Dasht-e-Archi (district)

  • Afghanistan : Poursuite des incidents sécuritaires 

    Imprimer

    Kaboul
    Deux policiers tués et quatre autres blessés dans deux explosions différentes à Kaboul 
    Mercredi matin, deux explosions ont visé des véhicules de police à Kaboul, tuant au moins deux membres de la police nationale afghane et en blessant quatre autres, a indiqué la police.

    Selon la police, la première explosion a visé un véhicule des garde-forestiers de l'ANP dans la région de Dasht-e-Archi dans la PD15 de Kaboul vers 8 h 04. 

    Deux policiers ont été légèrement blessés, a précisé la police.

    La deuxième explosion a également visé un garde forestier dans la zone de Salim Karwan en PD12 de la ville vers 9h32, tuant deux policiers et en blessant deux autres, a déclaré la police.

    Aucun groupe ou individu n'a revendiqué la responsabilité des explosions.

    Province de Nangarhar
    3 gardes-frontières tués par une explosion dans la province de  Nangarhar
    Trois membres du personnel de la police des frontières, dont un commandant, ont été tués par l'explosion d'une mine en bordure de route (IED) dans l'est de la province de Nangarhar mercredi matin.

    Explosion prématurée d'une bombe - Trois talibans tués
    Par ailleurs, la maison du gouverneur a déclaré que plusieurs militants talibans avaient été tués lorsque la bombe qu'ils transportaient a explosé dans le district de Sherzad ce matin.

    Un membre de l'Etat islamique arrêté à Nangarhar
    Les responsables de la sécurité nationale de Nangarhar (BNA) ont arrêté mercredi un membre de l'Etat islamique dans cette province.

    Le chef du bureau des médias de Nangarhar a déclaréque des responsables de la sécurité nationale avaient arrêté Naqibullah, membre de l'Etat islamique, à la suite d'une opération depuis la ville de Jalalabad.

    L'homme avait avoué qu'il coopérait avec l'Etat islamique depuis plusieurs années.

    Province de Helmand
    Trois chefs talibans ont été tués lors d'une frappe aérienne à Helmand.

    Le mollah Esmatullah, le mollah Noman et le Mollah Zarqawi s'étaient rassemblés mardi soir dans un de leurs repaires du district de Nahr-e-Saraj, pour organiser des attaques contre les postes de contrôle de sécurité, lorsqu'ils sont été pris pour cible par l'armée de l'air et éliminés.

    L'armée de l'air avait été informée du lieu de rassemblement de ces commandants talibans.

    Les talibans n’ont pas encore fait de commentaires à ce sujet..

    Province de Herat 
    Un membre des talibans a été arrêté au cours d'une autre opération des forces de sécurité dans le district de Robat Sangi de la province de Herat. L'homme était détenteur d un fusil d'assaut Kalachnikov, plusieurs pistolets, trois grenades à main, des munitions et du matériel militaire.

    Est42vnW4AAD6RB.jpeg

    Province de Parwan - district de Bagram
    Les forces de l'ANP ont mené une opération ciblée dans le district de Bagram, dans la province de Parwan, et ont arrêté deux talibans soupçonnés d'être impliqués dans l'organisation et la réalisation d'attaques terroristes. Quatre mines et trois mitrailleuses lourdes ont également été saisies lors de leur arrestation.

    Est404YXUAE9jCd.jpeg

    Est41YqXMAAFIaA.jpeg

    Province d'Uruzgan
    Deux civils ont été tués et 11 autres blessés dans une série d'explosions à Tirinkot, la capitale de la province d'Uruzgan.

    Le porte-parole de la province, Ahmed Shah Salah, a déclaré aujourd'hui dans un communiqué de presse que les attentats à la bombe avaient eu lieu à Tirinkot.

    Shah Salah a ajouté que les auteurs des attentats avaient déclenché des explosions au moyen de motos piégées.

    3tNeZwBg.jpeg

    Un communiqué de la province d'Uruzgan a déclaré que l'incident avait eu lieu à la suite de l'explosion d'un engin explosif improvisé sur une moto.

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer
    Province de Faryab : Cinq talibans tués et 11 autres blessés, selon l'armée afghane
    Des responsables militaires afghans en poste dans la province de  Faryab affirment que cinq insurgés talibans ont été tués dans deux districts de la province. Onze autres talibans ont été blessés.

    2021:01:19.jpg

    Province de Ghazni : 
    Abdul Wali Arman, le chef de l'Agence de protection de l'environnement de Ghazni, et son garde du corps ont été grièvement blessés lors d'une attaque armée lundi 18 janvier.

    Province de Helmand : un responsable local tué dans un attentat
    Le Caïmacan (gouverneur) du district de Washir, Mohamed Zahir Hakyar, a été tué mardi lors d'un attentat dans la province d'Helmand, dans le sud de l'Afghanistan.
     
    Le gouverneur d'Helmand Abdel Nabi Ilham a déclaré, dans un communiqué de presse, qu'Hakyar avait été tué dans une attaque armée menée par des inconnus.
     
    Et d'ajouter que les autorités compétentes sont à pied d'œuvre pour arrêter les auteurs de l'attentat.
     
    Quant au bilan de l'attaque, des témoins oculaires ont déclaré que l'attentat a causé la mort du Caïmacan et de deux autres personnes qui l'accompagnaient.
     
    Jusqu'à l'heure, aucune revendication n'a été formulée concernant la responsabilité de l'attentat.

    Province de Kunduz : Lourdes pertes de l'armée afghane à Kunduz au cours d'attaques des talibans
    Des rapports en provenance de la province de Kunduz indiquent que plusieurs attaques des talibans menées lundi soir contre des postes de sécurité dans la province ont fait de lourdes pertes parmi les forces gouvernementales.
     
    Mohammad Yusuf Ayoubi, chef du Conseil provincial de Kunduz, a déclaré mardi matin à Jeddah-e-Sabah que huit insurgés talibans avaient été tués et quatre autres blessés lors d'une attaque contre une base des forces de sécurité dans le district de Dasht-e-Charchi de la province de Kunduz.
     
    Par ailleurs, "six membres des forces de sécurité ont été tués et trois autres ont été blessés lors d'une attaque contre un bastion des talibans dans la région de Bagh-e-Shirkat du troisième district de Kunduz", a déclaré Ayoubi.  Deux civils auraient également été tués au cours de l'attaque.
     
    Le chef du conseil provincial de Kunduz a déclaré que les talibans avaient également subi des pertes lors les affrontements.
     
    Zabihullah Mujahid, un porte-parole des talibans, a confirmé qu'un groupe de combattants talibans avait été tué lors d'une attaque contre les forces gouvernementales dans le district de Dasht-e-Archi de la province de Kunduz.
     
    Dans un autre incident, le 3e corps d'armée du Pamir à Kunduz a annoncé que deux membres des talibans avaient été tués lors d'un raid sur un poste de contrôle de sécurité dans le district de Dasht-e-Archi et la région de Bagh Shirkat de la province de Kunduz. Le corps n'a subi aucune victime des forces gouvernementales mais le ministère de la Défense a déclaré que  quatre soldats avaient été tués lors de l'attaque.
     
    Les attaques des talibans contre les forces gouvernementales dans la province de Kunduz se sont multipliées ces derniers jours, infligeant de lourdes pertes aux forces gouvernementales.

    kunduz.jpg

     

  • Afghanistan : 7 civils tués dans une attaque des Talibans dans le nord

    Imprimer

    Au moins, 7 personnes, dont des enfants et des femmes, ont été tuées dans une attaque à l'obus de mortier contre la locallité de Hawn dans la province de Kunduz, au nord de l'Afghanistan.

    La chaîne afghane "Tolo News", citant le ministère de la Défense, a rapporté qu'un obus de mortier s'était abattu sur des maisons d'habitation dans le quartier "Tulaka", à Kunduz. 7 personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées et 6 autres blessées, suite à l'attaque menée par le mouvement des Talibans.

    Jusqu'à présent, les Talibans n'ont pas revendiqué la responsabilité de l'attaque.

    Il est à noter que les régions de "Imam Sahib" et "Dasht-e-Archy" dans la province afghane de Kunduz, ont récemment été le théâtre d'affrontements entre les forces de sécurité et le mouvement des Talibans.

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Six soldats afghans blessés par l'explosion d'une mine sur la routeh Herat-Khaf
    Les responsables de la sécurité ont déclaré que six soldats avaient été blessés lundi 16 novembre par l'explosion d'une bombe en bordure de route sur la route Herat-Khaf.

     

    Em7fASpW4AEAOeb.jpeg

    Affrontements signalés dans le district de Dasht-e-Arch entre armée et talibans
    De lourds affrontements ont lieu depuis hier soir entre les forces gouvernementales et les talibans dans le district de Dasht-e-Archi, dans la province de Kunduz, au nord du pays, ont déclaré les responsables locaux.

    Les affrontements ont commencé après que les talibans aient attaqué les forces de sécurité dans le district de Dasht-e-Archi, a déclaré le porte-parole du gouverneur de Kunduz, Esmatullah Muradi.

    Muradi a déclaré que "des renforts ont été envoyés dans la province pour soutenir les forces de sécurité dans le district".

    "Trois membres des forces de sécurité ont été tuée et trois autres ont été blessés dans les affrontements en cours", a-t-il déclaré.

    Il a ajouté que l'armée de l'air soutenait également l'armée dans les affrontements.

    "Jusqu'à présent, huit membres des Talibans ont été tués et 13 autres ont été blessés. Les forces de sécurité essaient de repousser l'attaque des talibans", a déclaré M. Muradi.

    Dimanche, les talibans ont déclaré avoir attaqué des avant-postes de sécurité dans le district de Dasht-e-Archi.

    Em7fKa-W8AAIfRK.jpegEm7WstIXUAEc1AV.jpeg

    Em7NSH-XcAA0tQe.jpeg

    Les Taliban sur l'autoroute Torkham-Jalalabad,
    Les Talibans ont établi des postes de contrôle sur toutes les autoroutes du pays.

    Selon les passagers de l'autoroute, les troupes et les employés de l'administration de Kaboul n'ont aucune chance de voyager sur les autoroutes, à l'exception des voies aériennes.
    Em7OVx5W8AIlrD6.jpeg

  • Afghanistan : Nouvelle explosion à Kaboul - la menace de l'État islamique grandit

    Imprimer

    Lundi matin 26 octobre, une bombe a explosé dans la ville de Kaboul, où les habitants sont toujours choqués par l'attaque du 24 octobre contre un centre éducatif, qui a fait plus de 30 victimes, revendiquée par l'Etat islamique.

    La nouvelle explosion a eu lieu vers 7 h 35, heure locale, dans le quartier de Haji Nabi, dans le PD6 de la ville de Kaboul. Une mine magnétique a explosé au passage d'un véhicule Toyota Land Cruiser Prado. La déclaration des autorités locales rapportant l'événement ne donne pas plus de détails. On ignore encore s'il y a eu des victimes. Aucun groupe n'a revendiqué la responsabilité de l'explosion. Il s'agit d'un autre acte de violence dans la capitale afghane, qui est fortement choquée par l'attaque du 24 octobre contre un centre éducatif dans un quartier chiite et qui a fait au moins 30 victimes.

    Le 25 octobre, les agences de sécurité ont rapporté plus de détails sur l'attaque en question, qui a été revendiquée par l'État islamique. Selon les nouvelles révélations, l'assaillant a tenté mais n'a pas réussi à entrer dans le centre éducatif. Il a été reconnu alors qu'il passait dans une petite rue menant à la porte de l'institut. A cette époque, des dizaines d'étudiants se trouvaient dans les salles de classe, où ils se préparaient à l'examen d'entrée au collège. Seuls quelques étudiants se trouvaient dans la rue près de l'entrée. Le kamikaze s'est ensuite fait exploser lorsqu'il a été reconnu par un agent de sécurité de l'institution, qui a été tué dans l'attaque.

    Les écoles du quartier chiite de Dasht-e-Barchi à Kaboul sont protégées par des agents de sécurité suite à l'attaque du 16 août 2018. A cette époque, au moins 50 personnes, pour la plupart des étudiants, avaient été tuées par un kamikaze qui s'était fait exploser à la Mawood Academy. Cette violence est imputable à l'État islamique. Ce groupe est apparu en Afghanistan peu de temps après la défaite des militants de l'Etat islamique en Syrie et en Iraq à l'été 2014. Les affiliés afghans de l'État islamique se nomment eux-mêmes la "EI-Khorasan" ou "Wilayat Khorasan" faisant référence aux territoires afghans d’Iran et d’Asie centrale qui formaient la région homonyme au Moyen Âge. Le groupe était initialement composé de quelques personnes, principalement des talibans du Pakistan attirés par l'idéologie de l'État islamique.

    Aujourd'hui, EI-Khorasan compte des milliers de combattants, qui viennent principalement d'Asie centrale, mais aussi de pays comme la Tchétchénie, l'Inde et le Bangladesh. Parmi les combattants, également des musulmans d'origine ouïghoure de Chine. En Afghanistan, les attaques de l'organisation visent des institutions afghanes ou des minorités religieuses. La filiale afghane de l'État islamique est tenue pour responsable de l' attaque contre la maternité de Kaboul le 12 mai. À cette date, des hommes armés étaient entrés par effraction dans un hôpital situé dans le même quartier que Dasht-e-Barchi, tuant 13 personnes et 2 bébés. Au cours des mois précédents, au cours desquels une diminution de la violence était attendue, suite à l'accord entre les États-Unis et les talibans du 29 février, de nombreuses attaques ont été revendiquées par l'État islamique.

    Le groupe a également mené une attaque de missiles lors de la cérémonie d'inauguration du nouveau mandat du président Achraf Ghani, le 9 mars, et a revendiqué une attaque contre un temple sikh à Kaboul, qui a eu lieu le 25 du même mois. EI-Khorasan est également responsable d'une attaque menée le 5 mars contre une cérémonie à l'occasion de l'anniversaire de la mort d'Abdul Ali Mazari, chef du parti chiite Hezb-e Wahdat. Le chef de l'opposition afghane, Abdullah Abdullah était présent à cette célébration. L'attaque a eu lieu alors que le chef du Haut Conseil pour la paix, Mohammad Karim Khalili, prononçait un discours. L'attaque avait fait 32 morts. L'organisation terroriste islamiste avait immédiatement revendiqué la responsabilité de l'attaque.

  • Frontlive-Chrono : Principaux évènements du Moyen Orient, Afrique du Nord et Sahel du mercredi 29 janvier 2020

    Imprimer

    Cisjordanie : Manifestations contre le « deal du siècle », des dizaines de victimes

    Au moins 41 Palestiniens ont été blessés, mercredi 29 janvier, lorsque les soldats israéliens ont dispersé les manifestations contre le plan de règlement palestino-israélien proposé par le président américain Donald Trump. Quatre personnes ont été blessées par balles réelles, selon le site Internet du Hamas « Palestinian Information Center », citant la compagnie du Croissant Rouge. Deux…

    Yémen: Les houthis disent avoir bombardé plusieurs sites saoudiens

    Les rebelles yéménites houthis ont bombardé mercredi des installations pétrolières de la compagnie saoudienne Aramco à Jizane, sur le littoral de la mer Rouge, a annoncé leur porte-parole militaire, cité par al-Massira TV, la chaîne du mouvement chiite pro-iranien. Aramco s’est refusée à tout commentaire. Selon le porte-parole militaire, les aéroports d’Abha et de Jizane…

    Afghanistan : 10 policiers tués dans une attaque des Talibans

    Au moins 10 policiers ont été tués dans une attaque des talibans mardi contre un poste de contrôle dans la province de Baghlan, au nord de l’Afghanistan, a indiqué le porte-parole de la police locale, qui n’a pas précisé le nombre de blessés. Les combats « ont duré plusieurs heures » a déclaré Ahmad Jawed Basharat, ajoutant…

    Afghanistan: Un officier de la CIA qui a supervisé l’élimination de Qassem Suleimani tué dans la chute de l’avion en Afghanistan

    Un officier supérieur de la CIA, dont la mission est de superviser les opérations de renseignement américaines au Moyen-Orient, y compris l’opération qui a permis d’éliminer le général Qassem Suleimani, le chef d’al-Qods, les forces spéciales du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d’Iran (CGRI) est mort dans le crash de l’avion militaire américain…