ont été déployées dans la région pour l'assistance et le renfort et que la zone est actuellement sous le contrôle des forces gouvernementales afghanes.

    La province d'Uruzgan est l'une des provinces les moins sûres du sud du pays.

    2021:02:03.jpg