Edri Avihai ( chef du service de presse de l'armée

  • Syrie : Tsahal menace un officier syrien subalterne travaillant pour le Hezbollah et l'Iran

    Imprimer

    Un officier de l'armée syrienne, en poste sur la partie syrienne du plateau du Golan à la frontière avec Israël, coopère en fait avec le Hezbollah, a affirmé, dans la soirée du 25 novembre, lieutenant-colonel Avichay Adraee, le chef du service de presse de l'armée.

    Selon Tsahal, le commandant d'une compagnie de reconnaissance du 90e bataillon de l'armée syrienne, Naqib Bashar Al-Hussein, 30 ans, a été observé surveillant ce qui se passait sur le territoire israélien depuis une zone où, conformément à l'Accord de désengagement de 1974 , la présence de l'armée syrienne est interdite.

    L'officier syrien, a accompagné de Haj Hashim, un commandant du Hezbollah en Syrie du sud et son fils Jawad Hashim, responsable du secteur 7 de l'armée syrienne.  Il aurait également demandé la réparation des tours d'observation de la milice libanaise chiite au détriment du budget de l'armée syrienne.

    Selon Tsahal, le Hezbollah a plus d'une fois utilisé des informations sur Israël obtenues des postes d'observation dont Naqib Bashar al-Hussein est responsable.

    "Nakib Bashar et la 90e brigade dans laquelle il sert travaillent pour l'organisation terroriste Hezbollah et l'Iran", a déclaré Avichay Adraee,

    Avichay Adraee,a également rappelé que le gouvernement syrien est responsable de toutes les actions contre Israël, menées depuis le territoire de la Syrie.

    Ce n'est pas la première fois que l'armée israélienne menace le capitaine al-Hussein. En octobre, Tsahal avait largué des tracts sur Quneitra, menaçant l'officier de l'armée syrienne.

    Les menaces israéliennes contre le capitaine al-Hussein ont pour but d'intimider des officiers et des responsables dans le sud de la Syrie. 

    Le 16 octobre 2021, l'armée israélienne avait tué Medhat al-Saleh, directeur du bureau des affaires du Golan au sein du gouvernement syrien et ancien membre du parlement. L'attaque avait eu lieu à Quneitra. Al-Saleh aurait été impliqué dans des opérations de renseignement syrien à l'intérieur d'Israël.