Direction générale des renseignements (GID)

  • Syrie : situation de plus en plus incontrôlable dans la province de Daraa

    Imprimer


    Tard jeudi 3 décembre, cinq officiers de la Direction générale des renseignements (GID) ont été blessés lorsque des hommes armés non identifiés ont attaqué leur poste de contrôle près de la ville d'Inkhil dans le nord de la province de Daraa.

    Les hommes armés ont fait sauter un véhicule près du poste de contrôle «al-Maslakh» avec un engin explosif improvisé, puis ont pris pour cible le personnel du point de contrôle avec des mitrailleuses légères.

    Aucun groupe n'a jusqu'à présent revendiqué la responsabilité de l'attaque qui était très bien planifiée. Les jihadistes de l'Etat islamique ou des radicaux locaux peuvent être à l'origine de l'attaque du point de contrôle du GID. L'Etat islamique est actif dans le nord de la province de Daraa.

    La situation à Daraa devient incontrôlable. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), 782 attaques ont eu lieu dans la province de Daraa depuis juin 2019. Les attaques ont coûté la vie à au moins 144 civils, 268 combattants progouvernementaux et 99 ex-rebelles.

    Plus tôt cette semaine, le gouvernement de Damas et les ex-rebelles de Daraa sont parvenus à un nouvel accord de réconciliation dans le cadre d'un effort plus large visant à améliorer la situation sécuritaire dans la province. Le nouvel accord de réconciliation, s'il s'accompagne d'une meilleure coordination entre les forces gouvernementales et les ex-rebelles, peut conduire à une amélioration dans cette région..