Etat islamique en Irak

  • Irak : Démantèlement d'une cellule de Daech à Mossoul

    Imprimer

    Une cellule de six membres de l'Etat islamique a été démantelée à Mossoul au cours d'opérations sécuritaires conduites par le département du renseignement du Hashd al-Chaabi, une coalition de milices paramilitaires chiites.

  • Irak : Des avions de chasse F-16 irakiens détruisent un repaire de l'Etat islamique dans la province de Diyala

    Imprimer

    Samedi 9 octobre 2021, des avions de chasse F-16 de l'armée de l'air irakienne (IQAF) ont détruit une cache de l'Etat islamique dans la vallée d'al-Thalab, dans la province irakienne orientale de Diyala.

    Dans une brève déclaration, la cellule des médias de sécurité irakienne a déclaré que tous les jihadistes qui s'étaient réfugiés dans la cache avaient été tués lors des frappes aériennes ponctuelles de l'IQAF. Le nombre exact de morts n'a cependant pas été révélé.

    Actuellement, 26 avions de combat F-16IQ Block 52 sont en service avec l'IQAF. Les avions de combat de fabrication américaine représentent le cœur de la puissance aérienne irakienne. L'IQAF arme ses F-16 avec des munitions à guidage de précision, notamment des missiles air-sol AGM-65 Maverick et des bombes à guidage laser Paveway.

    L'IQAF a intensifié ses opérations de combat contre les cellules de l'Etat islamique au cours des dernières semaines. Le 22 septembre , des avions de combat irakiens ont effectué une série de frappes aériennes sur les caches du groupe jihadiste dans la vallée d'al-Shai, dans le sud de la province. Le 23 septembre , l'IQAF et les services de renseignement ont mené une attaque conjointe contre une cache clé de l'Etat islamique dans les monts Hamrin, le long de la frontière administrative entre les provinces de Saladin et de Kirkouk.

    En outre, le chef d'état-major du quartier général interarmées irakien, le lieutenant-général Abdul Amir Rasheed Yarallah, a récemment révélé que l'IQAF réactiverait ses drones de combat CASC Rainbow CH-4B de fabrication chinoise et les utiliserait pour traquer les membres de l' Etat islamique .

    Les capacités de l'IQAF profiteront à coup sûr à l'armée irakienne, aux forces de sécurité et au renseignement qui travaillent sans relâche pour mettre fin à l'insurrection de l'Etat islamique dans le pays.

  • Irak : Un soldat irakien tué dans un affrontement avec Daech près de Tuz Khomatu

    Imprimer

    Un soldat irakien a été tué dans un affrontement entre l'armée irakienne et des membres de l'État islamique (Daech) sur la route d'Uzim entre Tuz Khurmatu et le gouvernorat de Diyala dimanche 3 octobre.

    L'agence de presse irakienne appartenant à l'État a déclaré que trois soldats irakiens avaient également été blessés.

    Un journaliste de la NRT a déclaré que la route était fermée à cause des combats.

  • Irak : Les forces de sécurité déjouent un attentat suicide à la dernière minute à Ramadi

    Imprimer

    Dimanche 3 octobre 2021, les forces de sécurité irakiennes ont déjoué à la toute dernière minute un attentat-suicide qui devait viser  le siège de la police de la ville de Ramadi, à quelque 110 kilomètres à l'ouest de la capitale Bagdad. Il s'agit du premier attentat de l'Etat islamique au coeur de la ville de Ramadi depuis cinq ans.

    Dans un communiqué, la cellule médiatique de sécurité irakienne a déclaré que les forces de sécurité avaient encerclé l'attaquant qui se dirigeait vers sa cible dans une voiture piégée. Finalement, il a été contraint de se faire exploser dans une zone isolée sans causer de pertes humaines ou matérielles.

    Des sources irakiennes ont partagé une vidéo montrant le moment où l'attaquant a fait exploser sa voiture piégée après avoir été la cible de tirs des forces de sécurité.

    L'Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l'attentat raté dans un communiqué publié par son agence de presse, Amaq. Le groupe islamique a identifié le kamikaze comme étant « Abu Jalad al-Iraqi » et a faussement affirmé que huit policiers avaient été tués ou blessés dans l'attaque.

    Le vaste désert d'Al-Anbar, qui s'étend à l'ouest de Ramadi, est un bastion tristement célèbre de l'Etat islamique. Cependant, on ne sait toujours pas comment le kamikaze a pu s'infiltrer dans la ville.

    L'échec de l'attentat suicide de Ramadi a porté un coup dur à l'Etat islamique dont les cellules investissent beaucoup de ressources et de temps dans la préparation de tels attentats terroristes. 

    Au cours des combats qui ont suivi la montée de l'Etat islamique en Irak et en Syrie en 2014, l'armée et les forces de sécurité irakiennes ont acquis une grande expérience dans la gestion des menaces graves à la sécurité, notamment les attentats-suicides. Récemment, une tentative de contrebande d' une demi-tonne d'explosifs en provenance de Syrie a été déjouée par l'armée.

    Lien permanent Catégories : Etat islamique en Irak, IRAK, Ramadi 0 commentaire
  • Irak : Opération sécuritaire pour tarir les sources du terrorisme dans la province de "Diyala

    Imprimer

    Dimanche 26 septembre 2021, les forces irakiennes ont lancé une opération sécuritaire dans le gouvernorat de Diyala, pour tarir les sources du terrorisme et arrêter les hommes recherchés, selon ce qu'a annoncé la Cellule des médias de sécurité irakienne.

    La chaîne d'information Alsumaria a cité une déclaration de la cellule médiatique de la sécurité selon laquelle « le commandement des opérations de Diyala a commencé à mener une opération qualitative par le biais des unités de la première division de l'armée irakienne pour attaquer et fouiller Hawi Al-Azeem et les villages adjacents. "

    La cellule de sécurité a confirmé que le but de cette opération est de tarir les sources du terrorisme et d'arrêter les personnes recherchées, en plus de détruire les caches et de fouiller le secteur.

    Dans un contexte connexe, les forces irakiennes ont réussi, jeudi 23 septembre, à tuer quatre membres de l'Etat islamique, dans la chaîne de montagnes Hamrin.
    La cellule médiatique de sécurité a déclaré que le commandement des opérations conjointes avait mené une opération qualitative dans la chaîne de montagnes Hamrin, en coordination avec la cellule, qui a entraîné la mort de 4 éléments terroristes de l'Etat islamique, selon le site Internet "Bagdad Today".

    Elle a ajouté : « Une frappe aérienne a été dirigée contre des caches dans la chaîne de montagnes Hamrin, considérées comme des centres pour le lancement d'opérations terroristes dans le secteur de Kirkouk

  • Irak : Un membre de l'Etat islamique arrêté dans la province de Diyala

    Imprimer

    Un kamikaze de l'Etat islamique a été arrêté dans la province de Diyala et deux ceintures remplies d'explosifs saisies. Le jihadiste voulait cibler les pèlerins chiites se dirigeant vers Karbala pour pleurer le martyre de l'imam Hussein (martyrisé il y a 1380 ans).
    E_47KprVUAIm1Va.jpeg

  • Irak : Les avions irakiens pilonnent les positions de l'Etat islamique dans le sud de la province de Kirkouk

    Imprimer

    Mercredi 22 septembre, des avions de combat de l'armée de l'air irakienne (IQAF) ont effectué une série de frappes aériennes sur des positions de l'Etat islamique dans la vallée d'al-Shai, dans le sud de Kirkouk.

    Dans un communiqué, la Cellule des médias de sécurité irakienne a déclaré que les frappes aériennes avaient été menées sur la base d'informations fournies par l'Agence fédérale de renseignement et d'enquête du ministère de l'Intérieur.

    Après les frappes aériennes, une force conjointe des services de renseignement irakiens et de la 45 e brigade de l'armée a inspecté la zone ciblée dans la vallée d'al-Shai. La force a trouvé six caches, un tunnel, deux ceintures kmaikaze, cinq bouteilles de gaz et deux engins explosifs à charge creuse. Les ingénieurs militaires ont détruit les caches ainsi que les matériaux explosifs.

    Les cellules de l'Etat islamique ont intensifié leurs opérations à Kirkouk au cours des derniers mois, transformant de facto la province du nord en une zone dangereuse.

    Le groupe terroriste affirme que 34 civils et membres des services gouvernementaux ont été tués au cours de 15 attaques menées par ses cellules à Kirkouk au cours de la première quinzaine de septembre.