DRUZES

  • Israël/Liban : Echange de tirs entre le Hezbollah et l'armée israélienne

    Imprimer

    Le Hezbollah a revendiqué vendredi soir 6 août 2021 le tir de dizaines de roquettes en direction du nord d'Israël. Le Hezbollah a affirmé qu'il s'agissait d'une réponse aux frappes aériennes israéliennes sur le sud du Liban.

    "En réponse aux raids aériens israéliens, la Résistance islamique a bombardé un territoire près des positions des forces d'occupation israéliennes dans la région des fermes de Chebaa", appellation libanaise de ce secteur, a déclaré le groupe dans un communiqué.

    L'armée israélienne a riposté et mené des frappes sur le Liban
    "L'armée israélienne est en train de frapper les sources de lancement (des roquettes) au Liban", a indiqué un communiqué militaire, peu après le lancement de plus de 19 projectiles en direction de l'Etat hébreu. Trois projectiles sont tombés au Liban, 16 ont passé la frontière et 10 ont été interceptés par le système de défense aérienne israélien. Les tirs n'ont pas fait de victimes parmi la population israélienne. La vie suit son cours dans le nord d'Israël, où les abris antimissiles n'ont pas été ouverts pour l'occasion, a indiqué M. Shefler, porte-parole de l'armée israélienne.
    E8GutRAXMAIjUbV.jpeg

    Israël ne veut pas d'escalade à la frontière nord mais se dit prêt à riposter
    Israël a dit vendredi ne pas vouloir d'"escalade" à la frontière avec le Liban, se disant toutefois "prêt" à y faire face, après des tirs de roquettes depuis le pays voisin, auxquels l'armée israélienne a riposté par des frappes d'artillerie.

    "Nous ne voulons pas d'une escalade en vue d'une véritable guerre, mais bien sûr nous sommes prêts à cela et nous ne permettons pas à ces actes terroristes de continuer", a déclaré à des journalistes Amnon Shefler. "Nous ferons ce qui est nécessaire", a-il ajouté.

    Il a néanmoins précisé : "Nous pensons que le Hezbollah veut montrer qu'il contrôle le sud du Liban" et qu'il "ne veut pas d'une guerre totale non plus". Il estime que le choix du Hezbollah de cibler des zones non-habitées est "un signal" qu'il ne "veut pas d'escalade".

    Les Druzes ne veulent pas d'un affrontement avec l'Etat hébreu non plus et réagissent vivement
    Des habitants druzes du village de Chouya ont encerclé un convoi de véhicules du Hezbollah équipés de lance-roquettes multiples. Il semble qu'après avoir tiré depuis les environs du village druze, le convoi du Hezbollah revenait à travers le village lorsqu'il a été bloqué par des villageois druzes qui étaient en colère.
    E8GB2DWWYAA_9en.jpeg

    Le Hezbollah a publié une déclaration disant que les roquettes avaient été tirées depuis des zones reculées, ajoutant que les combattants avaient été arrêtés à Chouya sur le chemin du retour.

    "La Résistance islamique était et sera toujours soucieuse de la sécurité de son peuple et d'éviter tout préjudice à travers ses actes de résistance", indique le communiqué.

    L'armée libanaise est arrivée un plus tard pour confisquer le lance-roquettes et a déclaré avoir arrêté quatre suspects impliqués dans les tirs de roquettes. On ne sait pas si ce sont des membres du Hezbollah qui ont été arrêtés, mais les images d'une vidéo montrent un homme dans l'un des véhicules entouré par la foule. Autre vidéo de l'incident dans le village de Chouya.

    Les rapports ont indiqué que les lance-roquettes montés sur le véhicule arrêté par les habitants de Chouya ont bien été utilisés lors de l'attaque précédente, car certains des barils semblaient être vides.

    Escalade "très dangereuse" à la frontière, avertit la FINUL
    La Force intérimaire des Nations Unies au Liban (Finul) a qualifié vendredi l'escalade militaire entre Israël et le mouvement chiite pro-Iran Hezbollah à la frontière libano-israélienne de "situation très dangereuse", appelant à un cessez-le-feu "immédiat".

    "C'est une situation très dangereuse, avec des actes d'escalade observés des deux côtés au cours des deux derniers jours", a averti la Finul dans un communiqué. Le commandant de la mission onusienne, le général Stefano Del Col, a affirmé être en contact avec les parties concernées, les appelant à "cesser immédiatement le feu".

    L'incident s'inscrit dans le contexte d'une recrudescence de la tension entre Israël et l'Iran
    Les échanges de tirs à la frontière libano-israélienne coïncident avec une recrudescence des tensions entre l'Etat hébreu et l'Iran, --allié du Hezbollah et ennemi d'Israël--, dans la foulée d'une attaque meurtrière contre un pétrolier géré par la société d'un milliardaire israélien, en mer d'Oman. Israël, comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni, a aussitôt accusé l'Iran d'être derrière cette attaque qui n'a pas été revendiquée et ayant fait deux morts. Téhéran nie les accusations.

    Le porte-parole de l'armée israélienne a estimé vendredi que les tirs de roquettes n'avaient pas été "directement" ordonnés par l'Iran au mouvement Hezbollah. "Mais nous savons tous comment est l'Iran, qui soutient le Hezbollah" et qui "soutient ces actes terroristes", a-t-il déclaré.

    Ballons incendiaires à partir de Gaza
    Sans doute en solidarité avec le Hezbollah, le groupe palestinien Ahfad an-Nassar affirme avoir lancé des ballons incendiaires depuis Gaza vers le sud d'Israël. Au moins 1 incendie a été signalé dans la région d'Eshkol.

     

     

     

  • Syrie: Daech libère 6 des 27 otages de Soueida en échange avec le gouvernement syrien

    Imprimer

    PAR JEAN-RENÉ BELLIARD LE 

    Texte en Anglais, Arabe, Espagnol, Italien

    Le groupe Etat islamique (EI) a libéré six des 27 otages de la province de Soueida détenus depuis le 25 juillet, en échange de prisonnières de l’EI détenues par le régime syrien et d’une rançon, a indiqué samedi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
    « Deux femmes et quatre enfants de la province de Soueida ont été libérés cette nuit », a indiqué à l’AFP le directeur de l’OSDH Rami Abdel Rahmane. « Il s’agit de la première vague » d’un accord scellé avec le régime syrien, « sous la supervision directe de la Russie », pour « libérer tous les otages » contre « 60 détenues de l’EI auprès du régime et une rançon de 27 millions de dollars », a-t-il ajouté. « Les 21 otages restants devraient être libérés dans les prochaines heures ou les prochains jours », a poursuivi M. Abdel Rahmane.
    Fin juillet, l’EI avait mené assauts coordonnés et attentats suicide dans plusieurs localités de la province méridionale de Soueida, faisant plus de 250 morts, un des bilans les plus lourds depuis le début de la guerre en Syrie en 2011.
    Une trentaine de personnes, notamment des femmes et leurs enfants, avaient été enlevées par le groupe jihadiste après ces attaques contre la communauté druze, majoritaire dans cette province.
    Depuis, deux otages ont été exécutés : une jeune femme de 25 ans et un étudiant de 19 ans. Une femme de 65 ans est aussi morte en détention.
    Les tentatives de médiation menées auprès des ravisseurs, par la Russie et le régime syrien, avec l’implication de représentants des familles ou de hauts dignitaires druzes, avaient toutes échoué dans un premier temps.
    Le dernier round de pourparlers a toutefois porté ses fruits: le marché conclu porte sur une rançon d’un million de dollars pour chacun des 27 otages encore en vie, l’arrêt d’une offensive du régime contre l’EI dans une zone désertique de la province de Soueida, et la libération de plusieurs dizaines d’épouses de jihadistes, selon l’OSDH.
    Dans le cadre de l’accord, les forces démocratiques syriennes (FDS), formées de combattants kurdes et arabes, et soutenues par une coalition internationale anti-jihadistes menée par Washington, « devraient également libérer des détenus de l’EI » dans le cadre de cet accord, selon M. Abdel Rahmane, qui n’a pas précisé leur nombre.

    2018:10:21 - Otages libérés.jpg

     

    Lire la suite

  • Frontlive-Chrono du dimanche 5 août 2018 : Syrie : l’EI a décapité l’un des otages druzes enlevés à Soueida

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe)

    • Frontlive-Chrono: Lecteurs par zones géographiques le 4 août 2018 – Lecture libre
    • Afghanistan: Trois soldats tchèques de l’OTAN tués dans un attentat-suicide – Abonnés
    • Égypte : 52 insurgés tués dans le Sinaï ces derniers jours – Abonnés
    • Gaza: Raid israélien à Gaza, quatre Palestiniens blessés – Abonnés
    • Somalie : Trois soldats tués dans un attentat-suicide près de Mogadiscio – Abonnés
    • Syrie : l’EI a décapité l’un des otages druzes enlevés à Soueida – Lecture libre
    • Syrie: Le chef d’un centre de recherche syrien tué dans sa voiture – Abonnés
  • Israël promet d'aider un village druze du Golan syrien attaqué par des jihadistes

    Imprimer
    Israël-Cisjordanie-Gaza 
    Golan
    Israël promet d'aider un village druze du Golan syrien attaqué par des jihadistes
    L'armée israélienne a publié un rare communiqué de soutien à un village druze du Golan syrien contrôlé par les forces gouvernementales et visé vendredi 3 novembre par une attaque jihadiste du groupe Hayat Tahrir ash-Sham (ex-Front al-Nosra, la branche syrienne d'al-Qaïda).
    L'armée est prête "à éviter que (le village) d'Hader soit attaqué ou occupé, dans le cadre de notre engagement envers la population druze", majoritaire dans ce village visé par une attaque ayant fait neuf morts vendredi matin, a indiqué le porte-parole de l'armée, le général de brigade Ronen Manelis.

    Jean René Belliard

    Pour lire la newsletter complète, s'inscrire en cliquant sur le lien suivant ptolemee@belliard74.com

  • L'anxiété des Libanais - 13 janvier 2015

    Imprimer

    Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 13 janvier 2016
    Jean René Belliard, auteur de "Beyrouth, l'enfer des espions", publie une newsletter quotidienne accessible aux abonnés uniquement. Elle donne chaque jour un résumé des principaux évènements qui se déroulent au Moyen Orient et en Afrique du nord, rédigé à partir des informations réunies sur place par une quinzaine de correspondants. Ci-dessous, un extrait de la newsletter du 13 janvier 2016 – Et beaucoup d’autres informations importantes dans la newsletter envoyée aux abonnés.
    Pour vous abonner, demander des informations à
    ptolemee@belliard74.com

    Lire la suite