Demniol (région de Gorgadii)

  • Burkina Faso : 11 personnes, dont 3 supplétifs de l'armée, tuées dans le Sahel

    Imprimer

    Onze personnes, dont trois volontaires pour la défense de la patrie (VDP, les combattants supplétifs de l'armée), ont été tuées dimanche 22 mai, dans une double attaque contre deux localités de la province du Seno dans le Sahel burkinabè, a annoncé lundi soir le gouverneur de la région, le lieutenant-colonel Rodolphe Sorgho, dans un communiqué.

    Sorgho a expliqué dans son communiqué que les villages de Tikaledji et de Demniol, dans le département de Gorgadji (province du Séno), ont fait l'objet "d'attaques terroristes" par des individus armés non identifiés, dimanche.
    Carte.jpeg

    "Le bilan provisoire des attaques fait état malheureusement de onze civils tués, dont trois Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP)", a-t-il précisé.

    Le gouverneur a ajouté que les forces de défense et de sécurité appuyées des volontaires pour la défense de la patrie poursuivent les opérations de ratissage de la zone.

    Tout en condamnant "cette barbarie", Sorgho a invité les populations à la vigilance et à développer des réflexes sécuritaires en tout temps et en tout lieu.

    Ces attaques sont intervenues le lendemain de la riposte de l'armée burkinabè à l'attaque contre le détachement militaire de Bourzanga (Centre-Nord), au cours de laquelle une quarantaine de "terroristes" ont été neutralisés, selon l'armée.

    L'armée burkinabè qui a bénéficié d'un soutien aérien de la France à travers l'opération Barkhane, affirme avoir infligé de lourdes pertes "à l'ennemi" et récupéré un important lot de matériels.

  • Burkina Faso : une vingtaine de civils tués dans le Sahel

    Imprimer

    Att.E.B.

    Une vingtaine de civils ont été tués, dans une attaque perpétrée par des "groupes armés terroristes" sur des marchés et dans des villages de la province du Séno, dans le Sahel, au nord-est du Burkina Faso, a annoncé jeudi, le porte-parole du gouvernement Remis Dandjinou dans un communiqué.

    Le communiqué indique que le mercredi 14 octobre 2020, des groupes armés terroristes ont perpétré des attaques sur des marchés et dans les villages de Demniol, de Bombofa et de Péteguersé, tous dans la commune de Gorgadji, province du Séno, région du Sahel, faisant "une vingtaine de victimes, de blessés et des personnes portées disparues".

    Le gouvernement burkinabè "condamne ces attaques lâches et barbares contre des paisibles populations civiles" et assure que les forces de défense et de sécurité déployées sur les sites des attaques procèdent à des opérations de ratissage.

    Concentrées dans un premier temps dans le Sahel, le nord et l’est du pays aux frontières du Mali et du Niger, les attaques terroristes qui ont débuté en 2015 au Burkina Faso, ont progressivement atteint les autres régions du pays.

    Depuis cette date, 1665 personnes, dont 1229 civils et 436 parmi les forces de défense et de sécurité ont été tuées dans des attaques terroristes dans le pays, selon un décompte du conseil économique et social (CES) du Burkina Faso.

    Elles ont contraint également plus d'un million de personnes à fuir leurs villages, alors que près de 3 millions de personnes ont besoin d’une assistance humanitaire dans le pays, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA).