Dekoa

  • République Centrafricaine : Mort de 3 Casques bleus internationaux

    Imprimer

    Les Nations Unies ont annoncé vendredi que 3 soldats de la paix burundais avaient été tués à Dekoa dans une attaque par des "combattants inconnus" en République centrafricaine. Trois autre Casques bleus ont également été blessés.
     
    Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a fermement condamné les attaques lancées par des inconnus armés contre les forces nationales de défense et de sécurité et la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine.
     
    «Le Secrétaire général condamne fermement les attaques perpétrées aujourd'hui par des militants armés inconnus contre les forces nationales de défense et de sécurité de l'Afrique centrale et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) à Decoa et Bakouma. À Dekoa, trois soldats de la paix burundais ont été tués et deux ont été blessés, a déclaré Dujarrick.
     
    Les attaques surviennent un jour après que les principaux groupes rebelles aient annulé le cessez-le-feu avant les élections nationales prévues dimanche prochain.
     
    Des groupes armés se faisant appeler "l'Alliance des patriotes pour le changement" ont déclaré dans un communiqué: "Face à l'obstination du gouvernement, qui a rejeté le cessez-le-feu, nous avons décidé d'arrêter la trêve de 72 heures et de reprendre notre marche vers la réalisation de l'objectif final."
     
    Les rebelles contrôlent actuellement la ville méridionale de Bambari