Diwaniyah

  • Irak : 8 convois de ravitaillement américains attaqués dans différentes parties de l'Irak

    Imprimer

    Mardi 24 août, le groupe pro-iranien Saraya Qasim al-Jabbarin [The Breaker of Titans] a attaqué huit convois transportant des fournitures logistiques, des équipements et des véhicules pour la coalition dirigée par les États-Unis dans différentes parties de l'Irak.

    Deux convois de ravitaillement ont été attaqués dans la province centrale de Babylone, deux dans la province méridionale d'al-Diwaniyah, deux près de la capitale Bagdad, un dans la province méridionale d'al-Muthanna et un autre convoi dans la province méridionale de Dhi Qar.

    Les huit convois ont été ciblés par des engins explosifs, dont certains étaient équipés de charges de pénétration.

    Une vidéo montrant seulement quatre des huit attaques qui ont eu lieu le 24 août a été diffusée par Saryat Qasim al-Jabbarin.

    Selon Sabereen News, certains des convois ciblés transportaient des Humvees et un type non identifié de véhicules MRAP [Mine-Resistant Ambush Protected] vers des bases américaines dans le nord de l'Irak. La coalition dirigée par les États-Unis prévoyait probablement de déplacer les véhicules, en particulier les Humvees, vers le nord-est de la Syrie ultérieurement.

    Saraya Qasim al-Jabbarin est l'un des nombreux groupes irakiens pro-iraniens qui ont émergé à la suite de l'assassinat d'Abu Mahdi al-Muhandis, commandant adjoint des unités de mobilisation populaire, et du commandant de la force iranienne al-Qods, le général de division Qassim Soleimani.

    Mercredi 25 août, une autre attaque a visé un convoi de ravitaillement à al-Diwaniyah.

     

  • Irak : Quatre convois de ravitaillement américains attaqués dans le sud et le centre du pays

    Imprimer

    Quatre convois transportant des fournitures et des équipements logistiques pour la coalition dirigée par les États-Unis ont été attaqués dans le sud et le centre de l'Irak au cours des derniers jours.

    Le 12 août, deux convois de ravitaillement ont été attaqués simultanément dans la province méridionale d'al-Diwaniyah. Le premier convoi a été pris pour cible près de la ville de Dagharah, tandis que le second a été attaqué près de la ville de Sommer. Les deux convois ont été ciblés avec des engins explosifs improvisés (IED).

    La milice chiite pro-iranienne Ashab Ahl al-Kahf, qui a été créée en 2019, a revendiqué la responsabilité des deux attaques.

    Vendrdi 13 août, deux autres convois de ravitaillement ont été attaqués. Le premier convoi a été visé par un engin piégé près de la ville de Yusufiya, au sud de la capitale irakienne, Bagdad.

    Le deuxième convoi a été attaqué au nord de Bagdad, près de la ville d'al-Moshahda. Les "régiments de la deuxième révolution pro-iranienne des années 20" ont revendiqué la responsabilité de l'attaque. Le groupe a diffusé des images de l'attaque. Vidéo.

    Les forces pro-iraniennes en Irak ont ​​intensifié leurs attaques contre les convois de ravitaillement de la coalition au cours des dernières semaines. La coalition n'a pas encore augmenté ses mesures de sécurité.

    Les récentes attaques indiquent que les alliés de l'Iran en Irak ne sont toujours pas disposés à abandonner leur demande d'un retrait total des États-Unis d'Irak.

  • Irak : Deux explosions visent deux convois de la coalition internationale dans le centre et le sud du pays

    Imprimer

    Deux sources sécuritaires ont indiqué que deux engins explosifs, à quelques heures d'intervalle, ont visé deux convois de la coalition internationale dans les provinces de Babel et Diwaniyah, dans le centre et le sud de l'Irak, causant des dégâts matériels mais aucun blessé.

    Un engin explosif planté au bord de la route a explosé sur un convoi de camions transportant du matériel logistique de la Coalition internationale sur l'autoroute dans la province de Babil.

    L'attaque a endommagé un certain nombre de roues de l'un des camions, sans faire de victime, notant que les autorités ont ouvert une enquête sur l'accident.

    Quelques heures plus tôt, l'agence citait un officier de police de Diwaniyah a déclaré qu'"un engin explosif, posé par des inconnus, avait explosé dans un convoi de camions de la Coalition internationale sur l'autoroute dans le gouvernorat de Diwaniyah" dans le sud de l'Irak.

    L'explosion a causé des dommages à l'un des camions du convoi, mais aucune victime", selon la source, qui a indiqué que "les autorités compétentes ont ouvert une enquête sur l'accident pour poursuivre les responsables de l'attentat".

    Aucune partie n'a revendiqué l'attaque, et il n'y a eu aucun commentaire des autorités irakiennes et de la coalition internationale à ce sujet, jusqu'à 16h30 (GMT).

    L'attaque est la sixième du genre en six jours, après des attaques similaires qui ont eu lieu dans les gouvernorats de Diwaniyah, Dhi Qar (sud) et Babil (centre).

    Ces dernières semaines, les attaques de missiles, de drones et d'engins explosifs improvisés visant l'ambassade américaine et les forces de la coalition, dirigées par Washington, se sont intensifiées à travers l'Irak.

    Washington accuse des factions armées irakiennes liées à l'Iran d'être à l'origine des attaques visant son ambassade et ses bases où sont déployés des soldats américains dans le pays.

    Les nouvelles attaques surviennent malgré que Bagdad et Washington soient parvenus lundi à un accord pour retirer les forces américaines d'Irak d'ici la fin de cette année.

     

  • Irak : Série d'attentats à la bombe contre les forces de la coalition

    Imprimer

    Mardi 27 avril 2021, un convoi de camions appartenant à la coalition internationale a été attaqué avec un engin explosif dans la province d'Anbar, dans l'ouest de l'Irak, quelques heures après deux attaques similaires visant deux autres convois dans le sud du pays.

    Un officier irakien a déclaré qu'"un engin explosif posé par des personnes non identifiées près de l'autoroute dans la province d'al-Anbar, a explosé au passage d'une colonne de camions transportant du matériel logistique pourr la coalition internationale (dirigée par les États-Unis)".

    L'explosion a causé des dommages à l'un des camions, mais aucune victime, tandis que les autorités ont ouvert une enquête sur l'accident".

    Cet incident est le troisième du genre mardi, car un engin explosif a explosé plus tôt dans la journée au passage d'un convoi de ravitaillement de la coalition à Diwaniyah (sud), et deux bombes ont explosé au passage d'un autre convoi à Dhi Qar (sud).

    Personne n'a revendiqué la responsabilité des attentats à la bombe, et la coalition ou le gouvernement irakien n'ont fait aucun commentaire à leur sujet avant 16h30 GMT.

    Au cours des dernières semaines, la fréquence des attaques visant les forces américaines et les forces et intérêts d'autres pays de la coalition anti-Daech a augmenté. Les attaques se produisent presque tous les jours.

    Washington accuse les factions armées chiites proches de l'Iran d'être à l'origine des attaques qui visent leurs intérêts dans les villes irakiennes.

     

  • Irak : Trois convois de ravitaillement de la Coalition anti-Daech frappés par des IED

    Imprimer

    Lundi 29 mars, des engins explosifs improvisés (IED) ont ciblé trois convois logistiques de la coalition internationale dirigée par les États-Unis.

    La première attaque a eu lieu dans la province irakienne de Diwaniyah, dans le centre de l'Irak. Selon des sources pro-iraniennes, des attaques similaires ont été signalées dans les provinces de Dhi-Qar et Babel.

    Aucun groupe n'a encore revendiqué la responsabilité de l'attaque. Aucune victime n'a été signalée.

    Les convois de la coalition dirigée par les États-Unis sont régulièrement visés par des attaques d'IED. Récemment, le nombre de ces attaques a considérablement augmenté.

    Le 25 mars, cinq convois transportant des fournitures et du matériel pour la coalition dirigée par les États-Unis ont été attaqués dans différentes parties de l'Irak. Le 18 mars, une attaque à l'IED a détruit un véhicule du convoi de ravitaillement de la coalition dans la région de Diwaniyah, dans le gouvernorat de Qadisiyyah.

    Les attaques en cours sont menées par des groupes pro-iraniens qui visent à forcer les forces américaines à quitter l'Irak. Ils ont considérablement accru leurs activités en réponse à l'assassinat d'Abou Mahdi al-Muhandis, commandant adjoint des unités de mobilisation populaire irakiennes (Hashd al-Chaabi), et de Qassim Soleimani, commandant de la force iranienne al-Qods .

    Compte tenu des risques croissants, les forces de la coalition dirigée par les États-Unis ne participent pas à la logistique en Irak, le transport des fournitures est assuré par des entrepreneurs locaux.

  • Irak : Un missile téléguidé frappe un convoi de ravitaillement des forces américaines

    Imprimer

    Jeudi 18 février, un convoi transportant des fournitures et du matériel pour la coalition dirigée par les États-Unis en Irak a été pris pour cible par des missiles téléguidés antichar (ATGM).

    Selon la chaîne al-Arabiya, basée aux Emirats Arabes Unis, le convoi a été pris pour cible dans la province méridionale de Bassorah. Aucune victime n'a été signalée à la suite de l'attaque.

    Des sources irakiennes ont rapporté que deux autres convois de la coalition dirigés par les États-Unis ont été visés le même jour. Un contractuel irakien a été blessé dans l’une des attaques.

    Au moins 26 convois ont été attaqués au cours des deux derniers mois.

    Alors que les attaques les plus récentes contre les convois de la coalition dirigée par les États-Unis en Irak ont ​​été menées avec des engins explosifs improvisés, l'utilisation d'ATGM a déjà été signalée. Le 1er octobre 2020, un convoi avait été pris pour cible par un missile guidé dans la province al-Diwaniyah, au sud de l'Irak.

    Un certain nombre de groupes armés irakiens soutenant l'Iran sont à l'origine de la récente vague d'attaques contre les convois et les troupes de la coalition dirigée par les États-Unis dans le pays.

    Ces attaques, qui ne s'arrêteront probablement pas de sitôt, visent à forcer les forces américaines à se retirer d'Irak. Cependant, cet objectif semble loin. La veille, l'OTAN a annoncé qu'elle augmenterait ses troupes en Irak, passant de 500 à environ 4 000 hommes. Les États-Unis contribueront à l'augmentation.

  • Irak : Deux convois de ravitaillement des forces américaines attaqués 

    Imprimer

    Mercredi 20 janvier, vers midi, deux convois de ravitaillement de la coalition dirigée par les États-Unis ont été attaqués dans la périphérie de la capitale irakienne, Bagdad.
     
    Le premier convoi a été frappé par un engin explosif improvisé (IED) alors qu'il passait sur la route de Yusufiya, au sud de Bagdad. Le deuxième convoi a été pris pour cible par un engin piégé près de la ville d'Abou Ghraib, à l'ouest de Bagdad. Les attaques n'ont fait que des dégâts matériels..
     
    Selon le Saberin News, une chaîne Telegram liée aux groupes armés chiites en Irak, une nouvelle faction se faisant appeler «Saraya Qassim al-Jabbarin» a revendiqué la responsabilité des deux attaques.
     
    Les groupes pro-iraniens ont mené des dizaines d'attaques contre les forces américaines et la mission diplomatique en Irak depuis l'assassinat du commandant de la force iranienne al-Qods, le général Qassem Souleimani, et Abu Mahdi al-Muhandis, commandant adjoint des unités de mobilisation populaire (Hashed al-Chaabi)  il y a plus d'un an.
     
    Il y a deux jours, trois convois transportant des fournitures et du matériel pour la coalition dirigée par les États-Unis avaient déjà été visés par des engins piégés dans les villes de Samawah, Nasiriyah et al-Diwaniyah.
     
    Ces attaques pourraient conduire à une escalade militaire entre la coalition dirigée par les États-Unis et les groupes armés soutenus par l'Iran en Irak. Washington s'est engagé à répondre à toute attaque qui entraînerait des pertes parmi ses troupes.