Désert de Homs

  • Syrie : Le groupe armé afghan Fatemiyoun, soutenu par l'Iran, redéploie ses combattants dans la province de Deir ez-Zor

    Imprimer

    La brigade Fatemiyoun (Liwa Fatemiyoun), une milice afghane soutenue par l'Iran opérant en Syrie, a redéployé ses combattants dans l'est de la province de Deir Ezzor, a rapporté le blog "Deir Ezzor 24" le 23 août.

    Selon le blog pro-opposition, Liwa Fatemiyoun a déployé ses forces dans les environs de la ville de Deir Ezzor. Dans le même temps, le groupe a évacué quelques postes dans la région, tout en conservant tous ses postes clés.

    "La milice s'est retirée d'un certain nombre de postes de la rue an-Nahr sur ordre du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran (CGRI)", a déclaré le journaliste de "Deir Ezzor 24", ajoutant : "le village d'al-Malha, au sud de Deir Ezzor, a également connu un retrait complet des milices Fatemiyoun."

    "Deir Ezzor 24", qui dispose d'un réseau de sources dans tout Deir Ez-Zor, a déclaré que les motifs de ce redéploiement ne sont pas clairs.

    Liwa Fatemiyoun compte 10 000 à 20 000 combattants en Syrie. Le groupe afghan est financé, formé et équipé par le CGRI. Le groupe est actif à Alep, Homs et Deir Ez-Zor.

    Au début de ce mois, les combattants de Liwa Fatemiyoun ont mené une opération de ratissage dans le sud de la province de Deir Ezzor. L'opération visait les maquis de l'Etat islamique.

    Le groupe afghan se prépare peut-être à lancer une nouvelle opération de ratissage à Deir Ez-Zor, ou même à participer à une opération militaire très attendue de l'armée arabe syrienne contre les restes de l'Etat islamique dans le désert de Homs tout proche.

  • Syrie : Une troisième vague de frappes aériennes russes prend pour cibles les jihsadistes de Daech à Homs, Raqqa et Deir ez-Zor

    Imprimer

    Pour le troisième jour consécutif, les avions de guerre des forces aérospatiales russes ont effectué une série de frappes aériennes sur les positions de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les frappes aériennes russes ont visé le 23 août les positions de Daech dans les zones suivantes
    L'Est de la province de Homs
    Le Sud et l'Ouest de la province de Raqqa
    L'Ouest de la province de Deir Ezzor.
    Au cours des deux derniers jours, des frappes aériennes similaires ont visé les terroristes de l'Etat islamique dans le désert de Homs, qui se trouve entre l'est de Homs et l'ouest de Deir Ezzor, ainsi que dans le désert au nord de Soueida. Les pertes du groupe jihadiste ne sont pas connues.

    Les récentes frappes aériennes russes contre Daech dans le centre de la Syrie sont probablement une réponse à une récente attaque du groupe terroriste qui a coûté la vie à un major-général russe.

    Un rapport récent de l'OSDH a révélé que l'armée arabe syrienne se prépare à lancer une opération militaire de grande envergure contre les restes de l'Etat islamique dans le désert de Homs. Les forces russes vont soutenir l'opération qui devrait commencer bientôt.

  • Syrie : Les avions de guerre russes ont pilonné les positions de l'Etat islamique en Syrie centrale

    Imprimer

    Vendredi 21 août, les avions de guerre des forces aérospatiales russes (VKS) ont effectué une série de frappes aériennes sur les caches de Daech dans le centre de la Syrie.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les frappes aériennes russes intenses ont visé les cachs du groupe jihadiste dans le désert de Homs ainsi que dans le désert de Soueida, au sud.

    "Sept avions de guerre ont pris part à la campagne de bombardement", a précisé l'OSDH.

    Les frappes aériennes du VKS sur les membres de Daech en Syrie centrale semblent être une réponse à l'attaque mené le 18 août par l'Etat islamique contre les troupes russes et qui s'est soldée par la mort du major général Vyacheslav Gladkih et a blessé deux autres membres des services russes.

    L'Etat islamique a revendiqué sa responsabilité dans l'attaque dans une déclaration publiée par son agence de presse, Amaq, le 20 août. Le groupe terroriste a déclaré qu'une patrouille russe opérant entre Homs et Deir Ezzor avait été touchée par des engins explosifs improvisés préalablement posés par ses combattants.

    Les intenses frappes aériennes russes visent à dissuader les restes de l'Etat islamique, retranchés dans le centre de la Syrie de mener de nouvelles attaques contre l'armée russe. Néanmoins, il est peu probable que le groupe jihadiste prenne au sérieux ce genre d'avertissement.

    Moment de l'explosion qui a tué le général russe