Etat Islamique Khorassan

  • Afghanistan : Au moins 53 morts dans un attentat visant des étudiantes de la communauté chiite hazara

    Imprimer

    Fd4lVN4XkAE_GxK.jpegAu moins 53 personnes, dont 46 filles et jeunes femmes, ont été tuées et 83 autres blessées, vendredi 30 septembre 2022 à Kaboul, dans un attentat suicide, dont la plupart des victimes sont des femmes. L'attentat suicide a pris pour cible un centre de formation pour étudiants de la capitale afghane situé dans un quartier peuplé par la communauté chiite hazara. Ci-contre : photo d'une des victimes décédées.

    "Les étudiants se préparaient à un examen lorsqu'un kamikaze s'est fait exploser dans ce centre éducatif. Malheureusement, 19 personnes (53 selon un dernier bilan) sont décédées et 27 (83 selon un dernier bilan) autres ont été blessées", a déclaré Khalid Zadran, porte-parole de la police.

    "Nous étions environ 600 (étudiants) dans la classe, mais la plupart des victimes sont des filles", a témoigné à l'AFP l'AFP un étudiant témoin de l'explosion. Ce centre de formation prépare des étudiants, âgés de 18 ans et plus, à leurs examens d'entrée à l'université.

    Cet attentat qui vise une nouvelle fois le monde de l'éducation s'est produit dans le quartier de Dasht-e-Barchi, dans l'ouest de Kaboul, une zone à prédominance musulmane chiite où vit la communauté minoritaire hazara, théâtre de certaines des attaques les plus meurtrières commises en Afghanistan.

    L'éducation est une question extrêmement sensible en Afghanistan à majorité sunnite, les talibans empêchant de nombreuses filles de reprendre l'enseignement secondaire.

    Le groupe État islamique, avec lequel les talibans entretiennent des divergences idéologiques, s'oppose également à l'éducation des femmes et des filles. L'Etat islamique-Khorasan, principale menace du régime taliban, a revendiqué plusieurs attentats ces derniers mois. 

    Des vidéos postées sur les médias sociaux et des photos publiées par les médias locaux montrent des victimes ensanglantées transportées depuis les lieux de l'explosion.

    Des équipes de sécurité ont été déployées sur les lieux pendant que les familles affluaient dans les différents hôpitaux en pleurs, à la recherche de leurs proches.

    Dans un hôpital au moins, les talibans ont toutefois obligé les familles des victimes à quitter le site, craignant qu'une nouvelle attaque ne soit lancée au milieu de la foule.

    Des listes des personnes décédées ou blessées ont été accrochées à l'entrée des établissements hospitaliers où convergent les ambulances, a constaté l'AFP.

    "Attaquer des cibles civiles prouve la cruauté inhumaine de l'ennemi et son absence de normes morales", avait déclaré un peu plus tôt le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Abdul Nafy Takor.

    Le 20 avril dernier, au moins six personnes avaient été tuées et 24 blessées dans deux explosions ayant frappé une école pour garçons dans ce même quartier de l'ouest de la capitale.

    Dasht-e-Barchi a été lourdement frappé ces dernières années et depuis le retour au pouvoir des talibans en 2021 par plusieurs attaques revendiquées par l'Etat islamique-Khorasan, la branche régionale de l'Etat islamique, qui considère les hazaras comme hérétiques.

    En mai 2021, une série d'explosions s'était également produite devant un établissement scolaire pour filles de ce même quartier, faisant 85 morts, en majorité des lycéennes, et plus de 300 blessés. L'Etat islamique est fortement soupçonné d'avoir mené cette meurtrière attaque.

    Des attaques de moindre ampleur, revendiquées par l'Etat islamique-Khorasan, ont encore eu lieu à Dasht-e-Barchi en novembre et décembre 2021.

    Le retour au pouvoir des talibans en août 2021 a mis fin à deux décennies de guerre en Afghanistan et a entraîné une réduction significative de la violence, mais la sécurité a commencé à se détériorer au cours des derniers mois.

  • Афганистан: Исламское государство перебрасывает 400 боевиков на север Афганистана

    Imprimer

    Организация Договора о коллективной безопасности (ОДКБ) выявила новые перемещения "Исламского государства" в Афганистане, отметив, что 400 боевиков организации были переброшены в северные провинции страны.

    В четверг (15 сентября 2022 года) начальник объединенного штаба Организации Договора о коллективной безопасности генерал-лейтенант Анатолий Сидоров заявил, что "Исламское государство" направило 400 боевиков в северные провинции Афганистана для проведения террористических операций против гражданских и военных объектов.

    Афганистан является свидетелем широко распространенных террористических атак; среди недавних нападений - нападение на посольство России в Кабуле, в результате которого погибло несколько человек.

    6 000 боевиков Исламского государства
    Специальный посланник президента России в Афганистане Замир Кабулов в своих предыдущих заявлениях подтвердил, что число боевиков "Исламского государства" в Афганистане утроилось с тех пор, как талибы взяли под контроль Кабул.

    Он подчеркнул, что приблизительное число боевиков "Исламского государства" в Афганистане достигло почти 6 000 человек.

    По словам Кабулова, когда талибы пришли к власти, их численность составляла около двух тысяч человек, то есть увеличилась в три раза, и это самый негативный аспект развития Афганистана, потому что "Исламское государство" угрожает не только самому Афганистану, но и его соседям

    Талибы пришли к власти в августе 2021 года и свергли правительство, поддерживаемое США, как раз в тот момент, когда иностранные войска покидали страну. 

    В феврале 2022 года президент США Джо Байден заморозил 7 миллиардов долларов афганских суверенных активов, хранящихся в американских учреждениях.

     

  • Afghanistan : L'Etat islamique transfère 400 combattants dans le nord de l'Afghanistan

    Imprimer

    L'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) a révélé de nouveaux mouvements de l'Etat islamique en Afghanistan, notant que 400 éléments de l'organisation avaient été transférés dans les provinces du nord du pays.

    Le chef d'état-major interarmées de l'Organisation du Traité de sécurité collective, le général de corps d'armée Anatoly Sidorov, a déclaré, jeudi 15 septembre 2022, que « l'Etat islamique » avait déployé 400 combattants dans les provinces du nord de l'Afghanistan, pour mener des opérations terroristes contre cibles civiles et militaires.

    l'Afghanistan est témoin d'attaques terroristes généralisées ; Parmi les attaques récentes, citons l'ambassade de Russie à Kaboul, qui a fait plusieurs morts.

    6 000 combattants de l'Etat islamique en Afghanistan
    L'envoyé spécial du président russe en Afghanistan, Zamir Kabulov, avait confirmé dans des déclarations précédentes que le nombre de combattants de l'Etat islamique avait triplé en Afghanistan, depuis que les talibans ont pris le contrôle de Kaboul.

    Il a souligné que le nombre approximatif de combattants de l'Etat islamique en Afghanistan atteignait près de 6 000.

    Kabulov a déclaré qu'au moment de  l'arrivée au pouvoir des talibans, leur nombre était d'environ deux mille, soit une multiplication par trois et c'est l'aspect le plus négatif de l'évolution de la situation afghane, car l'Etat islamique menace non seulement l'Afghanistan lui-même, mais aussi ses voisins

    Les talibans sont arrivés au pouvoir en août 2021 et ont renversé le gouvernement soutenu par les États-Unis au moment où les forces étrangères quittaient le pays. 

    En février 2022, le président américain Joe Biden a gelé 7 milliards de dollars d'actifs souverains afghans détenus dans des institutions américaines.

     

  • Inde : Informations sur un islamiste ouzbek qui planifiait une attaque terroriste en Inde

    Imprimer

    Azimov.jpegAzamov, le terroriste ouzbek, radicalisé en ligne et formé par l'État islamique en Turquie, avait été chargé de venger la soi-disante insulte faite au Prophète par l'ancien porte-parole du BJP, Nupur Sharma.

    Le FSB avait annoncé la détention d'Azamov, 30 ans, le 22 août 2022, mais avait discrètement averti les agences indiennes fin juillet.  "Moi, Azamov, né en 1992, j'ai fait une promesse en 2022 à l'émir de l'Etat islamique, Yusuf al-Tajiki.  En 2022, j'ai suivi une formation spéciale en Turquie sous les ordres de Yusuf al-Tajiki. Je suis arrivé en Russie d'où j'étais censé partir pour l'Inde. En Inde, j'étais censé être rencontré et recevoir tout le matériel nécessaire pour mener une attaque par le commandement de l'Etat islamique pour avoir insulté le prophète Mahomet", a déclaré Azamov aux agents du FSB.

    L'ancienne porte-parole du BJP, Nupur Sharma, avait provoqué un tollé après ses remarques contre le prophète, mais il n'était pas clair si Azamov planifiait de l'éliminer, étant déjà à l'abri dans un endroit secret en raison des menaces de décapitation proférées par les partisans du BJP.

    L'arrestation du terroriste de l'Etat islamique par le FSB intervient à peine trois mois après que l'Etat islamique-Khorasan ait publié un document de 50 pages sur le même sujet avec des photos du premier ministre Narendra Modi avec une vache.

    Le compagnon d'Azimov, un ressortissant kirghize, a apparemment été tué en Turquie ou en Afghanistan aprèsl'abandon de la mission prévue en Inde.

  • Афганистан: Исламское государство вербует узбеков для борьбы в Афганистане

    Imprimer

    В последнее время обращение к мужчинам в Центральной Азии на узбекском языке стало более распространенным.

    "Эмиграция в Хорасан открыта", - говорится в одном из сообщений в Telegram. Хорасанский халифат" "расширяется и растет по милости Божьей".

    Послание от 15 августа 2022 года обещает, что те, кто сражается и умирает за провинцию Исламское государство Хорасан (ИГХП), как называет себя афганское отделение исламистской группировки, будут вознаграждены в загробной жизни.
     
    На сопроводительной фотографии изображены несколько вооруженных мужчин, наложенных на карту Центральной Азии. Надпись написана как на узбекском латинском алфавите, так и на узбекской кириллице, которой до сих пор пользуются пожилые люди.

    Сообщение было распространено организацией Xuroson Ovozi ("Голос Хорасана", названной в честь средневекового мусульманского государства, охватывавшего часть Афганистана и Центральной Азии), которая активизировала свои усилия по вербовке в Узбекистане после того, как весной возглавила трансграничное нападение из Афганистана.

    Сейчас Ксуросон Овози сотрудничает с пропагандистским подразделением ИСКП - "Аль-Азаим Медиа". Она выпускает оригинальные и переведенные печатные, аудио- и видеоматериалы на узбекском языке, подобно тому, как "Аль-Азаим Таджики" выпускает материалы на таджикском языке.

    Среди целей "Исламского государства Хорасан" не только талибы, которые в значительной степени исключили узбеков и таджиков из своего правительства, но и правительства постсоветской Центральной Азии за рекой Амударья. Действительно, Ксуросон Овози часто обращает внимание на президента Узбекистана Шавката Мирзиёева и бывшего министра иностранных дел Абдулазиза Камилова. Аль-Азаим Таджики делает то же самое с президентом Таджикистана Эмомали Рахмоном.

    Это внимание к лидерам Центральной Азии стало более важным после того, как год назад талибы взяли под контроль Афганистан. В настоящее время Узбекистан является тем, кого талибы считают своим ближайшим другом в Центральной Азии. На конференции в конце июля в Ташкенте собрались лидеры движения "Талибан" и региональные чиновники, чтобы обсудить вопросы безопасности, развития и виды инвестиций в инфраструктуру, которыми прямо угрожало "Исламское государство".

    Еще один узбекский канал в Telegram, связанный с ИСКП, - Tawhid News, который критикует Узбекистан за то, что он платит талибам за защиту. Другие сторонники ИСКП оспаривают тот факт, что талибы выдают себя за мусульман.

    Несколько дней спустя Ксуросон Овози добавил, используя арабское слово, обозначающее глобальное сообщество мусульман: "Поймите, умме нужны львы!". Сообщение сопровождалось изображением боевика "Исламского государства" с ножом в руках. В более раннем аудиообращении канал призвал мусульман Центральной Азии "встать в ряды халифата (на священной земле Хорасан) и вести джихад против Узбекистана, Талибана и их западных хозяев!".

    Ксуросон Овози часто обличает дипломатические отношения Талибана, чтобы разжечь гнев.

    В апреле, вскоре после ракетной атаки, в сообщении было заявлено, что "наш джихад против Талибана и узбекского правительства муртадов [вероотступников] будет продолжаться", обвиняя узбекское правительство в том, что оно является марионеткой, "выполняющей волю США и России по уничтожению ислама".

    Усилия по набору персонала представляются хорошо организованными. Ксуросон Овози выделил аккаунты в Telegram, чтобы отвечать на вопросы о вербовке и направлять заинтересованных лиц для связи с вербовщиком ИСКП, ответственным за отбор, подготовку и содействие поездке кандидатов в джихадисты в Афганистан.

    Ксуросон Овози, несомненно, извлек уроки из других пропагандистских усилий ИСКП, быстро переходя на новые каналы Telegram, когда темы блокируются, и подстраивая свои сообщения в соответствии с циклом новостей. 

    Группа рассматривает Узбекистан как благодатную почву для вербовки, критикуя правительство Ташкента как неисламское, а режим Талибана как пуштунское националистическое движение, подрывающее интересы глобальной исламской семьи.

    Согласно этой интерпретации, мусульмане Центральной Азии обязаны бороться с Талибаном и своими собственными светскими правительствами.

    Будучи союзным крылом "Аль-Азаим Медиа", "Ксуросон овози" теперь не только может обратиться к узбекоязычным экстремистам, но и стать мультипликатором силы с каналами "Аль-Азаим" на таджикском и персидском языках. Он быстро завоевал аудиторию, поскольку его сообщения получили поддержку "Аль-Азайм". Это вызывает доверие к нему и быстро увеличивает его аудиторию.

    Поскольку ИСКП демонстрирует свою готовность и намерение нацелиться на Узбекистан, Ксуросон Овози станет ключевой фигурой в привлечении сочувствующих в страну.

  • Afghanistan : L'État islamique recrute des Ouzbeks pour combattre en Afghanistan

    Imprimer

    Un appel en langue ouzbèke aux hommes d'Asie centrale est récemment devenu plus fréquent .

    "L'émigration vers le Khorasan est ouverte", a déclaré un l thread sur Telegram. Le "califat du Khorasan" "s'étend et grandit par la grâce de Dieu".

    Le message du 15 août 2022 promet que ceux qui se battent et meurent pour la province de Khorasan de l'État islamique (ISKP), comme se surnomme la branche afghane du groupe islamiste, seront récompensés dans l'au-delà.
     
    Une photo d'accompagnement montre plusieurs hommes armés en surimpression sur une carte de l'Asie centrale. La légende est écrite à la fois en alphabet latin ouzbek et en cyrillique ouzbek encore utilisé par les personnes âgées.

    Le poste a été distribué par Xuroson Ovozi (Voix du Khorasan, du nom d'un État musulman médiéval s'étendant sur certaines parties de l'Afghanistan et de l'Asie centrale), qui a intensifié ses efforts de recrutement en Ouzbékistan depuis qu'il a mené une attaque trans-frontalière depuis l'Afghanistan au printemps.

    Xuroson Ovozi s'associe désormais à l'organe de propagande de l'ISKP, Al-Azaim Media. Il produit à la fois des documents imprimés, audio et vidéo originaux et traduits en langue ouzbèke, un peu comme le fait Al-Azaim Tajiki en tadjik.

    Les cibles notables de l'Etat islamique Khorasan incluent non seulement les talibans, qui ont largement exclu les Ouzbeks et les Tadjiks de leur gouvernement, mais aussi les gouvernements de l'Asie centrale post-soviétique de l'autre côté du fleuve Amu Darya. En effet, Xuroson Ovozi se concentre souvent sur le président ouzbek Shavkat Mirziyoyev et l'ancien ministre des Affaires étrangères Abdulaziz Kamilov. Al-Azaim Tajiki fait de même avec le président tadjik Emomali Rahmon.

    Cette attention portée aux dirigeants d'Asie centrale est devenue plus importante depuis que les talibans ont pris le contrôle de l'Afghanistan il y a un an. De nos jours, l'Ouzbékistan est ce que les talibans considèrent comme leur plus proche ami en Asie centrale. Lors d'une conférence fin juillet, Tachkent a accueilli des dirigeants talibans et des responsables régionaux pour parler de sécurité, de développement et des types d'investissements dans les infrastructures que l'État islamique a explicitement menacées.

    Une autre chaîne ouzbèke sur Telegram affiliée à l'ISKP est Tawhid News qui critique l'Ouzbékistan affirmant que ce pays payait les talibans pour leur protection. D'autres partisans de l'ISKP contestent le fait que les talibans se fassent passer pour des musulmans.

    Quelques jours plus tard, Xuroson Ovozi a ajouté, en utilisant le mot arabe pour la communauté mondiale des musulmans : "Comprenez, la oumma a besoin de lions !" Le message était accompagné d'une photo d'un combattant de l'État islamique tenant un couteau. Dans un précédent message audio, la chaîne exhortait les musulmans d'Asie centrale à "venir dans les rangs du califat (sur la terre sacrée du Khorasan) et à mener le djihad contre l'Ouzbékistan, les talibans et leurs maîtres occidentaux!"

    Xuroson Ovozi dénonce fréquemment les relations diplomatiques des talibans pour attiser la colère.

    En avril, peu de temps après l'attaque à la roquette, un message déclarait que "notre jihad contre les talibans et le gouvernement murtad [apostat] ouzbek se poursuivra", accusant le gouvernement ouzbek d'être des marionnettes "accomplissant la volonté des États-Unis et de la Russie de détruire l'islam".

    Les efforts de recrutement semblent bien organisés. Xuroson Ovozi a désigné des comptes Telegram pour répondre aux questions sur l'enrôlement et pour diriger les personnes intéressées à contacter le recruteur ISKP chargé de sélectionner, préparer et faciliter les voyages des candidats jihadistes en Afghanistan.

    Xuroson Ovozi a sans aucun doute appris des autres efforts de propagande de l'ISKP, passant rapidement à de nouveaux canaux Telegram lorsque les threads sont bloqués et personnalisant ses messages pour s'aligner sur le cycle de l'actualité. 

    Le groupe considère l'Ouzbékistan comme un terrain fertile pour le recrutement, critiquant le gouvernement de Tachkent comme non islamique et le régime taliban comme un mouvement nationaliste pachtoune sapant les intérêts de la famille islamique mondiale (Oumma).

    Pour Xuroson Ovozi, les musulmans d'Asie centrale ont le devoir de combattre les talibans et leurs propres gouvernements laïcs.

    En tant qu'aile alliée d'Al-Azaim Media, Xuroson Ovozi est désormais non seulement positionnée pour atteindre les islamistes radicaux de langue ouzbèke, mais aussi pour devenir un multiplicateur de force avec les chaînes en tadjik et en persan d'Al-Azaim. Il a rapidement généré du trafic d'audience car ses messages sont boostés par Al-Azaim. Cela lui donne de la crédibilité et augmente rapidement son audience.

    Alors que l'ISKP démontre sa volonté et son intention de cibler l'Ouzbékistan, Xuroson Ovozi est un acteur clé pour atteindre cet objectif. Il n'est pas impiqué dans l'exécution d'attentats, mais en tant que source fiable de propagande et d'instructions en langue ouzbèke, il est un acteur fondamental dans la radicalisation des ressortissants ouzbeks.

  • Afghanistan : Trois explosions

    Imprimer

    Trois explosions simultanées se sont produites dimanche 12juin 2022, dans différentes provinces d'Afghanistan. Deux d'entre elles ont visé des talibans, selon l'agence de presse afghane "Asfaka".

    L'explosion d'une mine en bordure de rue, près du marché des changes, dans la ville de Kunduz a blessé au moins 4 civils. À Faizabad, la capitale de la province de Badakhshan, un engin explosif a explosé à côté d'un poste de police occupé par les talibans, et dans la province de Kunar, un engin explosif a pris pour cible un véhicule des talibans dans la ville d'Asadabad. L'explosion a entraîné la mort de cinq talibans.

    Les autorités locales n'ont fait aucun commentaire sur les explosions et aucune victime n'a été signalée, mais les soupçons se portent sur les membres de l'Etat islamique-Khorasan.

    De son côté, l''État islamique-Khorasan (ISKP) a revendiqué une attaque à l'engin explosif ayant visé, samedi 11 juin, un bus transportant du personnel pénitentiaire travaillant dans la prison de Pul-e-Charkhi à l'est de Kaboul. L'ISKP affirme que 6 gardiens de prison auraient été tués et d'autres blessés. 
    FVBAaf6WYAAAJmy.jpeg

    Deux morts dans une attaque contre un bus à Mazar-i-Sharif, dans le nord
    Deux hommes armés ont ouvert le feu dimanche sur un bus transportant des techniciens employés dans un aéroport du nord de l'Afghanistan, tuant au moins deux personnes et en blessant six autres, selon la police.

    Le véhicule "a été attaqué alors que l'équipe technique se rendait à l'aéroport" de la ville de Mazar-i-Sharif, où les techniciens s'apprêtaient à prendre leur service, a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police provinciale de Balkh, Mohammad Asif Waziri.
    g1-UizaH.jpeg

    Cette attaque survient alors que les compagnies aériennes étrangères n'ont pas encore repris leurs vols vers la capitale Kaboul et d'autres villes afghanes, depuis que les talibans ont pris le pouvoir en août. Elles invoquent notamment des questions de sécurité pour leurs équipages et les passagers.

    Des combattants talibans assurent actuellement la sécurité de toutes les installations aéroportuaires du pays, et les autorités ont récemment confié à une société des Émirats arabes unis la gestion du contrôle des passagers et des bagages dans plusieurs aéroports afghans, dont celui de Kaboul.

    Le nombre d'attentats a diminué dans le pays depuis l'arrivée au pouvoir des talibans, mais une série d'attaques meurtrières à la bombe, dans lesquelles des dizaines de personnes ont trouvé la mort, a frappé le pays fin avril, pendant le mois du ramadan, et aussi fin mai. La plupart ont été revendiquées par l'Etat islamique, et ont visé principalement la communauté chiite.