Drone Qasef K-2

  • Arabie saoudite : La défense aérienne abat un drone hostile près de Jeddah

    Imprimer

    Samedi 1er mai, la défense aérienne de l'Arabie saoudite a annoncé avoir intercepté une «cible aérienne hostile» qui survolait la côte ouest du Royaume.

    Dans un communiqué, l'Arabie saoudite a affirmé que la cible se dirigeait vers Jeddah, l'une des plus grandes villes d'Arabie saoudite. Un certain nombre d'installations militaires et civiles sensibles sont situées à proximité de la ville.

    L'Arabie saoudite n'a fourni aucun détail sur l'incident. Habituellement, elle blâme les rebelles yéménites Houthis pour de tels incidents. Cependant, elle ne l'a pas fait cette fois.

    De leur côté, les Houthis sont restés silencieux. Le groupe yéménite n'a pas commenté l'incident ni confirmé son implication.

    Le 28 avril, les Houthis avaient lancé un drone suicide Qasef-2K contre la base aérienne du roi Khaled, dans la province sud-saoudienne d'Asir. L'Arabie saoudite affirme avoir intercepté et détruit le drone.

    L '«objet aérien» abattu au-dessus des côtes de Jeddah était peut-être un drone houthi en mission de reconnaissance. Le groupe yéménite exploite plusieurs types de drones de reconnaissance, dont certains peuvent atteindre Jeddah à environ 1000 km du Yémen.

  • Arabie saoudite : Une installation d'Aramco et la base aérienne du roi Khaled visées par des drones kamikazes des rebelles yéménites houthis

    Imprimer

    Tôt le vendredi 23 avril, les rebelles yéménites Houthis ont mené une attaque de drone contre des cibles dans les provinces du sud de l'Arabie saoudite à Jizane et 'Asir.

    Le groupe yéménite a ciblé une installation du géant pétrolier saoudien Aramco dans une partie non spécifiée de Jizane avec un drone suicide Samad-3. Dans le même temps, le groupe a ciblé la base aérienne du roi Khaled à 'Asir avec deux drones Qasef-2K.

    Plus tard dans la matinée, un troisième drone Qasef-2K a été lancé par les Houthis contre une «installation militaire» sur la base aérienne du roi Khaled dans une deuxième attaque plus petite.

    Le Samad-3 a une autonomie de plus de 1500 km, tandis que la portée du Qasef-2K est d'environ 150 km seulement. Les deux drones sont généralement armés d'ogives à fragmentation hautement explosive, HE-FRAG.

    «Ce ciblage vient en réponse à l'agression et au blocus continus de notre cher pays», a déclaré le général Yahya Sari, porte-parole des Houthis dans un communiqué.

    La coalition dirigée par l'Arabie saoudite a affirmé que les trois drones avaient été interceptés avec succès. La coalition n'a pas commenté la deuxième attaque contre la base aérienne du roi Khaled.

    Les Houthis ont lancé des dizaines de drones suicides sur des cibles civiles et militaires en Arabie saoudite au cours des dernières semaines. De nombreux drones ont été interceptés par la coalition dirigée par l'Arabie saoudite. Cependant, u-plusieurs attaques ont atteint leur cible.

    Ces attaques visent à faire pression sur l'Arabie saoudite pour qu'elle mette fin à sa guerre contre le Yémen. 

     

  • Arabie saoudite : Attaque de drone contre la base aérienne du roi Khaled

    Imprimer

    Ansar Ullah, le bras armé des rebelles yéménites houthis, a annoncé, samedi 17 avril 2021, avoir lancé une attaque au moyen d'un drone contre la base aérienne du roi Khaled en Arabie Saoudite.

    Yahya Sari,  porte-parole des houthis, a écrit sur son compte Twitter qu'un drone «Qasef 2K» avait bombardé une «cible militaire sensible» sur la base du roi Khaled située à Khamis Mushait, ajoutant que «le coup avait été précis».

    Le drone Qasef-2K est une copie du drone Iranien Ababil-2. Le drone a une portée allant jusqu'à 150 km et est armé d'une ogive à fragmentation hautement explosive équipée d'une fusée de proximité. Une fois atteint sa destination, le drone explose 20 mètres au-dessus de la cible.

    La coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite est restée inhabituellement silencieuse après cette attaque de drone des Houthis contre le royaume. Cela pourrait signifier que l'attaque a été réussie. 

    Cela s'inscrit dans le contexte de l'intensification d'«Ansar Allah» ces dernières semaines contre l'Arabie saoudite, en conjonction avec l'offensive militaire lancée par les Houthis pour s'emparer de la province yéménite de Ma'rib.

  • Yémen : Les rebelles yéménites houthis annoncent des attaques à grande échelle dans les profondeurs saoudiennes

    Imprimer

    yahya-saree-768x605.jpegLundi 12 avril 2021, les rebelles chiites yéménites houthis ont annoncé le ciblage de plusieurs sites en Arabie Saoudite, dont une raffinerie d'Aramco, avec 17 drones et deux missiles. L'opération a été baptisée "Trente de Chaaban" (Chaaban est le huitième mois du calendrier musulman).

    Ils ont déclaré dans un communiqué publié par le porte-parole du groupe "Houthi", Yahya Sari (photo ci-contre), que 10 drones "Samad 3" avaient visé les raffineries d'Aramco dans les régions de Djeddah et Jubail.

    Il a souligné que des sites militaires sensibles dans les régions de Khamis Mushait et Jizane avaient été également pris pour cible par 5 drones «Qasef 2K» et deux missiles balistiques de type «Badr 1». 

    Il a souligné que les attaques se sont poursuivies du dimanche soir à l'aube de lundi, ajoutant: "Ils ont atteint leurs objectifs avec succès".

    Il a ajouté: "Les forces armées confirment que leurs opérations se poursuivront et s'intensifiront tant que l'agression et le blocus de notre pays se poursuivra".

    L'Arabie saoudite annonce avoir repoussé l'attaque massive des houthis
    L'Arabie saoudite a déclaré avoir intercepté, dimanche 11 avril, un missile balistique et trois drones piégés à Jizane (sud de l'Arabie saoudite).

    La coalition a déclaré que les tentatives délibérées et systématiques des rebelles yéménites houthis avaient été contrecarrées et repoussées, soulignant qu’elle prenait «les mesures opérationnelles nécessaires pour protéger les civils conformément au droit international humanitaire».

  • Arabie saoudite : Les rebelles yéménites houthis frappent un hangar à avions sur la base aérienne de Jizane

    Imprimer

    Dans les dernières heures du jeudi 8 avril, les Houthis ont utilisé un drone Qasef-2K pour frapper l'aéroport Jizane en Arabie Saoudite.

    Selon le général de brigade Yahya Sari, porte-parole des Houthis, l'aéroport abrite les avions de combat de l'Arabie saoudite qu'ils utilisent pour mener des frappes aériennes sur des positions houthies dans tout le Yémen.

    Sari a déclaré que la grève avait été un succès.

    Le 7 Avril, Sari a annoncé une nouvelle attaque Houthi contre la base aérienne "Roi Khalid" dans la ville de Khamis Mushait dans le sud de l' Arabie Saoudite.

    L'opération avait également été menée par un drone Qasef-K2.

    «L'attaque par drone de la base aérienne saoudienne était juste», a déclaré le porte-parole, qualifiant la contre-attaque de «réponse légitime et naturelle à l'agression et au siège».

    Pendant ce temps, parallèlement aux frappes aériennes qu'il mène, Riyad affiche toujours sa volonté de mettre fin au conflit au Yémen.

    Le 8 Avril e , le vice-ministre de la Défense de l'Arabie Saoudite, le prince Khalid bin Salman, a eu des entretiens avec le Premier ministre yéménite Main Abdulmalik Said, du gouvernement légitime du Yémen.

    "Une rencontre avec le Premier ministre yéménite pour passer en revue notre coopération étroite, qui est basée sur notre vision commune de la paix et de la sécurité, et discuter de l'aide du Royaume au Yémen et de ses implications positives sur le bien-être et la prospérité du peuple yéménite", a-t-il déclaré après la réunion.

    Au cours de la rencontre, le prince Khalid a déclaré au ministre yéménite que le Royaume s'était engagé à soutenir le gouvernement yéménite dans tous les domaines.

    Il a également déclaré que son pays soutenait «tous les efforts visant à mettre fin au conflit, à mettre en œuvre un cessez-le-feu, à atténuer la crise humanitaire et à parvenir à une résolution politique garantissant la paix et la prospérité pour le peuple frère du Yémen».

    jazan_saudi.jpg

  • Yémen : Les rebelles houthis affirment avoir abattu un drone Reaper et lancé un drone armé vers l'Arabie saoudite

    Imprimer

    Mardi 23 mars, Ansarullah, le bras armé des rebelles chiites yéménites Houthis ont annoncé avoir abattu un drone de combat  Reaper MQ-9, de fabrication américaine, au-dessus de la province yéménite de Marib.

    L'annonce a été faite par le général de brigade Yahya Sari des houthis.

    Une vidéo a été mise en ligne montrant la destruction du drone Reaper : Elle montre la destruction du drone  au-dessus de la province de Ma'rib (Yémen). Selon les affirmations des Houthis, le drone menait des «opérations de combat». Dans la vidéo, on peut voir le drone recevoir un coup direct d'un missile anti-aérien juste après avoir tiré une munition Brick.



    Les Houthis exploitent des systèmes de défense aérienne soviétiques améliorés ainsi que des missiles air-air qui ont été modifiés pour être lancés depuis le sol.

    Le MQ-9 «Reaper», qui a été présenté pour la première fois par General Atomics en 2007, a une autonomie de 14 heures. Le drone de combat peut transporter plus de 1000 kg d'armes à guidage de précision. Le drone était probablement utilisé par l'armée américaine ou la Central Intelligence Agency (CIA), connue pour être engagée dans une guerre de drones au Yémen.

    Le général de brigade Sari a également annoncé que les forces yéménites avaient lancé un drone kamikaze Qasef-K2 sur une cible militaire dans la zone de l'aéroport international d'Abha en Arabie saoudite. La frappe a été lancée en réponse à l'agression saoudienne continue contre le Yémen, a-t-il déclaré.