Deir ez-Zhor

  • Syrie : L'armée syrienne lance une vaste opération de ratissage contre Daech avec le soutien de l'armée russe dans la province de Deir ezZor

    Imprimer

    Jeudi 1er avril 2021, les forces gouvernementales syriennes ont lancé une opération de ratissage à grande échelle dans le sud et  l'ouest de la province de Deir ezZor .

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les Forces de défense nationale et la Brigade palestinienne al-Qods ont été engagées sur le terrain avec les Forces aérospatiales russes (VKS).

    Les forces gouvernementales ratissent la périphérie de la ville de Mayadin, la zone d'al-Banja jusqu'à la zone de Fayda Ibn Moin'a.

    "L'opération de ratissage a été lancée avec le soutien aérien russe. Les avions de combat russes effectuent des frappes aériennes intensives sur la région de Deir Ezzor, le long de la frontière administrative avec la province de Raqqa", a déclaré l'OSDH.  

    La veille, les forces gouvernementales avaient acheminé d'importants renforts à Deir Ezzor pour lutter contre les cellules de l'Etat islamique dans le gouvernorat, principalement près de la frontière avec l'Irak.

    Les cellules de l'Etat islamique se faufilent dans la campagne de Deir Ezzor depuis leur principal bastion du centre de la Syrie, le désert de Homs. Les islamistes radicaux lancent régulièrement des attaques dans la région.

    Le soutien du VKS (armée de l'air russe) a été essentiel au succès des récentes opérations anti-Daech dans le centre de la Syrie. Le mois dernier, environ 1 400 raids aériens russes ont frappé les cellules du groupe islamiste, tuant ou blessant plus de 80 terroristes.

  • Syrie : Les Forces Démocratiques syriennes (FDS) arrêtent neuf membres de l'Etat islamique dans le nord-est

    Imprimer

    Au cours des derniers jours, les unités spéciales des Forces Démocratiques Syriennes (FDS) ont arrêté neuf membres de l'Etat islamique après des opérations de sécurité dans la ville de Raqqa et la campagne de Hasakeh, Kobane et Deir ez-Zor, a déclaré une source des FDS.

    La source a déclaré que des unités spéciales des FDS avaient arrêté cinq agents de l'Etat islamique lors d'une opération de sécurité dans la ville de Raqqa le 2 mars.

    Ces agents de l'Etat islamique s'efforçaient de mener des assassinats, des attentats à la bombe et des attaques VBIED  (véhicules kamikazes), en plus de promouvoir l'idéologie de l'Etat islamique, a déclaré la source.

    Le même jour, les unités de sécurité des FDS ont arrêté un membre d'une cellule dormante de l'Etat islamique dans la province de Deir ez-Zor qui était chargé de fournir des armes et de les transférer aux cellules de l'Etat islamique pour les utiliser contre les civils, les notables de la région, et les membres de la sécurité et des forces militaires, selon la source.

    Cela s'ajoute à l'arrestation d'une cellule de l'Etat islamique dans la région occidentale de Kobane.

    Le 3 mars, des unités des FDS ont arrêté deux agents de l'Etat islamique à Aeb al-Tina dans la région de Tel Tamr, au nord de Hasakeh.

    La source a révélé que l'opération avait été menée avec le soutien aérien de la Coalition mondiale.

    De son côté, l'Etat islamique a mené et revendiqué 66 opérations militaires dans le nord et l'est de la Syrie au cours des deux premiers mois de 2021.

     50 personnes ont été tuées, tandis que 16 autres ont survécu aux attaques de l'Etat islamique.

  • Syrie : Les Forces Démocratiques Syriennes publient des détails sur leurs opérations contre Daech à Deir ezZor

    Imprimer

    Jeudi 18 février, les Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition de combattants dominée par les Kurdes et soutenues par les États-Unis ont donné des détails sur leur opération contre les cellules de l'Etat isamique à Deir Ezzor.

    L'opération a été lancée le 4 février pour venger Saada al-Hermas et Hind al-Khudair, deux responsables locaux des FDS  assassinés par des jihadistes de Daech dans le sud-est de Deir Ezzor en janvier. L'opération des FDS a été menée dans l'ensemble de la partie de Deir Ezzor sous leur contrôle. L'opération s'est terminée le 14 février.

    Dans leur communiqué officiel, les FDS ont révélé que 87 membres  de Daech à Deir Ezzor ont été appréhendés au cours de l'opération de dix jours.

    Les jihadistes capturés comprennent les responsables du meurtre d'al-Hermas et d'al-Khudair, ainsi qu'Ibrahim Abdul Razak, un commandant local de l'Etat islamique connu sous le nom d '«Hitler».

    «Au cours de cette opération, nous avons porté un coup dur aux tentatives de l'Etat islamique de se revitaliser et d'intensifier ses activités, et la campagne a atteint ses objectifs», indique le communiqué.

    Des unités des FDS ont également découvert un tunnel creusé par le groupe islamiste dans la ville d'al-Dshishah au sud-est de la province de Deir Ezzor.

    Au cours de l'opération, les armes suivantes ont été saisies par les FDS:
    15 fusils d'assaut de type Kalachnikov;
    Une mitraillette Uzi;
    Quatre fusils Sniper;
    Huit armes de poing;
    Cinq fusils de chasse;
    Deux grenades à main;
    Deux mines terrestres.
    Plusieurs unités kurdes des Unités de Protection du Peuple (YPG) des unités kurdes de protection des femmes (YPJ) et des forces de sécurité des FDS, appelées Asayish, ont pris part à l'opération. La coalition dirigée par les États-Unis a également apporté son soutien.

    L'opération à grande échelle a infligé des pertes aux cellules de l'Etat islamique à Deir Ezzor. Cependant, cela n'a pas mis fin à la présence du groupe terroriste dans la région.

  • Syrie : Violentes explosions sur des positions détenues par des forces pro-iraniennes dans la zone rurale de Boukamal

    Imprimer

    L''Observatoire syrien des Droits de l'Homme (OSDH) a rapporté de fortes explosions dans des zones contrôlées par des milices soutenues par l'Iran dans la province orientale de Deir Ezzor. Les explosions ont frappé le secteur d'Al-Abbas de Boukamal où les forces iraniennes et des milices pro-iraniennes sont positionnéees. Aucune autre information n'a encore été rapportée sur la nature et les raisons de ces explosions.

    Le 19 janvier déjà, des militants de l'OSDH avaient rapporté avoir entendu de fortes explosions dans la région de Deir Ezzor pour la deuxième journée consécutive. Selon des sources de l'OSDH, les explosions ont été causées par l'explosion de munitions et d'armes appartenant à des miliciens pro-régime et de la «Brigade Fatemiyoun». Ces armes et munitions appartenaient à la brigade Fatemiyoun et  étaient restés sur place après une attaque israélienne dans ce secteur le 13 janvier. Ces armes et munitions avaient été endommagées par les frappes israéliennes, mais elles n’avaient pas encore explosé, ce qui a contraint les milices pro-iraniennes à les faire exploser. Les fortes explosions avaient alors créé la panique parmi les habitants de la région.

    La veille, l'OSDH avait signalé de violentes explosions dans la région de Deir Ezzor. Il s'est avéré qu'elles étaient le fait des combattants chiites afghans de la milice pro-iranienne «Fatemiyoun» qui faisaient exploser des restes de guerre près de la région d'al-Rawad à l'ouest de Deir Ezzor.

    A noter que l'agence de presse officielle syrienne "SANA" a nié qu'il y ait eu des explosions. "Il n'y a aucune vérité dans ce que certaines chaînes rapportent sur les explosions dans la région de Boukamal".

  • Syrie : L'armée syrienne tente de sécuriser l'axe Homs-Deir ezZor avec le soutien de l'armée russe

    Imprimer

    Samedi 16 janvier 2021, les forces gouvernementales syriennes ont lancé une vaste opération de ratissage pour sécuriser l'autoroute M20, qui relie Homs à Deir Ezzor.
     
    Des unités du 5 e corps d'assaut de l'armée arabe syrienne (une unité entraînée par les Russes), des forces de défense nationale et de la brigade palestinienne al-Qods participent à l'opération. Les forces russes sont également engagées dans cette opération.
     
    Cette nouvelle opération est une réponse aux récentes attaques des cellules de l'Etat islamique. Les jihadistes tendent régulièrement des embuscades aux troupes gouvernementales et aux civils qui empruntent l'autoroute M-20..
     
    Plus tôt ce mois-ci, des cellules de l'Etat islamique ont  tendu une embuscade à un bus près de la ville de Kabbajb sur le M20. tuant 25 personnes, dont des civils
     
    Les avions de combat des forces aérospatiales russes ont mené au moins 65 raids aériens sur les positions, les caches et les dépôts de matériel de l'Etat islamique dans le centre de la Syrie au cours des dernières 24 heures. 

    A noter que les avions de reconnaissance russes ont repris leurs vols dans la région de Deir ezZor après une interruption de deux jours   en raison de la présence d'avions inconnus dans le ciel de la province.
     
    Les cellules de l'Etat islamique cherchent à étendre leur influence dans le centre de la Syrie. Au cours des derniers mois, les jihadistes ont lancé des attaques dans le triangle Hama-Alep-Raqqa ainsi que dans l'ouest et le sud de Deir Ezzor.
     
    La nouvelle opération pourrait sécuriser l'autoroute M20 à court terme. Néanmoins, des mesures plus sérieuses seront nécessaires pour éliminer définitivement la menace de l'Etat islamique dans la région centrale.

  • Syrie : L'armée de l'air israélienne attaque les forces pro-iraniennes dans l'est de la Syrie, au moins 57 tués

    Imprimer
    L'agence d'État syrienne SANA , citant une source militaire, rapporte qu'à 1h10 du matin le 13 janvier, l'armée de l'air israélienne a lancé des frappes sur des cibles dans les régions de Deir ezZor et Bukamal, dans l'est de la Syrie. Les défenses aériennes syriennes ont tenté de repousser l'attaque.
     
    L'Observatoire syrien des droits de l'homme ( OSDH ) rapporte que dans la nuit du du 12 au 13 janvier, l'armée de l'air israélienne a lancé une série d'attaques contre des cibles dans l'est de la Syrie, dans le gouvernorat de Deir ezZor, près de la frontière avec l'Irak.
     
    Au total, au moins 18 frappes aériennes auraient eu lieu. Les cibles attaquées sont :
    - Une position du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran (CGRI) dans la région d'Al-Thalath.
    - Le secteur de Beer Hammar où sont positionnés le CGRI et le 47e régiment de l'Armée Arabe Syrienne et d'où partent les camions citernes  pour livrer du pétrole à la base d'al-Imam
    - Une base du CGRI dans la zone Al-Seiba
    - Un dépôt d'armements à Ayiash (vidéo) utilisé par les combattants chiites afghans de la brigade Fatemiyoun.
    - Un site sur la route de l'aéroport de Hamdan, où sont positionnés les combattants chiites pakistanais de la brigade Zainabiyoun
    General Ahmed Ibrahim al-Khalil,.jpg- D'après ce que nous avons reçu de sources locales,  il y a en plus 16 morts au sein de la Branche de la branche 243 de la Direction du Renseignement Militaire (DRM) à Deir ezZor (photo ci-dessus). Il y a en outre 20 blessés dans un état grave, dont le général de brigade Ahmed Ibrahim al-Khalil (photo de gauche), directeur de la branche 243 de la DRM.  Il convient de noter que c'est la première fois que l'armée de l'air israélienne frappe la Branche de la sécurité militaire à Deir Ezzor.

     
    La zone de Bukamal, où les Iraniens ont construit un nouveau poste frontière entre l'Irak et la Syrie, ainsi que de nombreuses installations militaires, ont été soumises à plusieurs reprises à des frappes aériennes. Les médias arabes affirment que les attaques ont été menées non seulement par l'armée de l'air israélienne mais également par des avions de la coalition occidentale ou tout au moins sur des renseignements fournis par l'armée américaine. A noter que depuis l'été 2020, il existe une base russe dans cette zone, qui n'a pas été prise pour cible par les attaques aériennes.
     
    Selon des rapports préliminaires, au moins 14 militaires syriens et 43 combattants étrangers pro-iraniens ont été tués, sans compter les morts au sein de la Sécurité militaire. Les informations sur les victimes et les dommages occasionnés par les raids sont en cours de confirmation.

    Parmi les personnes décédées, on trouve Saleh Abdul Amir Nassif, également connu sous le nom d'Abou Yatem al-Katrani - le commandant de la 4ème brigade des unités de mobilisation irakienne populaire (Hashed al-Chaabi) . Le Hashed al-Chaabi a confirmé la mort d'al-Katrani dans un communiqué officiel, mais n'a pas précisé où ni quand le commandant avait été tué.

    On a observé que les forces du régime de Bachar al-Assad s'étaient mobilisées dans plusieurs quartiers de la ville de Deir Ezzor, près de: (Dallah - Medalji - rondpoint Globe) après les violentes frappes aériennes qui ont frappé les régions de Deir Ezzor, Mayadin et Bukamal.

    1743692.jpg

     
  • Syrie : L'armée russe arrive dans la province de Deir ez-Zor en vue d'une possible action militaire à grande échelle

    Imprimer

    Des colonnes militaires russes sont entrées dans a ville de Deir ez-Zor (est syrien) au cours des dernières 48 heures, en provenance de la province de Raqqa.

    Les militaires russes sont équipés d'armes lourdes telles que de l'artillerie lourde, des canons anti-aériens et des véhicules de transport de troupes blindés.

    L'armée russe se préparerait à mener une opération militaire à grande échelle dans la région désertique de la province de Deir ez-Zor où sont retranchés les jihadistes de l'Etat islamique. Elles remplacerait les unités de l'Armée Syrienne Libre et les milices iraniennes qui n'ont pas réussi à nettoyer la région des combattants de l'Etat islamique.

    Rappelons que les forces russes ont perdu plusieurs de leurs membres, officiers et soldats, alors qu'ils accompagnaient les unités de l'Armée Arabe Syrienne dans le désert de Deir ez-Zor.