Etat islamique en Autriche

  • Autriche : "Les quinze suspects arrêtés après l'attaque de Vienne sont des musulmans radicaux"

    Imprimer

    Les quinze suspects arrêtés dans le cadre de l'attentat terroriste de Vienne font tous partie d'un «milieu islamique radical». C'est ce qu'a déclaré un haut fonctionnaire du ministère autrichien de l'Intérieur.

    Deux suspects ont également été arrêtés en Suisse. Des arrestations pourraient également suivre dans d'autres pays, a déclaré le ministre de l'Intérieur Karl Nehammer. Le FBI, entre autres, a fourni des informations «précieuses».

    Les erreurs fatales de la police autrichienne
    Kujtim Fejzulai est né en Autriche, mais possédait également un passeport nord-macédonien. L'année dernière, il a été condamné à 22 mois de prison pour avoir tenté de se rendre en Syrie où il voulait rejoindre l'Etat islamique.

    Cependant, l'homme a été libéré très vite car les services de sécurité autrichiens ne le considéraient pas dangereux. Sa libération a été une erreur, concèdent aujourd'hui les autorités autrichiennes. Le gouvernement a également reconnu que quelque chose avait mal fonctionné en ce qui concerne les informations cruciales sur l'agresseur transmises par les services de renseignement slovaques. Le terroriste aurait tenté, le 21 juillet, d'acheter des munitions pour une kalachnikov en Slovaquie. Le chef de la police autrichienne s'est défendu en affirmant que les informations étaient parvenues le 16 octobre, trop peu de temps avant l'attaque mortelle. Une défense peu convaincante car Europol confirme avoir relayé les informations slovaques le 24 juillet. D'ailleurs, après l'échec de l'achat de munitions par le terroriste, des photos d'un véhicule avec une plaque d'immatriculation autrichienne ont été envoyées à Vienne. Un capitaine des services de sécurité autrichiens ont confirmé le 10 septembre qu'ils avaient reçu cette information et qu'ils avaient également identifié l'homme sur la photo. On sait maintenant qu'il était l'auteur de l'attaque de Vienne.