Etat islamique en Russie

  • Turquie : Un Russe ayant combattu dans les rangs de l'Etat islamique détenu à Ankara

    Imprimer

    La police d'Ankara a arrêté un citoyen russe qui était inscrit sur la liste internationale des personnes recherchées par Interpol, soupçonné d'appartenir à l'État islamique.

    Selon le journal turc Sabah , le Russe, dont les initiales sont A.R., a participé aux hostilités en Syrie, puis est entré illégalement en Turquie. Son arrestation est le résultat des actions d'analystes du service de renseignement de la police.

    Lors de la perquisition de la maison, 4 800 dollars, 8 000 roubles, 16 800 livres turques, des bijoux, ainsi que du matériel électronique et de faux documents syriens ont été saisis sur le détenu.

  • Russie : Deux membres de Daech tués par le FSB

    Imprimer

    Des officiers du FSB ont tué deux militants de l'Etat islamique - Pprovince du Caucase (Wilayah al-Qawqaz) à Buynaksk, près du village de Talgi, au Dagestan. Les deux jihadsites, qui ont refusé de déposer les armes, ont été abattus. Selon les résidents locaux, l'entrée et la sortie du village sont bloquées. Il y a beaucoup de soldats à l'intérieur.

    Un fusil AK-47 de type 3, un fusil AK-74 sans munitions, 2 PG-7VL, 1 roquette PG-7VM, 2 RGD-5, 1 grenade à main RGN, des munitions et du matériel divers ont été récupérés.
    E-6yHnFWQAQwmC8.jpegC'est la deuxième opération antiterroriste menée par le FSB dans le district de Buynaksk depuis le début de l'année 2021. La précédente opération antiterroriste a eu lieu le 11 mars à Makhatchkala. Un homme armé a été tué après avoir ouvert le feu depuis sa maison. Il planifiait un acte terroriste car une "ceinture suicide" a été retrouvée sur le lieu de la fusillade.

  • Russie : 4 partisans de l'Etat islamique arrêtés en Ingouchie par le FSB

    Imprimer

    Quatre partisans de l'Etat islamique (Daech), ont été arrêtés. Ces quatre hommes prévoyaient de mener des attentats contre les forces de l'ordre, rapporte le Centre de relations publiques du FSB.

    Tous les détenus sont des citoyens russes. Ils étaient en contact par internet avec des membres de l'organisation islamique radicale pour  « la préparation et la commission d'actes terroristes, y compris des attaques contre les forces de l'ordre à l'aide d'engins explosifs improvisés (EEI) et d'armes blanches », rapporte « Interfax ».

    Des armes à feu et des armes blanches, des explosifs improvisés et des engins incendiaires ont été saisis aux domiciles des détenus.

    Les agents du FSB ont retrouvé dans la correspondance des détenus avec des membres de Daech une confirmation de leurs intentions criminelles », affirme « Interfax », citant le FSB.

    Le 1er juillet 2021, le FSB avait déjà fait état d'une opération spéciale menée dans la région d'Astrakhan. Lors de son arrestation, le terroriste islamique, membre de Daech a opposé une résistance armée et a été abattu . Son complice a été arrêté à Moscou. Selon la version du FSB, les suspects préparaient une attaque dans un lieu très fréquenté de Moscou et de la région d'Astrakhan.

  • Russie : Une attaque de l'Etat islamique planifiée depuis la Syrie déjouée à Moscou

    Imprimer

    Le Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie (FSB) a déjoué une attaque terroriste à Moscou. Les premiers élément de l'enquête ont montré que l'extrémiste qui préparait l'attentat était lié à des « groupes terroristes » actifs en Syrie.

    Un citoyen russe a été arrêté à Moscou, a indiqué le FSB. Le service de sécurité a révélé que l'homme prévoyait de faire exploser un engin explosif improvisé (EEI) dans une zone surpeuplée en juillet.

    Le Service a publié des images de l'arrestation de l'extrémiste dans une zone agricole qui semble être la campagne de Moscou.

    Des composants d'IED et des instructions pour fabriquer l'explosif ont été trouvés en sa possession.

    Les responsables de la sécurité ont révélé sa correspondance avec des membres d'organisations terroristes internationales en Syrie.

    Ce n'est pas la première fois ce mois-ci que Moscou annonce avoir déjoué une attaque liée à des organisations actives en Syrie.

    Le FSB a déjà démantelé une cellule de l'Etat islamique qui préparait une série d'attentats terroristes dans la capitale russe.

    Il y a quelques semaines, les services de sécurité ont arrêté quatre cellules liées au Hizb ut-Tahrir qui opéraient dans trois grandes villes.

    Ils travaillaient sous les ordres du Hizb ut-Tahrir pour promouvoir la propagande terroriste en Russie et recruter de nouveaux membres.

    Quatre dirigeants et 11 membres actifs de Russie et de pays d'Asie centrale avaient été arrêtés.

  • Russie : Le FSB annonce avoir déjoué des attaques de l'Etat islamique

    Imprimer

    Les services de sécurité russes ont annoncé avoir déjoué des attaques terroristes que préparaient des cellules dormantes de l'Etat islamique dans le pays. Les services de renseignement russes ont indiqué que six militants de l'Etat islamique avaient été tués et deux autres arrêtés.

    Le Service fédéral de sécurité (FSB) a déclaré que l'opération de sécurité avait eu lieu à Moscou, Astrakhan et Kabardino-Balkarie, expliquant qu'une série d'attentats terroristes prévus à l'été 2021 par des membres de cellules affiliées à l'Etat islamique avaient été déjoués, et que six militants avaient été neutralisés et deux autres arrêtés.

    Jeudi 1er juillet 2021, déjà, une personne affiliée à l'Etat islamique avait été arrêtée dans la capitale, Moscou. Il projetait de faire exploser une bombe dans un endroit bondé de Moscou. Un acte terroriste était également préparé dans la région d'Astrakhan, dans le sud de la Russie.

    Un terroriste islamiste condamné à 21 ans de prison
    Un membre de l'Etat islamique qui planifiait des attentats terroristes à Moscou en 2016 depuis la Syrie, a été condamné à 21 ans de prison, a rapporté vendredi le FSB.

    "Le FSB a réprimé les activités d'un citoyen de l'un des pays de la région d'Asie centrale, qui, se trouvant en Syrie dans le cadre de l'Etat islamique,  a organisé une cellule de conspiration de cette structure terroriste afin de commettre des actes terroristes à Moscou", indique le communiqué.

    Ayant trouvé des volontaires, il leur a ordonné d'acheter des armes à feu et des munitions et de fabriquer des bombes artisanales, "qu'ils avaient l'intention d'utiliser pour tirer sur les habitants et organiser des explosions".

    En 2016, à la même époque, "grâce aux actions préventives des agences de sécurité", la cellule a été détruite, et ses membres ont été arrêtés puis condamnés à de longues peines d'emprisonnement. Tout un arsenal d'armes automatiques et de bombes improvisées leur a été confisqué.

    Le cerveau des attentats terroristes était en fuite, mais en octobre 2020, il a été arrêté dans des circonstances non divulguées.

    Au cours de l'enquête, le militant « a avoué les faits de ses activités criminelles », et en juillet de cette année, le tribunal militaire du deuxième district occidental, l'a reconnu coupable d'avoir tenté d'organiser des actes terroristes en Russie et condamné à 21 ans de prison."

     

  • Russie : Une attaque terroriste de l'Etat islamique déjouée à Moscou

    Imprimer

    Les autorités russes ont annoncé, jeudi 1er juillet 2021, avoir tué un membre présumé de l'Etat islamique (Daech) et en avoir arrêté un autre. Ils étaient accusés de préparer des attaques à Moscou et dans le sud du pays.

    "Agissant sous les ordres des dirigeants du groupe terroriste, deux citoyens russes planifiaient des attaques simultanées à Moscou et dans la région d'Astrakhan, avec l'utilisation d'armes à feu et de couteaux dans des lieux particulièrement fréquentés", ont indiqué les services de sécurité russes (FSB) dans un communiqué. Selon les autorités, le jihadiste présumé à Astrakhan a "opposé une résistance armée" à son arrestation et a été éliminé, tandis que le deuxième a été arrêté à Moscou. Aucun membre des forces de sécurité n'a été blessé. Le FSB a indiqué avoir trouvé des "armes automatiques et des munitions, une grenade et de la littérature religieuse extrémiste" dans les domiciles des suspects.

    Les autorités annoncent régulièrement avoir déjoué des projets d'attentats de l'Etat islamique, dont l'influence reste limitée en Russie même si des attaques se produisent périodiquement, en particulier dans les républiques du Caucase à majorité musulmane de Tchétchénie, d'Ingouchie et du Daguestan.

    En avril 2017, l'Etat islamique avait revendiqué une attaque dans laquelle deux policiers avaient été tués à Astrakhan, une ville située à quelques centaines de kilomètres des républiques du Caucase russe.

  • Russie : Le fondateur de la maison d'édition musulmane "Umma" arrêté pour soupçon de financement de l'Etat islamique à Moscou

    Imprimer

    Aslambek Ezhaev.jpegVendredi 30 avril, les services de presse du Comité d'enquête de la Fédération de Russie et du Service fédéral de sécurité (FSB) ont annoncé l'arrestation à Moscou d'Aslambek Ezhaev (photo ci-contre), le fondateur de la plus grande maison d'édition musulmane de Russie, Umma.

    Des rapports officiels indiquent qu'Ezhaev était soupçonné de financer l'organisation terroriste État islamique depuis 2012. Le montant se monterait à: 34 millions de roubles (plus de 450 mille dollars).

    E0SoZeJWEAIuOQ0.jpeg«Dans le cadre de l'affaire pénale, les enquêteurs, en coopération avec des fonctionnaires du FSB, du ministère de l'Intérieur, du Service fédéral des pénitenciers de Russie et de Rosfinmonitoring, ont établi l'implication d'Aslambek Ezhaev dans cette activité de financement du terrorisme. À la demande de l'enquête , le tribunal a choisi une mesure préventive sous forme de détention, " RIA Novosti cite la déclaration de la représentante officielle de la commission d'enquête, Svetlana Petrenko.

    Selon l'enquête, depuis 2012, Ezhaev "a tenu à plusieurs reprises des réunions secrètes avec des personnes, dont il a reçu des fonds destinés à financer l'État islamique." Plus tard, il a transféré plus de 34 millions de roubles à des personnes recherchées en Russie pour avoir commis des crimes à orientation terroriste, "- a déclaré le communiqué.

    E0SoZeIXEAMqegK.jpegLe FSB note que Ummah est la plus grande maison d'édition musulmane de la Fédération de Russie et qu'une partie de la littérature qu'elle publie, "interdite par le ministère de la Justice de la Fédération de Russie, est d'un sens wahhabite, extrémiste et promeut l'idée de un «califat mondial».

    "Sur le lieu de résidence de l'un des proches parents d'Ezhaev A.K., un laboratoire a été trouvé pour la production, vraisemblablement, de stupéfiants d'origine végétale destinés à être vendus à des tiers", a déclaré le FSB.