Département de Banibangou

  • Niger : 69 civils tués dans une embuscade près des frontières maliennes

    Imprimer

    Le gouvernement nigérien a annoncé que soixante-neuf civils ont été tués, mardi 2 novembre 2021, dans une embuscade près de la frontière malienne.

    "Le mardi 2 novembre 2021, vers 9h30, le maire de la commune de Banibangou, en déplacement avec une délégation des ressortissants de ladite commune, sont tombés dans une embuscade tendue par des bandits armés non identifiés", a indiqué un communiqué du ministère de l'Intérieur diffusé jeudi soir 4 novembre à la télévision publique.

    "Le bilan provisoire de l'attaque fait état de 69 morts, dont le maire et 15 rescapés", a ajouté la même source.

    Soulignant qu'une "vaste opération de ratissage a été engagée dans la zone", le communiqué a indiqué qu'un deuil national de 48h avait été décrété à partir de vendredi.

    Un peu plus tôt dans la journée, plusieurs médias nigériens et étrangers avaient rapporté l'attaque.

    Citant des sources locales, certains médias ont indiqué que les civils tués seraient des membres d'une milice locale d'autodéfense, de retour d'une poursuite engagée contre des hommes armés non identifiés ayant attaqué des villages.

    Le département de Banibangou est situé dans la région de Tillaberi, dans l'ouest du Niger, près de la frontière malienne.

    En août dernier , au moins 37 autres civils avaient été tués dans le même département par des hommes armés non identifiés.

    La région de Tillaberi fait face depuis 2017 à des attaques attribuées aux groupes terroristes opérant dans le nord du Mali.

    Dans le but de circonscrire ces attaques, le gouvernement nigérien a placé toute la région en état d'urgence.
    Banibangou-Niger-01.jpeg

  • Niger : 10 morts dans l'attaque d'une mosquée perpétrée dans l'ouest du pays

    Imprimer

    Le ministère de la Défense du Niger a annoncé qu'au moins 10 personnes avaient été tuées dans une attaque armée perpétrée contre une mosquée dans l'ouest du pays.

    L'attaque a eu lieu lundi 11 octobre, dans le village de Tizi Goro, dans une zone d'intersection entre le Niger, le Mali et le Burkina Faso, selon un communiqué rendu public mercredi 12 octobre, par le ministère de la Défense.

    "Des assaillants à moto ont pris pour cible des fidèles d'une mosquée située dans le district de Bani Bangou de la région de Tillabéri", indique la même source.

    Depuis le début de cette année, plus de cinq-cents personnes ont été tuées et des milliers d'autres déplacées en raison des violences, selon les données officielles.

    Suite à cette dernière attaque, les autorités locales ont rétabli mercredi, l'interdiction des motos dans plusieurs endroits de la région de Tillabéri.

    L'interdiction des motos -imposée par les autorités pour la première fois l'année dernière pour lutter contre les attaques armées- avait été levée, début septembre, après que les forces gouvernementales aient réussi à contrôler, relativement, la situation sécuritaire.

    Les motos -utilisés par les groupes armés pour attaquer les civils et l'armée- sont le principal moyen de transport pour les habitants de Tillabéri. Ces derniers ont, en effet, exprimé leur préoccupation quant à la restauration de l'interdiction et à son impact sur leur vie quotidienne.

    La région de Tillabéri fait face à une crise alimentaire majeure, avec près de 600 000 personnes souffrant d'insécurité alimentaire, en raison de la crise sécuritaire et des attaques fréquentes de groupes armés qui prennent pour cible les agriculteurs et les civils, selon les Nations Unies.
    Banibangou-Niger-01.jpeg

  • Niger : 7 civils tués dans une attaque près de la frontière malienne

    Imprimer

    Au moins sept civils ont été tués, jeudi 9 septembre 2021, dans l'attaque d'un village de la région de Tillabéri, dans l'ouest du Niger et près de la frontière malienne, a rapporté une source de la société civile locale.

    "Le jeudi 09 septembre, aux environs de 18h30, des hommes armés à bord de motos, ont attaqué le village de Tcharba Koira, situé à quelques 35 km au nord-ouest de la commune de Tondikiwindi", a indiqué le mouvement de veille sécuritaire"Urgence Tillabéri" dans un communiqué.

    "Les assaillants ont tué 7 personnes et emporté du bétail", a précisé la même source, ajoutant que "cette attaque intervient quelques heures seulement avant le déplacement officiel du président de la République Mohamed Bazoum dans la région de Tillabéri".

    La commune de Tondikiwindi est située dans le département de Ouallam de la région de Tillabéri. Ces derniers mois, ce département et le département voisin de Banibangou enregistrent des attaques armées au cours desquelles de nombreux civils ont été tués.

    En août dernier, 37 civils ont été tués dans l'attaque du village de Darey Dey situé dans la commune de Banibangou.

    Depuis 2017 la région de Tillabéri est en proie à des attaques armées attribuées aux groupes terroristes opérant dans le nord du Mali.

    Un état d'urgence a été instauré dans toutes la région appuyé des mesures restrictives comme l'interdiction de circulation des motos au cours de la journée.

    Face à la pression des organisations de la société civile de la région, cette mesure a été levée le 1er septembre courant.