Dhiban

  • Syrie : Le forces Démocratiques Syriennes (FDS) capturent deux kamikazes étrangers dans la région de Deir ezZor

    Imprimer

    Samedi 5 février, le Conseil militaire de Hajin (HMC), une unité des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis et basée dans le sud-est de la province de Deir Ezzor, a annoncé que ses combattants avaient appréhendé deux kamikazes de l'Etat islamique qui prévoyaient de mener une attaque dans la ville de Diban.

    Dans un communiqué publié un jour après l'arrestation, le HMC a révélé que les terroristes sont tous deux des étrangers. L'un vient d'Irak, l'autre du Turkménistan.

    Des fusils AKM, un AKMS avec lance-grenades à fusil, un pistolet Star Model B/Llama, des chargeurs AK 7,62x39 mm (y compris des chargeurs latéraux), des grenades (F-1/Iranian Mk2, etc.) et des systèmes de communication ont été retrouvés chez les islamistes, qui portaient également des ceintures explosives. Les combattants du HMC ont également saisi des documents prouvant que les jihadistes se réfugiaient dans les zones occupées par la Turquie dans le nord-est de la Syrie.

    Les cellules de l'Etat islamique sont très actives dans le sud-est de la province de Deir Ezzor tenue par les FDS. Entre le 4 et le 6 février, l'Etat islamique a mené trois attentats.

    L' attaque de l'Etat islamique du 20 janvier contre la prison de Ghweyran (Hasaké) a enhardi les cellules du groupe islamique dans les parties du nord-est de la Syrie tenues par les FDS. L'attaque s'est soldée par la mort de dizaines de combattants des FDS et la fuite de centaines de prisonniers membres de Daech.

    L'influence de l'Etat islamique dans le nord-est de la Syrie continue de croître. Alors que les FDS et la coalition dirigée par les États-Unis mènent de nombreuses actions pour éloigner les jihadistes de Daech des zones qu'elles contrôlent, comme les champs de pétrole et de gaz, les forces turques restent inactives contre l'Etat islamique.

  • Syrie : La coalition dirigée par les Etats-Unis a neutralisé 6 jihadistes de Daech lors d'une dépose dans le sud-est de Deir ez-Zor

    Imprimer

    Tard vendredi 16 juillet, la coalition dirigée par les États-Unis et les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) ont mené avec succès une opération antiterroriste dans la ville de Dhiban, dans le sud-est de la province de Deir Ezzor.

    Une force conjointe de la coalition et des FDS a été déposée par hélicoptères dans le quartier d'al-Latwah, où une cellule de l'Etat islamique avait été repérée.

    Suite à de violents affrontements, deux des membres de la cellule jihadiste ont été éliminés. Quatre autres islamistes ont été capturés par la force conjointe.

    "La coalition continuera avec ses partenaires à frapper les terroristes, reflétant l'unité mondiale pour voir une défaite durable contre Daech [Etat islamique]", a déclaré le porte-parole de la coalition dirigée par les États-Unis, le colonel Wayne Marotto sur Twitter. « Les troupes américaines continueront la campagne dans le cadre de la coalition pour empêcher une résurgence de Daech. »

    La situation dans le sud-est de la province de Deir Ezzor est loin d'être stable. L'Etat islamique n'est pas la seule menace à laquelle est confrontée la coalition dirigée par les États-Unis dans la région.

    Au cours des trois dernières semaines, six attaques, prétendument menées par des forces soutenues par l'Iran, ont visé des bases de la coalition dirigée par les États-Unis dans le sud-est de la province de Deir Ezzor. Récemment, une patrouille conjointe de la coalition et des FDS a découvert des roquettes de fabrication iranienne prêtes à être lancées dans la région.