Deraa

  • Syrie : Un commandant pro-russe tué dans la province de Daraa (Sud-Ouest)

    Imprimer

    Le journal basé à Londres Al-Sharq al-Awsat rapporte que Muhammad al-Masri, un ancien commandant de milice pro-russe, a été tué dans la province de Daraa, dans le sud-ouest de la Syrie. La publication affirme que le groupe Shabab al-Sunna dirigé par lui faisait partie de l'armée syrienne libre qui s'est battue contre le régime syrien.

    "Des motocyclistes inconnus ont ouvert le feu sur le commandant du cinquième corps, Muhammad al-Masri, qui est associé aux forces russes opérant à Deraa", cite le journal le commandant du groupe Front Sud, également membre de l'Armée syrienne libre.

    Il est également rapporté qu'après la tentative d'assassinat, "Shabab al-Sunna" a érigé des barrages routiers sur les routes, mais n'a pas réussi à arrêter les tueurs.

    Selon la publication, al-Masri a été tué par les autorités syriennes, et ce n'est pas la première tentative d'assassinat d'un commandant sur le terrain. Une précédente tentative pour l'éliminer avait été faite le 20 juin, lorsqu'un engin explosif avait été placé sur un bus avec des combattants du groupe revenant d'une base d'entraînement russe à proximité de Lattaquié. Ensuite, 12 personnes sont mortes, 25 ont été blessées.

    Le commandant, cité par le journal, affirme qu'al-Masri a été arrêté par les autorités syriennes en juin, mais que la partie russe a obtenu sa libération.

    "Al-Sharq al-Awsat" cite l'opinion d'analystes qui pensent que l'élimination du chef de guerre fait partie de la lutte entre la Russie et l'Iran pour l'influence dans le sud-ouest de la Syrie. D'autres pensent que les meurtres sont le résultat de l'anarchie dans la région due aux affrontements entre les intérêts russes et iraniens.

  • Syrie : Instabilité à Daraa | Un membre du "renseignement militaire" tué lors d'affrontements avec d'anciens combattants de l'opposition.

    Imprimer

    اشتباكات-الصنمين-درعا-بين-النظام-و-الفصائل.jpeg

    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH)a documenté la mort d'un ancien combattant, qui avait rejoint la branche du renseignement militaire après sa réconciliation avec les services de sécurité du régime, lors d'affrontements avec d'anciens combattants de la rébellion dans la ville d'Um Walad, dans l'est de la province de Daraa. Les affrontements sont toujours en cours entre les deux parties.

    L'OSDH a observé en début d'après-midi une tension croissante dans la ville d'Um Walad entre un groupe d'anciens rebelles ralliés au régime et rejoint les services de renseignements militaires, d'une part, et un autre groupe d'anciens rebelles qui avaient également abandonné le combat après s'être réconciliés avec les services de sécurité du régime, d'autre part.

    Selon l'OSDH, plusieurs membres du second groupe ont ouvert le feu ce matin sur des maisons appartenant à des membres des services de renseignements militaires, et ont arrêté cinq d'entre eux. Le groupe d'agents des services de renseignements militaires a réagi en mettant le feu à des maisons d'anciens combattants rebelles.

    La veille, l'OSDH a déclaré qu'un groupe d'anciens rebelles ralliés et incorporés dans les services de renseignement militaires avait exécuté un raid contre des maisons de civils dans la ville d'Um Walad, dans la province de Daraa. Les forces de sécurité ont arrêté trois civils de la ville et les ont emmenés dans des centres de sécurité.

  • Syrie : Un ancien commandant rebelle syrien, lié à l'Iran, survit à une tentative d'assassinat à Daraa

    Imprimer

    Le 18 août, une tentative d'assassinat a visé un ancien commandant rebelle syrien dans l'est de la province de Daraa.

    Le commandant, Hassan Mansour al-Roudan, aurait été visé par des hommes armés non identifiés dans la périphérie orientale de la ville de Busra al Harir. Al-Roudan a été grièvement blessé. Sa vie n'est pas en danger.

    Al-Roudan, originaire de la ville d'al-Musikah dans le nord de Daraa, était un commandant de l'Armée des Tribus, qui était l'une des principales factions anti-gouvernementales du gouvernorat. Le commandant avait rejoint le processus de réconciliation en 2018.

    Selon les sources, al-Roudan dirige maintenant un groupe armé qui opère à Daraa sous le commandement des forces iraniennes.

    Al-Roudan aurait été en contact avec les forces iraniennes avant l'accord de réconciliation de 2018. En 2015, il a remis les corps d'un certain nombre de combattants iraniens et afghans qui avaient été tués lors d'une attaque manquée à Daraa.

    C'est la deuxième tentative d'attentat contre Al-Roudan. En novembre 2019, il avait été blessé par des tirs près de la ville d'Izraa, dans le nord de Daraa.

    L'Etat islamique a revendiqué la responsabilité de la nouvelle tentative d'assassinat d'al-Roudan. Le groupe terroriste est de plus en plus actif dans les parties nord et est de Daraa.

  • Syrie : Un officier de renseignement proche du Hezbollah assassiné dans l'ouest de Daraa

    Imprimer

    Al-Nazzal Sharif.jpgLe 29 juillet, le lieutenant Sharif al-Nazzal (photo) de la Direction du renseignement militaire syrien (MID) a été assassiné dans la ville de Sahem al-Golan, dans la province de Daraa.
    Le lieutenant al-Nazzal était avec un autre officier de renseignement connu sous le nom d'"Abu Haider", lorsqu'ils ont été attaqués par des tireurs non identifiés. Les deux officiers ont été abattus sur place.
    Des sources de l'opposition ont révélé qu'al-Nazzal, originaire de Sahem al-Golan, était proche du Hezbollah libanais et des forces iraniennes. L'officier dirigeait un détachement du MID dans l'ouest de la province de Daraa.
    Les sources affirment qu'al-Nazzal a récemment amené une trentaine de combattants du Hezbollah à Sahem al-Golan. Cette mesure aurait provoqué la colère des habitants de la région.
    Jusqu'à présent, aucun groupe n'a revendiqué l'assassinat d'al-Nazzal. L'Etat islamique pourrait être derrière l'attaque, ainsi que les services de renseignement israéliens. Israël s'oppose à toute activité iranienne dans la région sud de la Syrie.
    Au cours des derniers mois, une série d'attentats ont visé des membres des services de sécurité syriens et des combattants locaux à Daraa.

  • Syrie :Des hommes armés non identifiés tuent un ancien commandant rebelle syrien à Daraa

    Imprimer

    Un ancien commandant de l'Armée Syrienne Libre (ASL) a été assassiné par des tireurs non identifiés dans la ville de Daraa, au sud de la Syrie.
    Le commandant, Ibrahim al-Masalmah (photo de droite), a été abattu le 27 juillet par des hommes armés dans la partie sud de la ville, connue sous le nom de Daraa al-Balad. Un autre ancien rebelle (photo de gauche), a également été tué lors de l'attaque.
    Al-Masalmah, connu sous son nom de guerre "Abou Hussein al-Yarmuk", était un commandant supérieur au sein de la salle de commandement d'al-Buniyan al-Marsus. Le groupe a été fondé en 2016 avec le soutien du Centre d'opérations militaires dirigé par les États-Unis en Jordanie.
    Al-Buniyan al-Marsus a mené une série d'opérations de grande envergure contre l'armée du régime et ses alliés entre 2016 et 2018. L'opération la plus importante a été l'offensive pour la prise de la ville de Daraa en 2017. Al-Masalamah aurait été l'un des principaux commandants de cette offensive.
    À la mi-2018, Al-Masalamah a rejoint le processus de réconciliation à Daraa. Il serait retourné à la vie civile et ne s'était pas rengagé dans une formation pro-gouvernementale.
    Certains militants de l'opposition ont accusé les services de renseignement syriens d'être responsables de l'assassinat d'al-Masalmah. Cependant, il n'y a pas de preuve étayant ces accusations. Le commandant a peut-être été assassiné par les cellules de l'Etat islamique, qui sont très présentes à Daraa. Al-Buniyan al-Marsus est engagée dans un conflit à mort avec l'Etat islamique.

  • Syrie : Les Russes ont pris le contrôle du Golan syrien

    Imprimer

    Le site Internet Mako a publié un article de l'un des vétérans du journalisme israélien, Ehud Yaari, sous le titre "Poutine s'est emparé du Golan syrien".
    La publication affirme que "ces dernières semaines, les Russes ont activement, mais sans grande publicité", opéré dans le sud de la Syrie pour évincer les Iraniens et le Hezbollah des hauteurs de Deraa, de Quneitra et du Golan syrien, et transférer le contrôle du sud-ouest du pays au groupe pro-russe «Armée de Khuran», commandé par Ahmad al-Abdu, qui, auparavant, s'était rebellé contre le régime de Bachar al-Assad.
    Yaari affirme qu'Israël avait déjà fourni une aide humanitaire aux rebelles de l '«armée de Khuran», qui opérait contre les forces du régime et les forces pro-iraniennes.
    Selon le journaliste, les militants de l'armée de Khuran démantèlent actuellement les postes de contrôle du Hezbollah dans les villages du sud-ouest de la Syrie. Dans le même temps, la police militaire russe encourage la réconciliation entre les Druzes et les musulmans de la région. Il est à noter qu’à Daraa, Quneitra et les régions druzes de la partie syrienne du plateau du Golan, une administration civile propre est en cours de formation.
    Des informations faisant état d'une prise de contrôle des zones du sud-ouest de la Syrie par la police militaire russe sont parues depuis 2018. Cependant, au sud-ouest de Damas jusqu'à récemment, il y avait de nombreuses installations militaires de milices pro-iraniennes, y compris du Hezbollah libanais.

  • Frontlive-Chrono – samedi 2 et dimanche 3 mai 2020

    Imprimer

    English (Anglais) Русский (Russe) العربية (Arabe) Deutsch (Allemand) Español (Espagnol) Italiano (Italien) 日本語 (Japonais) Nederlands (Néerlandais) 简体中文 (Chinois simplifié) polski (Polonais) Português (Portugais - du Portugal)

    Cachemire : 5 membres de l’armée indienne, dont un colonel, un major et 3 autres officiers/soldats tués par des indépendantistes kashmiri.

    Cinq membres d’une équipe de contre-insurrection de l’armée, dont le commandant du 21e bataillon des Rashtriya Rifles, et un sous-inspecteur de police ont été tués au combat lors d’une rencontre avec des membres des Kashmiri Freedom Fighters à Handwara, au Jammu-et-Cachemire, samedi. Deux assaillants ont également été tués au cours de l’opération de recherche lorsque…Login abonnés


    Syrie : Un officier des services de renseignement syriens et un membre du Hezbollah assassinés à Daraa

    Les forces du régime ont ciblé à l’artillerie et aux mitrailleuses lourdes la ville de Kansafra, et les villages de Sfuhen, Al-Ftera et Fulayfel dans le secteur de Jabal Al-Zawiyah dans la province d’Idlib. Plusieurs roquettes ont été tirées par les forces pro-régime, peu après minuit, ciblant des positions à Jabal Al-Zawiyah. Par ailleurs, un…Login abonnés


    Libye: la Turquie continue de transférer des combattants syriens en Libye

    L’Observatoire syrien des droits de l’homme a annoncé samedi la mort de 26 combattants syriens pro-turcs en Libye au cours des derniers jours, lors de combats aux côtés des forces d’Al-Wefaq (Gouvernement d’Accord National – GNA) sur plusieurs axes en territoire libyen Le bilan des morts parmi les miliciens des factions pro-turques atteint désormais 249…Login abonnés


    Egypte : 18 djihadistes tués dans le Sinaï

    Le ministère égyptien de l’Intérieur a rapporté que 18 combattants du groupe terroriste Vilayat Sinai, affilié à l’Etat islamique, ont été tués au cours d’une opération anti-terroriste menée dans le nord-est de la péninsule du Sinaï. « Les services de sécurité avaient reçu des informations selon lesquelles des terroristes utilisaient une maison située dans la ville…Login abonnés


    Syrie : Chaos en Syrie

    Al-Bab : De violents combats ont éclaté entre des factions soutenues par la Turquie à Al-Bab, suite à un différend sur des opérations de contrebande De violents affrontements ont éclaté entre « Jabhat Al-Shamiya » et la « Groupe Hamzah », près du point de passage d’Al-Sukkariyah dans la ville d’Al-Bab, dans le nord-est de la province d’Alep. Selon…Login abonnés


    Irak : 12 miliciens chiites tués dans des attaques de l’Etat islamique

    Douze combattants tribaux du Hachd al-Chaabi, une coalition de paramilitaires chiites intégrée aux forces régulières irakiennes, ont été tués tôt samedi par des jihadistes de l’Etat islamique au nord de Bagdad, ont annoncé les troupes irakiennes qui enregistrent leurs pertes les plus lourdes depuis des mois. « Six combattants ont d’abord été tués par des tirs de…Login abonnés


     

    France : Mort d’un légionnaire étranger blessé le 23 avril au Mali

    Le brigadier Dmytro Martynyouk, légionnaire du 1er REC (Régiment étranger de Cavalerie)  blessé le 23 avril au Mali lors d’une « opération contre les groupes armés terroristes » est décédé des suites de ses blessures vendredi à l’hôpital militaire de Clamart, a annoncé samedi la présidence de la République française. Dans un communiqué, l’état-major des armées a…Login abonnés