Dasht-e-Barchi (quartier chiite de Kaboul)

  • Afghanistan : Explosions dans une école à Kaboul, il y a des victimes

    Imprimer

    Trois explosions ont secoué l'école de garçons Abdul Rahim Shahid dans l'ouest de Kaboul. Selon la police, au moins six personnes ont été tuées et au moins 11  blessées.  Les explosions se sont produites lorsque les élèves ont terminé leurs cours du matin..

    L'école est située dans le quartier de Dasht-e Barchi, à l'ouest de la capitale, dont la plupart des habitants sont membres de la minorité chiite hazara, et qui a déjà été ciblée à plusieurs reprises par l'État islamique..
    FQscQS-WYAIZkxy.jpeg

    Les informations sont en cours de spécification.

  • Afghanistan : Deux civils tués et quatre blessés dans deux attaques à Kaboul

    Imprimer

    Deux civils ont été tués et au moins quatre blessés dans deux explosions vendredi 10 décembre 2021 à Kaboul, a indiqué le gouvernement taliban, dernières en date d'une série d'attaques qui ont frappé la capitale afghane cette semaine.

    Un bombe magnétique placée contre un minibus a explosé à Dasht-e-Barchi, un quartier où vivent de nombreux membres de la minorité chiite hazara, a indiqué Saeed Khosti, porte-parole du ministère de l'Intérieur. "Deux civils ont été tués et trois autres blessés", selon lui.
    FGQNvXYXoAk273c.jpeg

    Une autre bombe a explosé dans la région de Deh e Buri  dans le même quartier de Dasht e Barchi, blessant une femme. Aucune des deux attaques n'a été revendiquée dans l'immédiat. Dasht-e-Barchi et ses habitants chiites hazaras ont été frappés ces dernières mois par plusieurs attaques sanglantes revendiquées par l'Etat islamique-Khorasan (EI-K), qui les considèrent comme hérétiques.
    FGPuRiNX0AEYn2Q.jpeg

    Depuis l'arrivée au pouvoir des talibans le 15 août, l'Etat islamique se pose comme leur principale opposition, et la principale menace pour la sécurité dans le pays. Alors que les talibans ont fait du retour de la sécurité leur priorité après des décennies de guerre, l'EI-K a multiplié les attentats à Kaboul et dans d'autres grandes villes. D'autres attaques non revendiquées, qui visent notamment les véhicules de police des talibans, ont été observées ces derniers mois, dont plusieurs à Kaboul cette semaine. Les responsables talibans assurent souvent qu'elles ne font pas de victimes.

    Les hazaras ont été notamment visés ces dernières années par de sanglants attentats-suicides contre leurs mosquées, écoles, rassemblements ou hôpitaux, qui ont fait des centaines de morts. Deux attaques ont eu lieu à Dasht-e-Barchi mi-novembre, dont une revendiquée par l'EI-K. Plus de 120 personnes ont également été tuées dans des attaques de l'EI-K en octobre dans deux mosquées fréquentées par les hazaras à Kandahar (sud) et Kunduz (nord).

    Les talibans tentent de minimiser la menace de l'EI-K, et mènent une lutte sans pitié contre le groupe islamique, qu'ils combattent depuis des années. Ils multiplient les raids et ont arrêté des centaines d'hommes accusés de faire partie du groupe. La question de la sécurité représente, avec la crise économique et humanitaire, l'un des principaux défis du nouveau régime taliban. 

  • Afghanistan : 3 morts dans l'explosion d'un engin explosif dans un bus de passagers à Kaboul

    Imprimer

    Trois personnes ont été tuées et cinq autres blessées, lorsqu'un bus de passagers a été visé par un engin explosif, à l'ouest de la capitale afghane, Kaboul.

    Selon les données préliminaires, l'accident s'est produit dans le district de Dashti-Parchi, dans l'ouest de la capitale afghane, à la suite de l'explosion d'un engin attaché à un minibus. 

    L'Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l'attentat.

    Le 13 novembre, un incident similaire s'est également produit à Dasht Parchi, qui est principalement habité par des chiites Hazaras, des représentants de la minorité ethnique et religieuse d'Afghanistan. À la suite de l'explosion d'un minibus a fait des morts et des blessés.

  • Afghanistan : Un mini-bus frappé par une explosion dans l'ouest de Kaboul

    Imprimer

    Un minibus a été touché par une explosion près d'un poste de contrôle taliban à Kaboul samedi 13 novembre 2021 en fin d'après-midi, selon des témoins, qui ont ajouté que des tirs avaient ensuite été entendus.

    Hamid Saighani.jpegL'explosion a fait au moins si morts et sept blessés. Parmi les morts, on compte Hamid Saighani (photo ci-contre), un ancien employé des télévisions Khurshid et Ariana.

    L'explosion a eu lieu dans le secteur de Mahtab Qala du quartier de Dasht-e-Barchi, aux environs de 13H00 GMT. Le quartier est peuplé en majorité de Chiites de la minorité Hazara. Des photos montrant une grande flamme s'échappant d'un véhicule carbonisé et de la fumée noire ont rapidement circulé sur les réseaux sociaux.  "J'étais dans ma voiture et une explosion a eu lieu dans le véhicule devant nous", a dit un témoin à l'AFP. "Il a été complètement brûlé". Cela s'est produit près d'un checkpoint tenu par des talibans, a précisé ce témoin. La minorité hazara, qui représente entre 10 et 20% de la population afghane et a été ciblée dans le passé par les talibans, est aussi particulièrement visée par l'organisation jihadiste Etat islamique. 

    Vendredi 12 novembre 2021, une mosquée de la région de Jalalabad (Est) a été touchée par une explosion qui a fait trois morts et 15 blessés, selon un médecin de l'hôpital local. Début mai, le quartier de Dasht-e-Barchi avait été frappé par une attaque sanglante. Une série d'explosions s'était produite devant un établissement scolaire pour filles. Plus de 85 personnes, en majorité des lycéennes, avaient été tuées et plus de 300 blessées. Une voiture piégée avait d'abord explosé devant l'école puis deux autres bombes avaient suivi au moment où les élèves se précipitaient dehors. L'EI est fortement soupçonné d'avoir mené cette attaque.

    Depuis la prise du pouvoir par les talibans mi-août, des combattants de l'EI ont notamment attaqué début novembre l'hôpital militaire national de la capitale afghane, tuant au moins 19 personnes et en blessant plus de 50.

  • Afghanistan : Des morts et des blessés dans deux attentats à la bombe à Kaboul

    Imprimer

    Trois personnes ont été tuées et plus de 18 blessées par deux explosions  dans la capitale afghane, Kaboul, selon les médias.

    Une source des forces de sécurité à Kaboul a déclaré que deux explosions avaient été entendues dansla ville de Kaboul, et que l'une d'entre elles avait fait des victimes.

    Selon la source, la première explosion s'est produite dans le quartier chiite de Dasht-e-Barshi, faisant des victimes, tandis que la deuxième explosion s'est produite dans la région d'Irfani Hargoti, et aucun blessé n'a été signalé.
    E_jGTlqVkAEpVKi.jpeg

     

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Rayhana (15 ans).jpegKaboul : Explosion devant une école dans un quartier chiite - au moins 58 morts et 150 blessés
    Une explosion devant l'école de filles Sayyid al-Shuhada, samedi 8 mai 2021 à Kamel, 13 ans.jpegKaboul, a fait moins 58 morts et 150 blessés, a annoncé le ministère afghan de l'Intérieur. De nombreux blessés sont dans un état critique. La plupart des victimes sont des écolières à part 7 ou 8 personnes.

    L'explosion s'est produite dans le quartier de Dasht-e-Barchi (13e arrondissement), dans l'ouest de la capitale afghane, au moment où les habitants faisaient leurs courses à l'approche de la fête musulmane de l'Aïd el-Fitr qui va marquer la semaine prochaine la fin du mois de jeûne du ramadan. Il s'agit d'un quartier peuplé majoritairement par des chiites hazaras, souvent pris pour cible par des militants islamistes sunnites.

    Ci-contre : Rayhana (15 ans - à gauche), et Kamel (13 ans - à droite), deux des jeunes victimes. 

    Une enquête pour "attaque terroriste" a été ouverte, a déclaré à l'AFP le porte-parole adjoint du ministère de l'Intérieur Hamid Roshan. "Les gens sur place sont furieux et s'en sont pris aux ambulanciers", a déploré de son côté le porte-parole du ministère de la Santé, Dastagir Nazari.

    La cible et le modus operandi laisse plutôt penser à un attentat de l'Etat islamique.
    2021:05:08.jpegGGGKAB212_AFGHANISTAN-BLAST-_0508_11-1620493330_44_430077.jpeg

    E04Mxr_WUAMSiu1.jpeg

    Province de Logar
    Les forces de sécurité afghanies ont tué le mollah Qati Kulangari, un chef d'équipe des talibans et ses trois compagnons dans la région de Sarsang de la ville de Pul-e-Alam, la capitale de la province de Logar. Trois autres talibans ont été blessés lors d'un affrontement vendredi 7 mai.

    Province de Nangarhar : Arrestation d'un membre des services de renseignement taliban

    Un membre des renseignements taliban et une autre personne soupçonnée de collaborer avec le groupe ont été arrêtés à Nangarhar.

    Sharif, connu sous le nom de "Qari," a été arrêté par les forces de sécurité afghanes vendredi soir dans le district de Behsud.

    Le mollah Sharif collectait des informations en vue de mener une attaque contre plusieurs points de contrôle dans la province  lorsqu'il a été identifié et arrêté, a rapporté le bureau des médias de Nangarhar.