Elenovka (prison près de Donetsk)

  • Ukraine : Le ministère de la Défense russe a publié les listes des prisonniers de guerre ukrainiens tués et blessés à Yelenovka

    Imprimer

    Le ministère russe de la Défense a publié des listes de noms de prisonniers de guerre ukrainiens tués et blessés à la suite d'une attaque au missile sur Yelenovka.

    Il y a 50 personnes sur la liste des morts , 73 personnes sur la liste des blessés Notez qu'il y a plusieurs noms dans les deux listes.

    Le département a précisé que 48 personnes sont mortes directement des suites de l'attaque (leurs corps ont déjà été retirés des décombres), deux autres sont décédées sur le chemin de l'hôpital (leur identité est en cours d'établissement).

    Le ministère de la Défense de la Fédération de Russie a également signalé qu'au moment de la frappe, il y avait 193 prisonniers dans la prison. "À la suite d'une attaque délibérée au missile le 29 juillet par le système de fusées à lancement multiple américain HIMARS sur un centre de détention provisoire près du village d'Elenovka, le régime de Kiev a tué et mutilé la plupart des 193 prisonniers de guerre ukrainiens qui s'y trouvaient. ", a déclaré le représentant officiel du département, le lieutenant-général Ihor Konashenkov.

    Le 30 juillet, l'Ukraine a appelé l'ONU et la Croix-Rouge à enquêter sur les causes de la mort de dizaines de prisonniers de guerre ukrainiens dans la colonie d'Olenivka (la version russe du nom Yelenovka), rapporte la BBC .

    L'ONU et la Croix-Rouge agissent en tant que garants de la préservation de la vie et de la santé des militaires ukrainiens qui se sont rendus et doivent immédiatement répondre à la tragédie d'Elenovka, a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky dans son discours du soir du 29 juillet.

    "Il y a suffisamment de preuves qu'il s'agissait d'un crime planifié. Et c'est une nouvelle confirmation que la Russie est un État terroriste", a-t-il déclaré.

    Zelensky a soutenu la déclaration conjointe publiée précédemment des Forces armées ukrainiennes, du Service de sécurité ukrainien et des services de renseignement adressée aux organisations internationales avec une demande d'envoyer immédiatement des représentants de l'ONU, du CICR, ainsi que le Médiateur ukrainien et les employés du prisonnier centre d'assistance à Yelenovka pour une "mission d'inspection".

    La Croix-Rouge a déclaré qu'elle tentait d'accéder aux lieux et a proposé d'aider à évacuer les blessés.

    L'Union européenne, à son tour, a promis de traduire en justice les militaires russes qui ont commis des crimes de guerre. C'est ce qu'a déclaré le haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell.

    Il a mentionné non seulement la tragédie d'Elenovka, mais aussi une vidéo circulant sur Internet avec la torture d'un militaire des Forces armées ukrainiennes.

    "L'Union européenne condamne avec la plus grande fermeté les atrocités commises par les forces armées russes et leurs hommes de main. Ces actions inhumaines et barbares constituent de graves violations des Conventions de Genève et de leur Protocole additionnel et constituent des crimes de guerre", a rappelé Borrell.

    Le principal service de renseignement du ministère ukrainien de la Défense affirme que les explosions dans la prison ont été organisées par des mercenaires du "groupe Wagner", sur ordre personnel d'Evgueni Prigojine, le patron de Wagner.

    Selon les services de renseignement ukrainiens, les explosions n'ont pas été coordonnées avec le commandement russe, car leur objectif principal était de cacher le vol des fonds alloués à l'entretien des prisonniers de guerre ukrainiens.

    Il y a deux jours, ils ont cessé d'équiper un nouveau bâtiment sur le territoire de la colonie et y ont transféré une partie des prisonniers. On sait que le premier août, une commission devait arriver de Moscou pour vérifier les conditions de détention, disent-ils dans le renseignement. C'était dans cette pièce avec des gens et il y a eu l'explosion.

  • Украина: Генштаб ВСУ обвинил армию РФ в нанесении удара по тюрьме в Донецкой области - Россияне осуждают украинский обстрел

    Imprimer

    Генеральный штаб Вооруженных сил Украины опубликовал заявление в связи с утверждениями ДНР и РФ о том, что ВСУ якобы обстреляли из РСЗО HIMARS тюрьму, в которой находились украинские военнопленные, что привело к гибели десятков людей.

    В заявлении генштаба ВСУ сказано: "Вооруженные силы Российской Федерации совершили прицельный намеренный артиллерийский обстрел исправительного учреждения в населенном пункте Оленивка (русский вариант названия Еленовка) Донецкой области, где содержались, в частности, украинские пленные. Российские оккупанты, таким образом, преследовали свои преступные цели – обвинить Украину в совершении "военных преступлений", а также скрыть пытки пленных и расстрелы, осуществляемые там по приказу оккупационной администрации и командования армии РФ на временно оккупированной территории Донецкой области. Последствия обстрела уточняются. По информации командующего ракетными войсками и артиллерией командования сухопутных войск Украины, в районе населенного пункта Оленивка вооруженные силы Украины ракетно-артиллерийских ударов не наносили.

    Ракетные войска и артиллерия ВСУ, благодаря полученному от стран-партнеров высокоточного оружия, наносят исключительно точные удары только по военным объектам РФ. Вооруженные Силы Украины полностью непоколебимо придерживаются принципов и соблюдают нормы международного гуманитарного права, никогда не вели и не ведут обстрелов гражданской инфраструктуры, особенно мест, где могут находиться военнопленные".

    Заявления ДНР и РФ об обстреле тюрьмы украинскими военными в генштабе ВСУ называют "откровенной ложью и провокацией, ответственность за которую несет Россия – страна-агрессор, оккупант и спонсор терроризма".

    Украинская сторона не располагает достоверными данными о числе жертв в результате этого обстрела.

    Утром в пятницу, 29 июля, в телеграм-канале Даниила Безсонова, которого российские СМИ называют "заместителем министра информации Донецкой Народной Республики", было опубликовано сообщение о гибели 40 человек и ранении еще 130 в результате удара вооруженных сил Украины по тюрьме в Еленовке (Волновахский район ДНР, около 25 км от Донецка). В публикации Безсонова высказывалось предположение, что удар мог быть нанесен высокоточной РСЗО HIMARS.

    Лидер ДНР Пушилин заявил, что украинские вооруженные силы намеренно нанесли удар по поселку Еленовка, так как "азовцы начали давать показания и должны быть уничтожены!".

    Данное сообщение процитировали многие российские СМИ, в частности агентства ТАСС, "Интерфакс" и РИА Новости. Причем если ТАСС и "Интерфакс" в заголовке указывали, что речь идет о сообщении представителя ДНР, то государственное российское агентство РИА Новости дало заголовок "Сорок человек погибли и 130 пострадали при обстреле тюрьмы с пленными в ДНР", тем самым утверждая достоверность этой информации.

    Вскоре после этих публикаций министерство обороны РФ заявило, что ВСУ действительно нанесли удар по СИЗО в районе Еленовки, в результате чего погибли 40 и были ранены 75 военнопленных украинцев, кроме того ранения получили восемь сотрудников изолятора. В сообщении минобороны РФ утверждается, что удар по СИЗО, в котором содержались пленные "азовцы", был нанесен из РСЗО HIMARS.

    Затем представители ДНР заявили, что число погибших возросло до 53.

    Советник министра внутренних дел Украины Антон Геращенко выразил опасения, что заявления ДНР и минобороны РФ могут быть прикрытием убийства украинских заключенных.

    Кроме того, заявляя о применении украинскими военными РСЗО HIMARS для нанесения удара по СИЗО в районе Еленовки, власти РФ могут рассчитывать остановить или хотя бы приостановить поставки странами Запада ВСУ.

    HIMARS чрезвычайно эффективно используются  украинскими военными для нанесения точных ударов по российским штабам и складам оружия в глубоком тылы на оккупированных территориях на юге и востоке Украины.

    Отметим, что минувшей ночью из ДНР сообщали, что украинские войска обстреляли населенный пункт Еленовка, выпустив 12 снарядов калибром 152 миллиметра (калибр ракет РСЗО HIMARS – 227 мм).

     

  • Ukraine : L'état-major général des forces armées ukrainiennes accuse l'armée russe d'avoir attaqué une prison dans la région de Donetsk - Les Russes dénoncent un bombardement ukrainien

    Imprimer

    L'état-major général des forces armées ukrainiennes a publié une déclaration concernant les allégations de la DPR (République Populaire de Donetsk - pro-russe) et de la Fédération de Russie selon lesquelles les forces armées ukrainiennes auraient tiré à l'aide d'un MLRS HIMARS sur une prison où étaient détenus des prisonniers de guerre ukrainiens, ce qui a conduit à la mort de dizaines de personnes.

    Selon un communiqué publié par l'état-major de l'AFU, "les forces armées de la Fédération de Russie ont procédé à un bombardement délibéré ciblé d'un établissement pénitentiaire à Olenivka (version russe du nom Olenivka), dans la région de Donetsk, où étaient notamment détenus des prisonniers ukrainiens. Les occupants russes ont ainsi poursuivi leurs objectifs criminels - accuser l'Ukraine de commettre des "crimes de guerre" et dissimuler les tortures de prisonniers et les meurtres qui y ont été perpétrées sur ordre de l'administration d'occupation et du commandement de l'armée russe dans le territoire temporairement occupé de la région de Donetsk. Les conséquences des bombardements sont en cours de clarification. Selon le commandant des troupes de missiles et de l'artillerie du commandement des forces terrestres de l'Ukraine, il n'y a pas eu de frappes de missiles et d'artillerie près du village d'Olenivka par les forces armées ukrainiennes. 

    Les forces de missiles et l'artillerie des Forces armées ukrainiennes, grâce aux armes de haute précision reçues des pays partenaires, n'infligent des frappes d'une précision exceptionnelle que sur des cibles militaires de la Fédération de Russie. Les Forces armées ukrainiennes adhèrent pleinement et sans réserve aux principes et se conforment aux normes du droit international humanitaire, n'ont jamais tiré et ne tirent pas sur les infrastructures civiles, en particulier les lieux où pourraient se trouver des prisonniers de guerre. »

    Les déclarations de la DPR et de la Fédération de Russie sur le bombardement de la prison par l'armée ukrainienne sont qualifiées de "mensonge pur et simple et de provocation, dont la responsabilité incombe à la Russie - un pays agresseur , occupant et commanditaire du terrorisme."

    La partie ukrainienne ne dispose pas de données fiables sur le nombre de victimes à la suite de ce bombardement.

    Dans la matinée du vendredi 29 juillet, la chaîne Telegram de Daniil Bezsonov, qui, selon les médias russes, est le "vice-ministre de l'information de la République populaire de Donetsk", a publié un message annonçant la mort de 40 personnes tandis que 130 autres étaient blessées à la suite de l'attaque des forces armées ukrainiennes contre la prison d'Elenovka (région de la DPR de Volnovahsky, à environ 25 km de Donetsk). Le message de Bezsonov suggérait que la frappe aurait pu être menée par un MLRS HIMARS.

    Le chef de la RPD Pouchiline a déclaré que les forces armées ukrainiennes avaient délibérément frappé la colonie d'Elenovka, car le “peuple d'Azov avait commencé à témoigner et devait être éliminé!”.

    Ce message a été repris par de nombreux médias russes, notamment les agences TASS , Interfax et RIA Novosti . De plus, si TASS et Interfax ont indiqué dans le titre qu'il s'agissait d'un message d'un représentant de la DPR, l'agence d'État russe RIA Novosti a titré "Quarante personnes sont mortes et 130 ont été blessées dans le bombardement d'une prison avec des prisonniers dans le DPR", affirmant ainsi la fiabilité de ces informations.

    Peu de temps après ces publications, le ministère de la Défense de la Fédération de Russie a déclaré que les forces armées ukrainiennes avaient en réalité attaqué le centre de détention provisoire de la région d'Elenovka, à la suite de quoi 40 prisonniers de guerre ukrainiens avaient été tués et 75 autres blessés. Huit employés du centre de détention ont également été blessés. Dans le message du ministère russe de la Défense, il est indiqué que la frappe contre le centre de détention provisoire, dans lequel des combattants d'"Azov" capturés étaient détenus, a été infligée par un MLRS HIMARS.

    Les responsables de la DPR ont alors déclaré que le nombre de morts était passé à 53.

    Le conseiller du ministre ukrainien de l'Intérieur, Anton Gerashchenko, s'est dit préoccupé par le fait que les déclarations de la DPR et du ministère russe de la Défense pourraient servir de couverture au meurtre de prisonniers ukrainiens.

    De plus, en annonçant l'utilisation par l'armée ukrainienne du MLRS HIMARS pour frapper le centre de détention provisoire de la région d'Elenovka, les autorités russes peuvent chercher à arrêter ou au moins suspendre la fourniture de ces systèmes aux Forces armées ukrainiennes par les pays occidentaux. Les HIMARS sont utilisés de manière extrêmement efficace par l'armée ukrainienne pour effectuer des frappes précises contre les quartiers généraux russes et les entrepôts d'armes à l'arrière des territoires occupés du sud et de l'est de l'Ukraine.

    Il convient de noter que jeudi soir, il a été rapporté de la DPR que les troupes ukrainiennes avaient tiré sur le village d'Elenovka, 12 obus d'un calibre de 152 mm (le calibre des roquettes HIMARS et de 227 mm).