El-Ghassim Wane (Chef de la Minusma)

  • Mali : Deux Casques bleus égyptiens de la MINUSMA tués dans une explosion

    Imprimer

    Deux Casques bleus de nationalité égyptienne de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ont été tués, mardi matin 5 juillet 2022, par un engin explosif improvisé sur l'axe Tessalit-Gao dans le nord du pays.

    « Ce matin, un véhicule blindé d’un convoi logistique de la MINUSMA a heurté une mine sur l’axe Tessalit-Gao. Selon un premier bilan, deux Casques bleus ont succombé à leurs blessures et cinq autres ont été grièvement blessés à la suite de cette attaque », a annoncé la mission onusienne par voie de communiqué.

    La MINUSMA a condamné fermement cette attaque, qui peut constituer, dit-elle, « un crime de guerre au terme du droit international, et relève avec préoccupation l’utilisation fréquente, par les groupes et éléments terroristes, d’engins explosifs improvisés ayant pour but de paralyser les opérations de la Mission et de faire obstacle au retour à la paix et à la stabilité ».

    Et d'ajouter : « Les mines et engins explosifs improvisés au Mali touchent indistinctement le personnel des Nations unies, le Forces de défense et de sécurité maliennes et les communautés que nous servons ».

    Le représentant spécial du Secrétaire général et chef de la MINUSMA, El-Ghassim Wane, a rendu hommage aux deux Casques bleus "morts dans l’accomplissement de leur mission au service de la paix au Mali".

    Ces nouvelles victimes alourdissent le bilan des pertes dans les rangs de la mission de l'ONU au Mali qui déplore 176 soldats tués depuis 2013, ce qui en fait la mission onusienne la plus meurtrière au monde.

    La MINUSMA compte, rappelons-le, 12 000 soldats de différentes nationalités, déployés au Mali depuis le début des attaques des groupes armés en 2012.

    Le 29 juin dernier, le Conseil de sécurité de l’ONU a prorogé d’une année le mandat de la Mission multidimensionnelle pour la stabilisation du Mali, avec 13 voix pour, 2 abstentions et 0 contre.

  • Mali: huit Casques bleus de la Minusma blessés dans une explosion

    Imprimer

    Au moins huit Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), ont été blessés, jeudi 23 juin 2022, lorsque leur véhicule a heurté un engin explosif improvisé à Ber dans la région de Tombouctou au nord du Mali, a tweeté le porte-parole de la mission, Olivier Salgado.

    « Une patrouille de sécurisation des Casques bleus a heurté une mine (un engin explosif) aujourd'hui vers 13h00 aux environs de Ber à une cinquantaine de kilomètres de Tombouctou », a déclaré la même source.

    Et Salgado d’ajouter que « Huit soldats de la paix ont été blessés et viennent d'être évacués ».

    Un Casque bleu du contingent guinéen de la Minusma avait trouvé la mort dimanche dernier, dans l'explosion d’une mine alors qu'il participait à une patrouille de sécurité à Kidal au nord du Mali, avait indiqué sur son compte Twitter le Représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU et Chef de la Minusma, El-Ghassim Wane.

    Ceci intervient dans le contexte des négociations sur le renouvellement du mandat de la Minusma.

    Depuis la création de la Minusma en 2013, 175 de ses Casques bleus ont péri dans des attaques, ce qui en fait la mission onusienne la plus meurtrière au monde.

    Le Mali est plongé depuis 2012 dans une crise sécuritaire profonde que le déploiement de forces étrangères n'a pas permis de régler.

    En mai 2021, l'armée a pris le pouvoir au Mali. Le chef de la junte militaire, Assimi Goïta, avait annoncé avoir placé « hors de leurs prérogatives » le président Bah N'Daw ainsi que son Premier ministre, Moctar Ouane, et promis d'organiser des élections en 2022.

    Le 7 juin 2021 Assimi Goïta a été investi président de la transition au Mali censée ramener les civils au pouvoir. Le 6 juin 2022, la junte au pouvoir à Bamako s’est donnée jusqu’à mars 2024 avant de rendre le pouvoir aux civils, en fixant par décret à deux ans (à compter du 26 mars) la durée de la période de transition.

  • Mali: deux Casques bleus du contingent égyptien de la Minusma tués dans une explosion

    Imprimer

    Deux Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) ont été tués,vendredi 3 juin, par un engin explosif improvisé dans le centre du pays.

    Selon le porte-parole de la mission, Olivier Salgado, qui a communiqué l'information sur les réseaux sociaux, il s'agit de deux soldats du contingent égyptien de la mission onusienne dans ce pays.

    Deux autres soldats, a ajouté le même responsable, ont été blessés dans cette explosion survenue près de Douentza (centre), sur l’axe conduisant à Tombouctou (nord). Mercredi, un autre Casque bleu a été tué au Mali. Il s'agit d'un soldat jordanien qui a succombé à une attaque à l’arme légère et au lance-roquettes contre le convoi dans lequel il se trouvait mercredi à Kidal (nord).

    Ces nouvelles victimes alourdissent le bilan des pertes dans les rangs de la mission de l'ONU au Mali qui déplore 174 soldats tués depuis 2013, ce qui en fait la mission onusienne la plus meurtrière au monde.

    La Minusma compte, rappelons-le, 12 000 soldats de différentes nationalités, déployés au Mali depuis le début des attaques des groupes armés en 2012.

    Le 7 mars dernier, en annonçant la mort de deux soldats, dont le véhicule a sauté sur un engin explosif artisanal, le représentant spécial du Secrétaire général et chef de la Minusma, El-Ghassim Wane, a rappelé que « les attaques visant des soldats de la paix des Nations Unies peuvent constituer des crimes de guerre au regard du droit international ».

  • Mali : 257 casques bleus tués au Mali depuis 2013

    Imprimer

    257 casques bleus ont été tués au Mali de 2013 à nos jours, a indiqué, vendredi soir, El-Ghassim Wane, le Chef de la Mission Multidimensionnelle pour la Stabilisation du Mali (Minusma). "Ce qui fait d'elle la mission de maintien de la paix la plus dangereuse" a-t-il annoncé à l'occasion d'une cérémonie d'hommage rendu aux casques en prélude à la journée internationale des casques bleus sous la bannière de l’ONU prévue le 29 mai courant.

    "La Minusma a le malheureux privilège d'être la plus dangereuse des opérations de maintien de la paix que les Nations unies conduisent en différentes parties du globe" a déclaré El-Ghassim Wane affirmant que "depuis son déploiement au Mali, il y a un peu moins d'une décennie, la Mission a perdu 257 casques bleus venus tous au Mali sans autre ambition que celle d'apporter leur pierre à l'édifice de la paix".

    En outre, neuf (9) casques bleus de la Minusma ont été blessé, ce samedi 28 mai 2022 dans l'explosion d'un engin artisanal au sud-ouest d'Aguelhok dans la région de Kidal, dans le nord du Mali, a annoncé la Mission onusienne sur son compte twitter.

    "Un véhicule d'un convoi logistique de la Force de la MINUSMA a heurté ce matin une mine au Sud-Ouest d'Aguelhok. Neuf Casques bleus ont été blessés, puis évacués pour soins médicaux.