Dikwa

  • Nigéria : L'armée s'apprête à reprendre la base militaire de Marte à l'Etat islamique

    Imprimer

    Major General Ibrahim Attahiru.jpegLe Major General Ibrahim Attahiru (photo), chef d'état-major de l'armée, a ordonné aux troupes, qui viennent de reprendre le contrôle de Camp Dikwa et de la ville de Dikwa aux jihadistes de l'Etat islamique de la Province d'Afrique de l'Ouest (ISWAP), de poursuivre leur offensive pour reprendre Marte, quelques jours après que l'ISWAP ait envahi la base de l'armée de New Marte.
     
    Vidéo

    L'opération devrait s'étendre à l'ancienne Marte et aux zones adjacentes, y compris Kirenowa, où se trouve la station de pompage du projet d'irrigation du sud du Tchad.
    EuxNOo7WgAQMijP.jpegEuxNPaVXUAAzewW.jpeg

  • Nigeria : L'armée reprend le contrôle de la ville de Dikwa, dans l'Etat de Borno

    Imprimer

    Les habitants et les personnes déplacées de la ville de Dikwa, dans l'Etat du Borno, vont pouvoir retourner dans leurs foyers après que les unités de la division 7 du GOC aient délogé les combattants de l'Etat islamique et repris le contrôle de la ville. Les habitants qui avaient fui ont commencé à revenir. Le Général de division AK Ibrahim, a visité la ville hier pour superviser la situation.

  • Nigeria : L'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) chasse  une brigade de l'armée à Borno

    Imprimer

    Vendredi 19 févrieri, des combattants de l'État islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) ont chassé les militaires de leur base et de la ville de Dikwa, dans l'État de Borno, au nord-est du Nigéria.

    Dikwa, l'ancienne capitale du royaume de Borno, se trouve à environ 90 kilomètres de Maiduguri et offre un lien avec les gouvernements locaux comme Bama, Mafa et Marte.

    Dikwa est également une zone tampon entre la forêt de Sambisa et la région du lac Tchad.

    L'ISWAP a informé les habitants qu'ils ne se trouvaient pas dans la ville mais à la base militaire. Le camp de la 22e Brigade de l'armée nigériane se trouve à Dikwa.

    Les insurgés ont également dit aux habitants qu'ils reviendraient à Dikwa dans quelques jours. Si on en croit les informations locales, les militaires et les civils se seraient retirés à Ajiri, à environ 15 km de Dikwa.

    Selon de précédentes informations, on pensait que les troupes ratissaient la ville à la recherche d’éventuels islamistes infiltrés. Les troupes se seraient donc retirées à Ajiri.

    D'après ce que l'on sait, les bases militaires de Dikwa et de Marte où est stationnée le 153e bataillon de la force opérationnelle, sont attaquées par les combattants de l'Etat islamique. La situation à Marte n'est toujours pas claire en raison d'un manque d''information. On ne sait pas, par exemple, ce qui est advenu du 153e bataillon. On pensait qu'il s'était replié sur Dikwa. On ne sait même pas si le 153e bataillon a été attaqué à Marte ou après son repli à Dikwa. 

    Selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires, la population du gouvernement local de Dikwa est estimée à 113 9021, dont 75 470 personnes déplacées à l'intérieur du pays.

    L'État islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) a attaqué à plusieurs reprises les troupes à Dikwa et ses environs, y compris les itinéraires de patrouille et la situation y est très précaire.