Diano Mohamed Osman (PSF)

  • Somalie : affrontements armés entre militaires au Puntland

    Imprimer

    De violents affrontements entre les milices soutenant l'ancien directeur des Forces de sécurité du Puntland (PSF), Mohamed Osman Diano, et les troupes de l'armée régionale ont fait au moins 7 morts et une cinquantaine de blessés. Le Puntland a été créé en tant qu'entité autonome en 1998 et est devenu une partie de la République fédérale de Somalie en 2012. 

    Les combats, qui ont éclaté ces derniers jours, sont les premiers entre les deux factions. Les deux forces soutiennent le gouvernement central somalien contre les miliciens d'al-Shabaab mais ces rivalités risquent de compromettre la lutte contre le terrorisme islamique. Le gouvernement régional du Puntland a déclaré un cessez-le-feu après les combats, concentrés dans la ville de Bossasso. Les affrontements auraient cessé mercredi soir, mais des centaines d'habitants fuient toujours par peur de nouvelles violences.
    FHOTczNXIAgisNT.jpeg

    Dans la soirée du mardi 21 décembre, le président du Puntland, Saïd Abdullahi Deni, s'est entretenu au téléphone avec diverses organisations de la société civile et des hommes politiques pour tenter de trouver une solution. Les pourparlers entre le gouvernement du Puntland et l'ancien directeur des Forces de sécurité du Puntland (PSF), Mohamed Osman Diano, devraient commencer dans les prochaines heures, avec la médiation de certains hauts dirigeants et chefs religieux régionaux.

    "Au moins sept personnes, dont des militaires des deux côtés et des civils, sont mortes dans les combats", a déclaré Mohamed Ahmed, un médecin local. Un commandant des forces du Puntland a confirmé, dans une interview à l'agence de presse Reuters, le bilan des morts, précisant qu'au moins 4 faisaient partie de sa faction, 2 étaient des combattants. des PSF et un civil.

    Les tensions entre les deux parties se sont intensifiées le mois dernier lorsque le président du Puntland, Said Abdullahi Deni, a limogé le commandant des PSF, Mohamoud Osman Diano. Deni a remporté les élections de janvier 2019, battant Asad Osman Diano, frère du commandant des PSF. Cependant, Diano a refusé de quitter son poste et a ordonné aux forces d'évacuer certaines positions de première ligne dans le cadre d'opérations contre les djihadistes d'al Shabaab. « Nous nous défendons. Nous nous sommes battus pour notre pays et nous ne voulons pas utiliser nos armes contre des forces malavisées », a déclaré Diano à propos des affrontements avec les milices du Puntland. 

    Selon les analystes, les combats qui ont eu lieu plus tôt cette année entre les troupes gouvernementales et une milice précédemment alliée de l'État voisin de Galmudug, auraient déjà fortement sapé la campagne contre les djihadistes d'al Shabaab. La semaine dernière, les djihadistes d'al-Shabaab ont repris le contrôle de certaines villes de la région pour la première fois depuis plus d'une décennie.