DETROIT DE BAB AL-MANDEB

  • Yémen : Saisie d'armes sur un bateau "en provenance d'Iran" en mer d'Oman

    Imprimer

    Des navires de la cinquième flotte américaine ont saisi des armes sur un bateau de pêche "d'origine iranienne" dans le nord de la mer d'Oman.

    Le commandement central américain a annoncé, mercredi 22 décembre 2021, la saisie d'armes sur un bateau de pêche non identifié dans le nord du Bahr al-Harb le 20 décembre.

    Le commandement a déclaré dans un tweet que les navires de la cinquième flotte américaine avaient saisi "environ 1 400 fusils d'assaut AK-47 et 226 600 cartouches" à bord du bateau.
    211221-N-MR124-2159-768x512.jpeg

    Le commandement a expliqué que la saisie des armes est intervenue lors de "l'embarquement sur le bateau pour vérifier l'identité du pavillon conformément au droit international reconnu".

    Selon le site Web, le navire non identifié avait été fabriqué en Iran et avait traversé les eaux internationales le long d'une route historiquement utilisée pour faire passer illégalement des armes aux rebelles chiites Houthis au Yémen. 

    La source a rappelé que "la fourniture, la vente ou le transfert direct ou indirect d'armes aux Houthis viole les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies et les sanctions américaines".

    Les cinq membres d'équipage du navire se sont identifiés comme yéménites et seront renvoyés au Yémen.

    Après avoir transféré l'équipage et la cargaison illicite, l'US Navy a décidé que le navire en question présentait un danger pour la navigation commerciale et l'a coulé.

    La marine américaine effectue régulièrement des opérations de sécurité maritime au Moyen-Orient pour assurer la libre circulation du commerce légitime et perturber le transport de marchandises illicites qui financent souvent le terrorisme et d'autres activités illégales.

    Les navires de guerre de la marine américaine opérant dans la zone de la cinquième flotte américaine ont saisi près de 8 700 armes illégales en 2021.

    En février, le destroyer lance-missiles USS Winston S. Churchill (DDG 81) avait découvert une cache d'armes au large des côtes somaliennes, notamment des milliers de fusils d'assaut AK-47, des mitrailleuses légères, des fusils de sniper lourds et des grenades propulsées par fusée.

    La zone d'opérations de la cinquième flotte américaine couvre une zone maritime d'environ 2,5 millions de miles carrés et comprend le golfe Persique, le golfe d'Oman, la mer Rouge, certaines parties de l'océan Indien et trois points de passage critiques dans le détroit d'Ormuz, le Canal de Suez et le détroit de Bab al-Mandeb.

     

  • Yémen : Destruction d'un bateau "kamikaze" des rebelles chiites Houthis

    Imprimer

    La coalition sunnite arabe a détruit un bateau "piégé" qui s'apprêtait à mener une attaque en mer Rouge au large de la ville de Hodeidah, dans l'ouest du Yémen.

    La coalition a dénoncé la milice houthie "qui continue de violer les dispositions de l'Accord de Stockholm et du cessez-le-feu dans le gouvernorat de Hodeidah".

    Elle a expliqué que "le comportement iranien des Houthis menace la navigation maritime et le commerce mondial dans le détroit de Bab al-Mandeb et le sud de la mer Rouge".

    En décembre 2018, des consultations parrainées par l'ONU dans la capitale suédoise, Stockholm, avaient abouti à un accord entre le gouvernement yéménite et les Houthis.

    L'accord  stipulait la résolution de la situation dans le gouvernorat de Hodeidah, l'échange d'environ 15 000 prisonniers et détenus des deux côtés, en plus des accords sur la situation humanitaire dans le gouvernorat de Taïz, mais la plupart des termes de l'accord n'ont pas été mis en œuvre au milieu accusations mutuelles.

    Plus tôt lundi, la coalition arabe dirigée par Riyad a annoncé, dans un communiqué séparé, l'interception et la destruction d'un drone piégé lancé par le mouvement yéménite Houthi vers le sud-ouest du Royaume.

    Les Houthis ont l'habitude de lancer des missiles balistiques et des drones piégés dans les régions saoudiennes. La plupart sont détruits par la coalition arabe avant d'atteindre leurs cibles

    Le Yémen est le théâtre depuis près de 7 ans d'une guerre civile entre les forces pro-gouvernementales soutenues par une alliance militaire arabe dirigée par l'Arabie saoudite voisine, et les rebelles chiites Houthis soutenus par l'Iran, qui contrôlent plusieurs gouvernorats dont la capitale, Sanaa, depuis septembre 2014. .