Direction du Renseignement Militaire (MID)

  • Syrie : 6 agents de renseignement tués dans une nouvelle attaque de l'Etat islamique dans le sud de Deir ez-Zor

    Imprimer

    Le 28 août, les jihadistes de l'Etat islamique ont tendu une embuscade à plusieurs véhicules de la Direction du renseignement militaire (MID) sur l'autoroute Deir Ezzor-al-Mayadin.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), au moins six officiers de la MID ont été tués par les terroristes.

    Les forces gouvernementales ont engagé des affrontements avec les jihadistes de l'Etat islamique dans le sud et l'ouest de Deir Ezzor ces deux derniers jours. Les affrontements ont éclaté lorsque les forces de défense nationale (FDN) ont lancé une nouvelle opération de ratissage dans la région.

    Les affrontements ont jusqu'à présent coûté la vie à 14 combattants pro-gouvernementaux et cinq terroristes de Daech, comme le rapporte l'OSDH.

    Les jihadistes tentent apparemment d'étendre leur influence du désert de Homs à Deir Ez-Zor.

    Davantage de forces sont nécessaires à Deir Ez-Zor afin de faire face à la menace croissante de l'Etat islamique dans cette région. Cependant, l'armée syrienne et ses alliés n'ont pas encore pu dépêcherr de renforts.

  • Syrie : Un officier de renseignement proche du Hezbollah assassiné dans l'ouest de Daraa

    Imprimer

    Al-Nazzal Sharif.jpgLe 29 juillet, le lieutenant Sharif al-Nazzal (photo) de la Direction du renseignement militaire syrien (MID) a été assassiné dans la ville de Sahem al-Golan, dans la province de Daraa.
    Le lieutenant al-Nazzal était avec un autre officier de renseignement connu sous le nom d'"Abu Haider", lorsqu'ils ont été attaqués par des tireurs non identifiés. Les deux officiers ont été abattus sur place.
    Des sources de l'opposition ont révélé qu'al-Nazzal, originaire de Sahem al-Golan, était proche du Hezbollah libanais et des forces iraniennes. L'officier dirigeait un détachement du MID dans l'ouest de la province de Daraa.
    Les sources affirment qu'al-Nazzal a récemment amené une trentaine de combattants du Hezbollah à Sahem al-Golan. Cette mesure aurait provoqué la colère des habitants de la région.
    Jusqu'à présent, aucun groupe n'a revendiqué l'assassinat d'al-Nazzal. L'Etat islamique pourrait être derrière l'attaque, ainsi que les services de renseignement israéliens. Israël s'oppose à toute activité iranienne dans la région sud de la Syrie.
    Au cours des derniers mois, une série d'attentats ont visé des membres des services de sécurité syriens et des combattants locaux à Daraa.