Drone MQ-9 (américain)

  • Burkina Faso : L'armée française annonce avoir neutralisé 40 terroristes à la frontière entre le Burkina Faso et le Bénin

    Imprimer

    L'opération française Barkhane a annoncé, samedi 12 février 2022, avoir neutralisé 40 terroristes dans la matinée du 10 février courant, dans une frappe aérienne effectuée par un drone REAPER MQ-9 alors que la colonne de terroristes venait de pénétrer sur le territoire Burkinabé, a indiqué l'état-major des armées françaises dans un communiqué publié samedi soir.

    « Les 8 et 9 février 2022, des attaques coordonnées, menées par un groupe armé terroriste au Bénin, dans la région du parc naturel transfrontalier W-Parks géré par le Burkina Faso, le Bénin et le Niger, ont visé une patrouille de rangers puis des membres des forces armées du Bénin engagés en renfort », souligne le communiqué.

    Selon l'état-major général des armées françaises, « le 10 février 2022, à la suite de ces attaques, alertée par ses partenaires béninois et burkinabé, la Force Barkhane a engagé des capacités aériennes de renseignement pour localiser ce groupe armé qui a été détecté une première fois sur le territoire béninois, à proximité du lieu de l'attaque ».

    Et l’état-major d’ajouter « dans la matinée du 10 février, après avoir localisé et identifié une première colonne de terroristes se déplaçant à moto, en accord et en coordination permanente avec les autorités burkinabé, une frappe aérienne a été effectuée par un drone REAPER alors que la colonne venait de pénétrer sur le territoire burkinabé. Une dizaine de terroristes ont été neutralisés et 5 motos ont été détruites ».

    « L'engagement d'une patrouille de chasseurs Mirage 2000 a permis de procéder à trois nouvelles frappes visant des regroupements terroristes à proximité du lieu de la première frappe. Au cours de cette action plus d'une trentaine de terroristes ont été neutralisés, un pick-up et plus d'une dizaine de motos ont été détruits. Au total, 40 terroristes ont été mis hors de combat », conclut le communiqué.

    Pour rappel, le 8 février courant, une attaque terroriste perpétrée dans un parc du nord du Bénin avait fait huit morts et douze blessés, selon un bilan officiel annoncé par le gouvernement béninois à l’issue d'un conseil ministériel tenu jeudi.

    Un agent civil d’African Parks Network (une organisation en charge de la gestion de plusieurs parcs animaliers en Afrique), 5 gardes forestiers ainsi que leur instructeur français, et un militaire, faisaient partie des victimes.

  • Syrie : Frappe d'un drone américain contre le membre d'un groupe affilié à Al-Qaida dans la région du Grand Edleb

    Imprimer

    Vendredi 3 décembre 2021, un homme a été tué et cinq personnes blessées lors d'une attaque présumée d'un drone américain sur la région du Grand Edleb, dans le nord-ouest de la Syrie, où plusieurs groupes rebelles et islamiques sont présents et actifs.

    La frappe a visé une moto qui circulait sur la route Almastumah-Arihah dans le sud de la province d'Edleb, tuant instantanément le motard.

    Un SUV qui se trouvait à proximité de la moto a été endommagé par l'explosion. Cinq civils, trois femmes et un enfant d'une même famille, ont été légèrement blessés. 

    Musab Khalid Kin'an.jpegL'homme abattu par le tir de drone a été identifié sous le nom de Musab Khalid Kin'an (photo). Musab, un Syrien originaire de la ville d'Ehsim dans le sud de la province d'Edleb, était un étudiant. Il étudiait la langue turque dans un institut local. Selon des sources pro-gouvernementales, il aurait été secrètement membre du groupe jihadiste Horas al-Din, affilié à al-Qaïda.

    Il y a une dizaine de jours, un drone de combat américain MQ-9 Reaper lourdement armé a été repéré survolant le Grand Edleb.

    En septembre, un drone américain a  visé le haut dirigeant d'Horas al-Din, Salim Abu-Ahmad, dans l'est de la province d'Edleb. Quelques jours avant la frappe, des drones de combat américains avaient été  aperçus  survolant le Grand Edleb.

    Les États-Unis utilisent des drones de combat pour traquer les jihadistes recherchés dans la région du Grand Edleb depuis deux ans. Cette campagne d'assassinats à distance n'a encore visé aucun commandant de Hay'at Tahrir al-Sham, anciennement affilié à al-Qaïda, qui contrôle de facto la région.

  • Yémen : Les rebelles houthis affirment avoir abattu un drone Reaper et lancé un drone armé vers l'Arabie saoudite

    Imprimer

    Mardi 23 mars, Ansarullah, le bras armé des rebelles chiites yéménites Houthis ont annoncé avoir abattu un drone de combat  Reaper MQ-9, de fabrication américaine, au-dessus de la province yéménite de Marib.

    L'annonce a été faite par le général de brigade Yahya Sari des houthis.

    Une vidéo a été mise en ligne montrant la destruction du drone Reaper : Elle montre la destruction du drone  au-dessus de la province de Ma'rib (Yémen). Selon les affirmations des Houthis, le drone menait des «opérations de combat». Dans la vidéo, on peut voir le drone recevoir un coup direct d'un missile anti-aérien juste après avoir tiré une munition Brick.



    Les Houthis exploitent des systèmes de défense aérienne soviétiques améliorés ainsi que des missiles air-air qui ont été modifiés pour être lancés depuis le sol.

    Le MQ-9 «Reaper», qui a été présenté pour la première fois par General Atomics en 2007, a une autonomie de 14 heures. Le drone de combat peut transporter plus de 1000 kg d'armes à guidage de précision. Le drone était probablement utilisé par l'armée américaine ou la Central Intelligence Agency (CIA), connue pour être engagée dans une guerre de drones au Yémen.

    Le général de brigade Sari a également annoncé que les forces yéménites avaient lancé un drone kamikaze Qasef-K2 sur une cible militaire dans la zone de l'aéroport international d'Abha en Arabie saoudite. La frappe a été lancée en réponse à l'agression saoudienne continue contre le Yémen, a-t-il déclaré.

  • Syrie : Les drones de combat américains reprennent leurs opérations sur Edleb malgré le récent accident

    Imprimer

    Les drones de combat américains ont repris leurs opérations au-dessus de la région du Grand Edleb, au nord-ouest de la Syrie, qui est contrôlée par plusieurs groupes jihadistes.

    Un véhicule aérien de combat sans pilote MQ-9 Reaper de General Atomics a été photographié survolant la région le 20 août. Les activités de l'opposition ont permis de repérer plusieurs autres drones de combat américains survolant différentes parties de la région le même jour ainsi que le 21 août.

    Le MQ-9 semblait être armé de deux missiles de type AGM-114 Hellfire. Le drone était également équipé de deux grandes nacelles, probablement pour la communication ou la collecte de renseignements.

    Le 18 août, deux drones MQ-9 s'étaient écrasés au-dessus du grand Edleb après être entrés en collision en plein vol dans un étrange accident. Des sources syriennes ont affirmé que les tirs de la défense aérienne turque étaient à l'origine de l'accident. Cependant, cela reste à prouver.

    Les drones de combat américains ont mené une série d'attaques contre des chefs terroristes importants dans la région du grand Edleb au cours des derniers mois.

    La dernière frappe, qui a eu lieu le 13 août, a coûté la vie à Abu Yahya al-Uzbeki, un instructeur militaire tristement célèbre qui travaillait pour plusieurs groupes terroristes dans le Grand Edleb.