Dir al-Balah

  • Gaza/Israël : Tsahal attaque des cibles du Hamas à Gaza en réponse à un tir de missile

    Imprimer

    Un missile a été tiré de la bande de Gaza vers Israël vers 22h50 le vendredi 10 septembre, peu de temps après que l'arrestation à Nazareth de deux des six évadés palestiniens ait été connue. L'alarme a sonné sur le territoire du Conseil régional d'Eshkol. Le système de défense antimissile Iron Dome a intercepté le missile. Une femme a été blessée alors qu'elle se précipitait vers un refuge. Elle a été emmenée à l'hôpital Soroka de Beer Sheva.

    Le Hamas n'a pas assumé la responsabilité des tirs de roquettes, mais Tsahal a souligné que « le Hamas est responsable de tout ce qui se passe dans la bande de Gaza ».

    Le service de presse des Forces de défense israéliennes a rapporté qu'en réponse au tir du missile, une frappe a été lancée contre trois infrastructures du Hamas, qui contrôle le secteur.

    Un nid de mitrailleuses, un entrepôt près d'une école et d'une mosquée, et une installation de production de béton pour la construction de tunnels ont été attaqués par l'armée israélienne.

    L'agence Safa , dont le siège est à Gaza, rapporte que les avions israéliens ont attaqué une cible à l'est de Beit Hanoun (nord de la bande de Gaza) ; puis l'installation d'Al-Qastal sur la rue Salah al-Din dans la ville de Dir al-Balah (au centre de la bande de Gaza), ce qui a également endommagé des maisons voisines et provoqué un incendie ; par la suite, plusieurs roquettes ont été tirées sur le site d'Al-Quds à l'ouest de Khan Younes (dans la partie sud de la bande de Gaza).

  • Gaza/Israël : Évènements du 15 mai 2021 - Mis à jour au fur et à mesure

    Imprimer

    Bilan provisoire
    Le dernier bilan des autorités palestiniennes fait état de 139 morts, parmi lesquels 39 enfants et 1.000 blessés dans les bombardements israéliens sur la bande de Gaza depuis lundi.
    En Israël, plus de 2.300 roquettes ont été lancées sur le territoire israélien depuis lundi, tuant 10 personnes, parmi lesquelles un enfant et un soldat, et faisant plus de 560 blessés, selon les secours. Selon l'armée, le bouclier antimissile "Dôme de fer" a intercepté plus de la moitié de ces missiles.

    12H06 : Un drone kamikaze lancé depuis Gaza  abattu 

    Le service de presse de Tsahal rapporte que le samedi 15 mai, vers midi, un véhicule aérien sans pilote lancé par des militants de Gaza vers le territoire israélien a été abattu par le système de défense antimissile Iron Dome.
    Le contrôle de la circulation aérienne a surveillé le drone jusqu'à ce qu'il soit abattu. L'UAV était muni d'explosifs. Les experts pensent que la cible du drone était militaire.
    Il s'agit du sixième drone du Hamas abattu depuis une semaine. Pour la troisième fois, le drone a été abattu par le système de défense antimissile Iron Dome.

    13H29 : Les attaques à la roquette contre le centre du pays depuis Gaza ont repris
    A 13h29, les sirènes "Enfer de Tseva" ont été entendues à Holon, Bat Yam, Tel Aviv, Jaffa, Ramat Gan, Rishon LeZion et d'autres localités. Selon des données préliminaires, au moins 30 roquettes ont été tirées depuis Gaza.
    Une fusée est tombée dans le centre-ville de Ramat Gan. Plusieurs véhicules de service MADA ont été dépêchés sur lieux. Selon des données préliminaires, un homme de 50 ans est décédé des suites des bombardements à Ramat Gan, dans la banlieue de Tel Aviv.  L'identité de la victime a été révélée. Il s'agit de Gershon Franko, 55 ans. Selon la sœur du défunt, l'homme avait un handicap de 100%. Lors du bombardement, Franco était dans son appartement à Ramat Gan et n'a pas eu le temps de se cacher dans un abri.
    Située à 70 km au nord de Gaza, la métropole de Tel-Aviv avait déjà été visée jeudi par des militants palestiniens tirant des roquettes depuis la bande de Gaza.
    Une roquette est tombée à Rishon LeZion, près d'un magasin IKEA et une autre près de l'aéroport Ben Gourion.
    A 13h57, les sirènes ont à nouveau retenti dans le centre du pays. Cette fois, Tel Aviv, Givatayim et Bnei Brak ont ​​été la cible de tirs. Une dizaine de roquettes ont été tirées depuis Gaza.
    À 14 h 08, une troisième vague de bombardements a suivi. Des sirènes ont retenti à Tel Aviv, Bat Yam, Holon, Rishon LeZion et quelques autres villes du centre du pays. 5 à 10 missiles ont été tirés.
    Il y a des blessés à Lod, Rehovot, Bnei Brak, Givat Shmuel, Taiba. L'état de tous les blessés est considéré comme léger.
    Le Hamas a déclaré qu'il avait tiré des dizaines de roquettes sur le centre d'Israël "en réponse à une frappe israélienne "contre des femmes et des enfants" dans le camp de réfugiés d'Ash-Shati à l'ouest de la ville de Gaza. Dix membres d'une famille palestinienne parmi lesquels huit enfants et deux femmes avaient été tués samedi matin dans cette frappe, selon les secours palestiniens. 
    Vidéo de la chute d'une roquette à Ramat-Gan

    Une roquette sur Taiba, une localité arabe
    Une des roquettes tirées de la bande de Gaza vers le centre d'Israël est tombée à Taiba (photo de Taiba ci-dessous), une localité dont la population est à 100% arabe. La chute du missile a fait des blessés au sein de la population mais leur état est jugé bénin. Et pourtant, les habitants ont fêté l'événement.
    1859004.jpeg

    14H30: L'armée de l'air de Tsahal a détruit trois lance-roquettes du Hamas dans le camp de réfugiés d'Al-Bureij
    Samedi 15 mai, vers 14h30, le service de presse des Forces de défense israéliennes annoncé qu'au cours des dernières heures, l'armée de l'air de Tsahal avait détruit trois lance-roquettes du Hamas sur le territoire du camp de réfugiés d'Al-Bureij.
    Un dépôt d'armes appartenant au Hamas à Jabaliya a également été détruit.

    Frappe israélienne sur la tour al-Jala  des médias Al-Jazeera et Associated Press
    L'armée israélienne a mené une frappe samedi sur l'immeuble al-Jala de 14 étages abritant les bureaux de renseignement militaire du Hamas et les locaux de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera et de l'agence de presse américaine Associated Press (AP). 
    "L'armée a prévenu le propriétaire de la tour dans laquelle AP a ses locaux qu'elle serait ciblée" par une frappe, avait écrit sur Twitter un journaliste de l'agence AP peu de temps avant. Vidéo de la discussion entre le propriétaire et un militaire israélien. Le document incroyable a été mis en ligne par le journaliste Wassim Nasr.
    GDN_ISRAEL-PALESTINIANS-_0515_11-1621081163_424612.jpeg

    E1b7JE2XMAc6In9.jpeg

    Tour al-Jala.jpeg

    L'agence AP "choquée et horrifiée" par la frappe israélienne contre ses bureaux à Gaza
    L'agence de presse américaine AP s'est dite samedi "choquée et horrifiée" par la frappe israélienne qui a détruit la tour abritant ses bureaux et ceux d'Al-Jazeera à Gaza, la qualifiant de "développement incroyablement inquiétant".
    "Nous sommes choqués et horrifiés par le fait que l'armée israélienne vise et détruise l'immeuble abritant le bureau d'AP et d'autres médias à Gaza", a dit dans un communiqué le patron de l'agence, Gary Pruitt. "Ils connaissent depuis longtemps l'emplacement de notre bureau et savaient que des journalistes s'y trouvaient. Nous avons été avertis que l'immeuble serait frappé", a-t-il ajouté.
    "C'est un développement incroyablement inquiétant. Nous avons évité de justesse de terribles pertes humaines. Une dizaine de journalistes et de pigistes d'AP se trouvaient dans l'immeuble et heureusement, nous avons pu les évacuer à temps", a-t-il précisé.
    Des journalistes de l'AFP ont vu la tour de 13 étages se faire pulvériser par plusieurs missiles. "Nous avons demandé des informations au gouvernement israélien et sommes en contact avec le département d'Etat américain pour essayer d'en savoir plus", a encore dit Gary Pruitt. "Le monde sera moins informé sur ce qui se passe à Gaza à cause de ce qui s'est passé aujourd'hui", a-t-il conclu.
    Jawad Mehdi, propriétaire de la tour Jala, a indiqué qu'un officier israélien du renseignement l'avait prévenu avant la frappe qu'il disposait d'une heure pour faire évacuer le bâtiment. Il a demandé dix minutes supplémentaires pour que les journalistes puissent emporter leur équipement, mais a essuyé un refus.
    La chaîne Al-Jazeera a confirmé sur Twitter que ses locaux étaient dans ce bâtiment et a retransmis en direct les images de la tour s'effondrant dans un nuage de poussière. L'armée israélienne a affirmé que des équipements militaires du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans l'enclave, se trouvaient dans la tour frappée par ses avions de combat.
    "C'est un développement incroyablement inquiétant. Nous avons évité de justesse de terribles pertes humaines", a déclaré dans un communiqué le patron de l'agence, Gary Pruitt. "Le monde sera moins informé sur ce qui se passe à Gaza à cause de ce qui s'est passé aujourd'hui"

    Les résidents de Tel Aviv seront responsables de la destruction de la tour Al-Jala, prévient le Hamas

    Abu Ubeida, porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam (l'aile militaire du Hamas), a menacé Israël d'une réponse dévastatrice  à la destruction de la tour al-Jala de 12 étages dans la ville de Gaza. Abu Ubeida a déclaré que "les habitants de Tel Aviv seront responsables de ce crime". Sa déclaration, publiée sur le réseau Telegram, est citée par Safa .
    Selon un correspondant de Safa, la tour Al-Jala a été complètement détruite et des dommages ont également été causés à plusieurs bâtiments voisins.

    Samedi  15 mai, les bombardements depuis la bande de Gaza ont tué une personne et fait 45 blessés
    Selon le MADA, de minuit à 15 h 45 le samedi 15 mai, à la suite des bombardements depuis la bande de Gaza, une personne a été tuée et autres 45 blessées. Six d'entre elles ont été gravement à modérément blessés par des éclats d'obus, et six autres ont été légèrement blessés. 33 personnes ont été blessées en se précipitant vers un abri anti-bombes: l'une des victimes est dans un état de gravité modérée, le reste dans un état léger. Vingt-quatre autres personnes ont subi une crise de panique.

    17H21 L'armée israélienne a détruit un drone kamikaze lancé de Gaza vers Israël
    Les forces de Tsahal ont contrecarré une tentative du Hamas de lancer un drone kamikaze vers Israël. D'après ce qu'on sait, le drone a été détourné et est retourné vers la rampe de lancement, tuant les deux opérateurs. Cela semble être le septième drone du Hamas abattu en une semaine.
    Ces drones kamikazes, fabriqués à Gaza, peuvent transporter une charge explosive jusqu'à 5 kg. Ils constituent une menace sérieuse, car ils utilisent le GPS pour viser une cible.

    18H10 L'armée de l'air israélienne a attaqué la maison du chef adjoint de l'administration de la bande de Gaza, Khalil al-Hayya.
    Le service de presse des Forces de défense israéliennes rapporte que l'armée de l'air israélienne a attaqué la maison du chef adjoint de l'administration de la bande de Gaza, Khalil al-Hayya, dans la région de Shajaya.
    La dernière fois que sa maison a été détruite par les FDI, c'était en 2014, lors de l'opération militaire "Unbreakable Rock".

    18H55 : L'armée israélienne a attaqué des sites de lancement de missiles souterrains et en surface qui tiraient sur le centre et le sud d'Israël
    L'armée de l'air de Tsahal a attaqué un certain nombre de sites de lancement souterrains et en surface qui lançaient des roquettes depuis la bande de Gaza vers le centre et le sud d'Israël.

    19H31 : Les maisons de deux militants de haut rang du Hamas détruites
    L'armée de l'air israélienne a attaqué les maisons de deux militants de haut rang du Hamas: Tisar Mabashara, le commandant d'un «bataillon» opérant à Khan Younes, et Hazi Tamaa, un commandant d'une «brigade» de militants de la ville de Deir al- Balah.
    Les maisons étaient impliquées dans l'infrastructure du Hamas et étaient utilisées comme entrepôts pour stocker des armes, de sorte que leur destruction est un coup dur pour le potentiel militaire du Hamas, souligne le service de presse de Tsahal.

    Webcam de Gaza momentanément  interrompue en raison des évènements

  • Gaza/Israël : L'armée de l'air de Tsahal attaque des cibles à Gaza en réponse à des attaques à la roquette sur le territoire israélien

    Imprimer

    Dans la nuit du 23 au 24 mars, l'armée de l'air des Forces de défense israéliennes a lancé une série d'attaques contre des cibles dans la bande de Gaza en réponse à une attaque à la roquette sur le territoire israélien le jour du scrutin.

    Le service de presse de Tsahal rapporte que des cibles appartenant au Hamas ont été attaquées par des avions et des hélicoptères: l'atelier où les missiles ont été produits et la position des militants des Brigades Ezzedine al-Qassam (branche militaire du Hamas).

    Tsahal attribue toute activité hostile de Gaza au Hamas, qui contrôle le secteur depuis 2007.

    L'agence Safa , basée à Gaza, précise que l'armée de l'air israélienne a attaqué des cibles dans la région de Dir al-Balah (Centre du secteur) et au sud de la ville de Gaza.

    Dans la soirée du 23 mars, une roquette avait été tirée de la bande de Gaza vers le territoire israélien. Comme il était clair d'après la trajectoire du missile qu'il ne constituait pas une menace pour les colonies israéliennes, les alarmes n'ont été déclenchées que dans les territoires non développés, a déclaré l'armée.

    La chaîne de télévision Kan-11 a rapporté que la roquette était tombée dans un terrain vague entre le kibboutz Hatserim et Beer Sheva. Le bombardement a eu lieu alors que le chef du gouvernement, Benjamin Netanyahu, était à Beer Sheva ou venait de le quitter. Le correspondant de la 13e chaîne de télévision Alon Ben-David affirme que les bombardements ont eu lieu alors que le chef du gouvernement était dans la ville. Dans le même temps, des sources du Likud ont déclaré que Netanyahu avait quitté Beer Sheva une heure avant le bombardement.

     

  • Gaza/Israël : Deux roquettes tirées depuis Gaza sur Israël - Riposte israélienne

    Imprimer

    Les sirènes d'alarme ont retenti dimanche 25 décembre à 20H03 à Ashkelon et dans les zones entourant la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas. Les sirènes annonçaient le tir de deux roquettes depuis la bande de Gaza vers Israël. Toutes les deux ont été interceptées par le bouclier antimissile israélien, a indiqué vendredi l'armée israélienne qui a frappé en représailles des installations du mouvement islamiste Hamas.
     
    Les urgences médicales israéliennes ont elles indiqué que plusieurs personnes sous le choc avaient été accueillies par leurs services. Trois personnes ont été blessées alors qu'elles se rendaient vers un abri anti-bombes. Elle ont été prise en charge aux urgences de l'hôpital Barzilai d'Ashkelon. Une autre femme a consulté un médecin pour une crise de panique. Aucun dommage matériel n'a été constaté.
     
    L'armée a indiqué avoir frappé trois installations du Hamas dans la bande de Gaza, dont un site de fabrication de roquettes, une infrastructure souterraine et un poste militaire. "Le Hamas va subir les conséquences de tout acte de terreur en provenance de Gaza", a dit l'armée sur Twitter.
     
    L'agence de presse Safa , basée à Gaza, a confirmé que des avions de Tsahal ont tiré cinq roquettes sur une cible à l'est du quartier At-Tuffa (à l'est de la ville de Gaza), causant des blessures légères à un homme et un enfant. Les victimes ont été hospitalisées. La frappe aérienne aurait coupé l'électricité dans un certain nombre de quartiers de Gaza et endommagé l'hôpital pour enfants Ad-Durra, le centre de réadaptation pour personnes handicapées du ministère du Développement social, le stade du club At-Tuffa, ainsi que les maisons et les biens des citoyens de la région. 
     
    L'armée de l'air israélienne a ensuite attaqué un point de contrôle à l'est de Dir al-Balah, au centre de la bande, rapporte Safa. Un avion de guerre sans pilote et un avion de chasse ont ensuite attaqué une cible à l'est du camp d'al-Bureij, dans le centre de la bande de Gaza. Aucune perte de chasseur n'a été signalée.
     
    Le dernier tir de roquette depuis Gaza vers le territoire israélien remonte à plus d'un mois. 
     
    Le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, et Israël se sont livré trois guerres (2008, 2012, 2014). Malgré une trêve ces derniers mois, les deux camps s'affrontent sporadiquement avec des tirs de roquettes depuis Gaza et des représailles de l'armée israélienne.

  • Gaza/Israël : Tirs de représailles israéliens au tir d'une roquette de Gaza

    Imprimer

    Peu de temps après l'attaque à la roquette sur le territoire israélien, l'armée de l'air de Tsahal a bombardé des cibles du Hamas dans le secteur de Gaza.

    Le service de presse des Forces de défense israéliennes a communiqué à 23 h 26: "Il y a quelque temps, des avions de l'armée de l'air israélienne et un hélicoptère ont attaqué l'infrastructure souterraine du Hamas dans le sud de la bande de Gaza. La frappe était en réponse à des attaques à la roquette sur le territoire israélien."

    A noter que l'agence palestinienne Wafa a rapporté qu'une autre cible avait été attaquée par des avions israéliens dans la partie centrale du secteur.

    L'agence Safa , dont le siège est à Gaza, précise que les avions israéliens ont attaqué trois fois des cibles à l'est de Dir al-Balah. Personne n'a été blessé, mais de graves dommages ont été occasionnés.

    A 20h56 les alarmes Tseva Adom ont retenti dans les kibboutz Kfar-Aza, Nahal-Oz, Saad, situés à la frontière avec la bande de Gaza. L'armée israélienne a enregistré le lancement d'un missile depuis le territoire du secteur de Gaza, qui a été abattu par le système "Dôme de fer". Personne n'a été blessés.

    A noter que le bombardement du territoire israélien a été effectué moins d'une heure après que le service de presse de Tsahal ait officiellement annoncé la découverte d'un tunnel terroriste menant au territoire israélien.

  • Gaza/Israël : Au moins 23 incendies déclenchés par l'envoi depuis Gaza de ballons incendiaires samedi à Hof Ashkelon et Eshkol

    Imprimer

    Samedi 29 août, au moins 23 incendies ont éclaté dans les conseils de district de Hof Ashkelon et Eshkol à la suite de la chute de "ballons incendiaires" lancés depuis la bande de Gaza.

    La plupart des incendies se sont produits dans des zones non développées, où la brousse sèche a pris feu. Les incendies ont été rapidement localisés et ne présentaient aucun danger.

    Les chars israéliens ripostent à la "terreur incendiaire"
    Des chars israéliens ont tiré sur des positions du Hamas dans le sud de la bande de Gaza en réponse au lancement de ballons munis d'explosifs et de dispositifs incendiaires.

    Des sources à Gaza ont confirmé que des positions du Hamas ont été prises pour cible à l'est de la ville d'Al-Fuhari (à l'est de Khan Younes, au sud du secteur) et à l'est de Dir al-Balah (partie centrale du secteur), causant des dommages matériels mais sans faire de victimes.

  • Gaza/Israël : Incident à la frontière de Gaza: le Jihad islamique menace les agriculteurs israéliens

    Imprimer

    Le Jihad islamique a fait un commentaire sur le dernier affrontement à la frontière de la bande de Gaza, qui a vu les militants palestiniens tirer sur des ouvriers du bâtiment qui construisaient une clôture, provoquant une riposte de l'armée israélienne.
    "La poursuite de la terreur israélienne ne restera pas sans une réponse de la résistance palestinienne. Les actions des Israéliens constituent une menace immédiate pour les résidents locaux. En cas d'escalade du conflit, Israël sera pleinement responsable de ce qui arrive à ses citoyens et paysans", indique le communiqué.
    Le matin du 9 août, des ouvriers du bâtiment se sont fait tirer dessus dans la région de Dir al-Balah. Les ouvriers érigeaient une clôture souterraine à la frontière de la bande de Gaza. Des militaires des Forces de Défense Israélienne, arrivés sur les lieux, ont également été pris sous le feu des Palestiniens. Le chantier a aussitôt été arrêté.