Douentza

  • Mali : 18 'terroristes neutralisés dans les régions de Bandiagara et Douentza

    Imprimer

    Dix-huit ''terroristes'' dont 3 chefs actifs, ont été neutralisés, samedi 11 juin 2022, dans des frappes aériennes contre des refuges terroristes dans les régions de Bandiagara et Douentza, dans le centre du Mali, a annoncé samedi, l’état-major général des armées dans un communiqué.

    « Sur la base de renseignements, des actions aéroterrestres dans la région de Bandiagara ont fait le bilan suivant : 3 refuges terroristes démantelés, des armes, munitions et matériels de fabrication d'Engins Explosifs Improvisés (IED) détruits, des matériels civils volés aux populations récupérés, 13 terroristes neutralisés dont 3 chefs actifs à savoir Moussa Sangaré, Alias Emerana, Younoussa Sangaré et Boubary Sangaré », indique le communiqué.

    Le colonel Souleymane Dembelé Directeur de l'Information et des Relations Publiques des Armées (Dirpa) a souligné que « la traque de nombreux blessés tentant de s'exfiltrer vers la frontière continue ».

    Il ajoute, en outre, que « dans la région de Douentza, 5 terroristes ont été neutralisés et leur armes et moto récupérées. La consolidation des actions de sécurisation de la route Douentza-Boni continuent d'être une priorité ».

    Le colonel Dembelé annonce que « des frappes aériennes ont ciblé ce samedi 11 juin 2022 des refuges terroristes dans la région de Nara et la zone du Baoulé, dont l'exploitation est en cours dans le sud du pays ».

    En outre, « les opérations de routine de sécurisation des personnes et leurs biens, de même que la protection des forces se sont poursuivis avec une attention particulière sur la région de Menaka où les FAMa (Forces armées maliennes) consolident leurs positions en prélude au retrait de la Task force Takuba », explique la même source.

    Dembélé a affirmé vendredi, lors d'un point de presse que « 168 Terroristes ont été neutralisés et 37 autres interpellés, une quantité d'armes et véhicules ont été saisies au cours du mois de mai 2022, dans le centre et le sud du pays ».

  • Mali: deux Casques bleus du contingent égyptien de la Minusma tués dans une explosion

    Imprimer

    Deux Casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) ont été tués,vendredi 3 juin, par un engin explosif improvisé dans le centre du pays.

    Selon le porte-parole de la mission, Olivier Salgado, qui a communiqué l'information sur les réseaux sociaux, il s'agit de deux soldats du contingent égyptien de la mission onusienne dans ce pays.

    Deux autres soldats, a ajouté le même responsable, ont été blessés dans cette explosion survenue près de Douentza (centre), sur l’axe conduisant à Tombouctou (nord). Mercredi, un autre Casque bleu a été tué au Mali. Il s'agit d'un soldat jordanien qui a succombé à une attaque à l’arme légère et au lance-roquettes contre le convoi dans lequel il se trouvait mercredi à Kidal (nord).

    Ces nouvelles victimes alourdissent le bilan des pertes dans les rangs de la mission de l'ONU au Mali qui déplore 174 soldats tués depuis 2013, ce qui en fait la mission onusienne la plus meurtrière au monde.

    La Minusma compte, rappelons-le, 12 000 soldats de différentes nationalités, déployés au Mali depuis le début des attaques des groupes armés en 2012.

    Le 7 mars dernier, en annonçant la mort de deux soldats, dont le véhicule a sauté sur un engin explosif artisanal, le représentant spécial du Secrétaire général et chef de la Minusma, El-Ghassim Wane, a rappelé que « les attaques visant des soldats de la paix des Nations Unies peuvent constituer des crimes de guerre au regard du droit international ».

  • Mali : 2 soldats maliens tués et 38 "terroristes" neutralisés

    Imprimer

    Au moins deux militaires maliens ont été tués et neuf autres blessés dans une embuscade survenue sur l'axe Gossi-Gao, jeudi après-midi 2 juin 2022. 7 terroristes ont été neutralisés au cours du même incident a indiqué l'état-major général des armées du Mali dans un communiqué.

    En outre, l'armée a annoncé avoir neutralisé 31 "terroristes" dont des responsables recherchés, notamment Abou Yahya Salahine, adjoint de l'émir de la Katibat Serma, ainsi que le chef de base dans le secteur de Niaki, au cours d'une frappe contre un camp terroriste située à 3 km à l'Ouest du village de Serma dans la commune de Boni région de Douentza.

    La Katiba Serma est affiliée au Groupe de Soutien à l'Islam et aux Musulmans (GSIM), une alliance jihadiste affiliée à Al-Qaïda

    « Les FAMa (Forces Armées Maliennes) ont réagi dans les actions aéroterrestres à une embuscade complexe sur l'axe Gossi – Gao cet après-midi avec un bilan provisoire de deux morts et 9 blessés côté FAMa, avec 2 véhicules détruits par des engins explosifs improvisés et du côté ennemis 7 terroristes neutralisés », a annoncé le colonel Mariam Sagara directrice adjointe de la Direction de l'information et de Relations Publiques de Armées.

    Et d'ajouter :« Sur la base de renseignements précis reçus, les forces aériennes FAMa ont mené, dans la matinée du 27 mai 2022 aux environs de 6 heures, une frappe contre une base terroriste située à 03 km à l'Ouest du village de Serma, commune de Boni, région de Douentza. Le bilan de cette frappe fait état de 31 terroristes neutralisés dont des responsables recherchés ».

    Colonel Mariam Sagara Directrice adjointe de l'Information et des relations publiques des armées a expliqué que « les terroristes dans de multiples actions désespérées ont ciblé les populations civiles comme suit : Massacre des chevaux des paysans dans le cercle de Djenné, abus et menaces constatés sur les populations à Youwarou et à Tara, restrictions des mouvements des moyens de transport sur le tronçon de Douentza-Boni, abus sur les forains dans la foire d'Isseye dans le cercle Mondoro ».
    FT3bptCWQAg6l0H.jpeg

    Elle affirme, en outre, que « les priorités opérationnelles ont porté sur les actions de sécurisation des populations et de ravitaillements ».

    Les embuscades et les attaques aux engins explosifs improvisés sont récurrentes, notamment dans le centre du Mali et la région des trois frontières entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso.

    Le Mali a basculé dans l'insécurité depuis 2012 et, malgré le déploiement de forces régionales et internationales, la situation ne s'est pas stabilisée.

  • Mali : 56 terroristes neutralisés, 2 militaires tués et un otage civil libéré

    Imprimer

    Cinquante-six terroristes ont été neutralisés, 2 militaires maliens tués et un otage civil libéré au cours d'opération menées par les forces armées maliennes dans les régions de Nara, Koulikoro, Douentza et Ségou a annoncé, vendredi soir 6 mai 2022, l'état-major général des armées du Mali dans un communiqué.
    Carte.jpeg

    « Dans la région de Nara et de Koulikoro, les reconnaissances offensives dans les secteurs de Dalibougou, Kamissara, Borom et Madina Sacko et les tirs d'artillerie suivis de fouilles dans la forêt de Troungalé et les collines de Tola ont fait le bilan suivant : 16 terroristes neutralisés, 8 terroristes interpellés, divers matériels détruits y compris des motos, des engins de fabrication d'IED (engins explosifs improvisés, des armes et munitions, 3 AK 47 en bon état récupérés » a déclaré le colonel Mariam Sagara, Directrice adjointe de l'Information et des relations publiques des armées (Dirpa).

    La même source indique que « des opérations de routine de sécurisation des personnes et de leurs biens de même que la protection des forces se sont poursuivies avec attention particulière sur la région de Ménaka ».

    Et d'ajouter que « des frappes d'opportunité ont dispersé une vingtaine de terroristes en mouvement dans le secteur de N'Dacki avec la destruction d'un pick-up et la neutralisation de 8 terroristes ».

    Mariam Sagara explique en outre que « dans la région de Douentza, une patrouille FAMa sur la route de Mondoro-Boni est tombée dans une embuscade  qui a coûté la vie à 2 militaires tués et blessé 10 autres. En outre, 2 engins ont été endommagés, tandis que 22 terroristes étaint neutralisés, 1 véhicule équipé de mitrailleuse 14,5 mm, divers armements et munitions récupérés ».

    « Dans la région de Ségou, l'exploitation des renseignements a permis de cibler les réseaux de renseignements terroristes, ce qui a conduit à l'élimination de 10 terroristes tandis que 8 suspects étaient arrêtés, 2 AK 47, 5 chargeurs, 2 radio TYT, 13 téléphones portable, 22 motos récupérés, 3 IED détruits et 1 otage civil libéré » a ajouté la même source.

  • Mali : 30 terroristes neutralisés et 1 soldat tué, selon un communiqué de l'armée malienne

    Imprimer

    Trente terroristes ont été "neutralisés" et 1 soldat malien tué ainsi que 2 autres blessés dans une attaque complexe à engin explosif improvisé à Hombori dans le nord et lors d'opérations de reconnaissances offensives dans les régions de Ségou et de Douentza dans le centre du pays, a annoncé vendredi soir 22 avril 2022, l'armée malienne dans un communiqué.

    Selon le communiqué de l'armée, « le 19 avril 2022 aux environs de 9h30, une patrouille FAMa de sécurisation de la foire de Hombori a été visée par une attaque complexe à engin explosif improvisé téléguidé suivi de tirs d'assaillants embusqués sur les collines à l'entrée de Hombori entre le camp et la localité ».

    « La réaction vigoureuse sur les lieux avec un ratissage d'envergure a donné le bilan ci-après : 1 soldat malien tué, 2 autres blessés, 1 engin complètement endommagé, 18 assaillants neutralisés, 11 AK 47 et 1 pistolet automatique récupérés, 6 motos calcinés », a indiqué l'armée dans son communiqué ajoutant que « le ratissage dans la zone a permis l'interpellation de 611 suspects ».

    La même source précise qu'« à l'issue du tri effectué par la prévôté, 64 suspects terroristes recherchés ont été formellement identifiés et mis à la disposition de la gendarmerie et 1 a succombé à ses blessures. Les 546 suspects sans antécédents ont été libérés le 21 avril 2022 ».
    FQ7PaqkX0AcyyrE.jpeg

    En outre, le communiqué indique que « des reconnaissances offensives dans différents sanctuaires terroristes dans les régions de Ségou et de Douentza ont fait le bilan suivant : 3 engins explosifs improvisés détruits, 11 terroristes neutralisés dont 2 leaders et 5 poseurs d'engins explosifs ainsi que 5 suspects interpelés dont une femme présumée de nationalité nigériane tous mis à la disposition de la prévôté ».

  • Mali : 4 soldats maliens tués dans deux attaques distinctes à Boni et à Tessit

    Imprimer

    Au moins quatre militaires maliens ont été tués et 17 autres blessés, lundi 21 mars 2022, dans deux attaques distinctes à Boni dans la région de Douentza (centre) et à Tessit dans la région de Gao (nord), a annoncé le chef d'état-major des armées du Mali, dans un communiqué.

    « Suite à une embuscade contre une patrouille en offensive vers 11h, les Forces Armées Maliennes (FAMa) ont enregistré 2 morts et 7 blessés à Boni. Après une riposte vigoureuse par les FAMa, 13 corps des assaillants sont restés sur place et 2 terroristes ont été interpellés », indique le communiqué.

    Et d'ajouter : « Quant à l’attaque du poste de Tessit, vers 13 heures, les FAMa ont enregistré 2 morts et 10 blessés ». L’armée recense « 9 morts parmi les terroristes (...) et plusieurs autres blessés, interceptés et anéantis par une intervention aérienne au cours de leur transport ».

    Le chef d’état-major des armées affirme que « le ratissage continue à fond pour nettoyer ces secteurs ».

    Depuis 2012, le Mali est confronté à une crise sécuritaire alimentée de revendications séparatistes et d'attaques terroristes, notamment dans le nord et le centre du pays.

  • Mali: 27 militaires tués et 7 disparus dans une attaque contre le camp de l’armée à Mondoro dans le centre du pays

    Imprimer

    Vingt-sept soldats maliens ont été tués et 33 blessés dont 21 graves, vendredi 4 mars 2022, dans une attaque contre le poste de sécurité de Mondoro, dans le cercle de Douentza au centre du pays, a annoncé le gouvernement de la République du Mali dans un communiqué.

    Le porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maïga, a fait savoir « Que les Forces armées maliennes (FAMa) du poste de sécurité de Mondoro dans le cercle de Douentza, ont vigoureusement réagi à une attaque complexe avec utilisation de véhicules piégés, dans la matinée du vendredi 4 mars 2022, aux environs de 05h30 ». A noter que les militaires maliens n’ont pas pu bénéficier de l'appui aérien de l'"opération Barkhane" pour repousser les assaillants comme ce fut le cas les 23 et 24 janvier 2021. Ajoutons que les mercenaires russes de Wagner sont présents dans la zone où a eu lieu l'attaque.

    « Le ratissage des forces spéciales maliennes immédiatement déployées sur zone a permis de retrouver et de neutraliser 47 terroristes dans la matinée », lit-on dans le communiqué officiel. La même source fait état d’un bilan provisoire de 27 morts, 33 blessés dont 21 graves, et 7 portés disparus parmi les soldats maliens, ainsi que des dégâts matériels.

    Maïga a en outre précisé qu'« en début d'après-midi, les FAMa ont poursuivi leur ratissage sur les sanctuaires terroristes en neutralisant 23 terroristes ».

    Le porte-parole du gouvernement, a assuré en ce sens que « la dynamique offensive de recherche et de destruction des sanctuaires terroristes se poursuivra sans relâche ».

    Dans un autre développement, on a appris que des véhicules qui ont quitté Mberra pour Niono ont été contrôlés par les mercenaires russes de Wagner sur la route avant de les laisser  continuer.

    Depuis 2012, le Mali est confronté à une crise sécuritaire alimentée de revendications séparatistes et d'attaques terroristes, notamment dans le nord, le centre et le sud du pays.