Dresde

  • Allemagne : Un réfugié syrien planifiait une attaque contre une synagogue à l'occasion de Yom Kippour

    Imprimer

    Une importante opération de sécurité a été menée dans la ville de Hagen en Rhénanie du Nord-Westphalie mercredi soir 15 septembre 2021. Cinq personnes ont été interpellées.La police a perquisitionné l'appartement d'un réfugié syrien suspecté de terrorisme. Selon les informations du SPIEGEL, le Syrien de 16 ans aurait prévu de commettre un attentat à la bombe contre la synagogue locale. 

    Un service prévu et d'autres célébrations ont été annulés. Des chiens détecteurs d'explosifs ont été utilisés dans les locaux et dans les environs. La police n'a pu trouver sur place aucune indication d'un risque imminent. 

    Les autorités sécuritaires avaient auparavant reçu une information d'un service secret étranger. Le service partenaire avait mis en garde contre un islamiste en Allemagne qui se serait comporté de manière suspecte sur Internet. Selon les informations du SPIEGEL, l'extrémiste aurait parlé d'une attaque à l'explosif contre une synagogue lors d'une communication surveillée avec un partenaire de "chat". L'enquête a conduit au Syrien de 16 ans qui vit à Hagen dans un appartement avec son père.

    Le projet terroriste devait correspondre au début de la plus haute fête juive, Yom Kippour. Le parquet de Düsseldorf enquête sur l'adolescent soupçonné d'avoir préparé un acte de violence grave et dangereux pour l'État.

    La période de commémoration et de pénitence juives se termine à Yom Kippour depuis les célébrations du Nouvel An juif début septembre. La police de Dortmund responsable de l'affaire Hagen a annoncé qu'elle était en contact étroit avec la communauté juive.

    La communauté juive de Hagen est petite. Selon l'Office central de protection des juifs en Allemagne, elle comptait 264 membres en 2020 .

  • Allemagne : Berlin dénonce la "menace terroriste islamiste" après une attaque à Dresde

    Imprimer

    Un touriste a été tué à Dresde il y a deux semaines dans une attaque au couteau, un autre a été grièvement blessé. Mardi soir, la police a arrêté l'auteur présumé. Le suspect était connu des autorités de sécurité saxonnes depuis des années comme extrémiste violent. Le procureur général a pris en charge l'enquête.

    Un Syrien est accusé d'un attentat à motivation islamiste à Dresde. Il y a deux semaines, Abdullah A.H.H., 20 ans, a tué au couteau un touriste de 55 ans de Krefeld, dans la vieille ville de Dresde. Son compagnon, de Cologne, a été gravement blessé.

    Entre-temps, le procureur général fédéral a pris en charge l'enquête. Selon les enquêteurs il s'agit d'un crime islamiste radical. C'est ce qu'a déclaré mercredi un porte-parole de l'autorité à l'agence de presse allemande. Le suspect, un demandeur d'asile syrien, avait déjà été condamné à une peine d'emprisonnement de trois ans pour planification d'attentat. Voir ci-dessous. Les enquêteurs supposent donc que le crime avait un fond islamiste radical, comme l'a déclaré mercredi un porte-parole de l'autorité à l'agence de presse allemande.

    Après l'attentat au camion sur la Breitscheidplatz de Berlin en décembre 2016, qui a fait douze morts, cet acte de terrorisme indique que la situation de danger reste élevée. Malgré son déclin en Syrie et en Irak, l'État islamique appelle toujours à des attaques massives en Europe occidentale.

    Radicalisation via les sites de djihad
    Abdullah A.H.H. est arrivé en Allemagne à l'été 2015. Il a été enregistré peu de temps après son arrivée en Allemagne: En 2016, Il a été condamné par la justice de Görlitz pour agression, menace et dommages matériels.

    Depuis le printemps 2017, Abdullah A.H.H. se serait radicalisé par le biais de sites jihadistes. ll s'est mis à utiliser les symboles de l'Etat islamique. En outre, il a recruté des personnes partageant les mêmes idées. Il a formé une "cellule dormante" et a cherché sur Internet des instructions sur la façon d'obtenir et de construire des ceintures explosives. En même temps, il a téléchargé un tract intitulé "Rechtsleitende Kunde für den Selbstmordattentäter" (Guide juridique pour les kamikazes).

    Libéré fin septembre de prison
    Traduit en justice en 2017 pour radicalisation, il a déclaré devant le Sénat de la sécurité de l'État à Dresde, qu'il avait envisagé un attentat à Dresde au cours de l'été 2017. Les juges ont condamné le délinquant à deux ans et neuf mois en vertu du droit pénal des mineurs. Il n'a été libéré qu'à la fin du mois de septembre 2020 et s'apprêtait, apparemment, à frapper quelques jours plus tard.

    Le 4 octobre, le terroriste islamiste attaquait au couteau deux touristes derrière le Palais de la Culture de Dresde. Un homme de 55 ans de Krefeld a été tué. L'autre victime, un homme de 53 ans de Cologne, a survécu à l'attaque avec de graves blessures.

    Le terroriste a laissé un couteau de cuisine sur les lieux du crime. Des experts du bureau de la police criminelle de l'État y ont retrouvé des traces d'ADN. Et comme il avait déjà eu à faire avec le justice, les données de son ADN étaient déjà saisies dans la base de données de la police, ce qui a permis aux forces de sécurité de le retrouver et de l'arrêter.

     

    Lien permanent Catégories : ALLEMAGNE, Dresde 0 commentaire