Etat islamique en Tchétchénie

  • Tchétchénie : Six membres de l'Etat islamique (Wilayah al-Qawqaz) tués à Katyr-Yurt par les forces de sécurité

    Imprimer

    Le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov a annoncé mercredi la mort lors d'une opération des forces spéciales d'Aslan Bioutoukaïev, considéré comme un chef de l'organisation Etat islamique au Caucase et le responsable de plusieurs attentats en Russie.
     
    Aslan Bioutoukaïev et cinq autres "bandits" ont été tués près du village de Katyr-Yurt, proche de la capitale tchétchène Grozny, a annoncé Ramzan Kadyrov sur sa chaîne Telegram. Les forces de sécurité ont récupéré au moins trois variantes de l'AK-74 de 5,45x39 mm.
     
    "L'insurrection des bandits en République tchétchène est complètement terminée!", s'est félicité le dirigeant tchétchène, précisant qu'il avait personnellement planifié cette opération prévue "depuis longtemps".
     
    Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré aux journalistes que Vladimir Poutine avait félicité Ramzan Kadyrov au téléphone pour le succès de cette opération.
     
    Aslan Bioutoukaïev
    Aslan Bioutoukaïev, 46 ans, était recherché pour l'organisation de plusieurs attentats-suicide en Russie ces dernières années. Il est notamment suspecté d'être derrière l'attentat de l'aéroport de Moscou-Domodedovo, qui avait fait 35 morts en janvier 2011.
     
    Recherché en Russie, il l'était aussi par les Etats-Unis qui l'avaient placé en 2016 sur leur liste des "terroristes internationaux". Washington considérait qu'Aslan Bioutoukaïev était depuis 2015 le chef de l'Etat islamique en Tchétchénie.
     
    Dirigée d'une main de fer par Ramzan Kadyrov, la Tchétchénie a connu deux conflits meurtriers contre les forces fédérales russes dans les années 1990 et 2000.
     
    Après la première guerre (1994-1996), la rébellion séparatiste s'est progressivement islamisée et s'est étendue au-delà des frontières de cette république russe pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement islamiste armé actif dans tout le Caucase du Nord.
     
    Fin juin 2015, la rébellion armée islamiste dans le Caucase russe a prêté allégeance à l'Etat islamique, lui fournissant un vivier important de combattants dans les rangs des jihadistes en Syrie et en Irak.